Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
thierry billet

Vice président Climat Air Energie du GRAND ANNECY

Ville intelligente : ce que cela pourrait être...

Publié le 23 Octobre 2013 par Thierry BILLET

Nous travaillons au sein de l'association des villes des Alpes sur la question des "villes intelligentes" dans le cadre d'un appel à projets de l'Union européenne. La ville intelligente est une ville sobre en consommation d'énergie grâce aux nouvelles technologies de l'information, plus conviviale et plus transparente dans sa gestion quotidienne. Voilà un exemple de ce que cela peut donner au DANEMARK grâce à un article d'UNIVERS NATURE...

 

Les réseaux intelligents aux portes de nos maisons

réseau intelligent

Bornholm réseau intelligent

 

L’avenir de la distribution d’énergie dans le monde se situe sans doute dans le développement des réseaux intelligents. Grâce à des systèmes informatiques, les consommations des particuliers seraient étudiées en temps réel, analysées, et permettraient de lisser la demande en électricité pour notamment adoucir les pics de surconsommation. Ce sont ces pics qui sont les plus polluants. Quand, au coeur de l’hiver, le réseau électrique français ne suffit plus à satisfaire la demande, des centrales à charbon sont alors mises en route pour résoudre le problème, avec les émissions en CO2 que l’on connaît déjà. Seulement, aussi séduisants soient-ils, les réseaux intelligents mettront longtemps avant d’être opérationnels, alors jetons un oeil à l’île danoise de Bornholm, convertie au « smart grid » (réseau intelligent, donc) depuis peu.

D’abord, Bornholm et ses 40 000 habitants, bien que Danois, ont toujours dépendu de la Suède plus proche et du câble électrique sous-marin qui les relie pour assurer leur alimentation électrique. Seulement, entre l’île et le continent, le passage est très emprunté par de gros navires qui, à de rares occasions, laissent traîner leur ancre au fond de la mer. Ainsi, en 10 ans, l’unique câble électrique qui relie l’île au continent a été arraché 4 fois. 4 fois de trop. Pour éviter à nouveau d’être coupée du monde, Bornholm s’est équipée d’une trentaine d’éoliennes, de panneaux solaires, d’une centrale au biogaz et de centrales à bois. Autant d’équipements qui lui fournissent les trois quarts de son énergie et la rendent moins dépendante du courant suédois. Et surtout, plus de 1200 foyers ont subi une expertise thermique très poussée, et sont désormais reliés par le « smart grid ».

Le réseau prend de nombreux paramètres en compte (pics de consommation, prix de l’énergie selon les horaires, température extérieure…) pour déterminer quel appareils doivent fonctionner ou non, avec toujours l’objectif d’éviter la surconsommation. Un habitant de l’île illustre le fonctionnement du système au journal économique suisse « Bilan » : « S’il fait 21 °C chez moi et qu’ils ont besoin d’électricité ailleurs, ils peuvent éteindre mon chauffage et laisser la température retomber jusqu’à 18 °C ». Tout repose sur la participation des habitants : si ceux-ci n’ont pas envie de faire de petites concessions de ce genre, libre à eux de refuser le branchement au réseau intelligent.

Le programme « Eco Grid » à Bornholm est financé à hauteur de 21 millions d’euros par l’Union Européenne qui teste là grandeur nature la viabilité de telles installations qui, en plus d’apporter une large part d’énergies renouvelables dans le mix énergétique de l’île, lui permettent de mieux gérer ses besoins et de faire quelques économies substantielles lorsque vient l’heure de payer les factures, grâce à une meilleure exploitation des heures creuses.

Et vous, seriez-vous prêts à franchir le pas si un tel système se développait en France ?

Benjamin .
14/10/2013
Commenter cet article