Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
thierry billet

Vice président Climat Air Energie du GRAND ANNECY

Société industrielle des combustibles nucléaires :

Publié le 30 Décembre 2006 par Thierry BILLET dans Politique locale

La SICN, usine filiale de la COGEMA, a fondu des centaines de milliers de tonnes d'uranium à ANNECY, juste à côté de CARREFOUR et de l'usine ALSTHOM, depuis les années 1950, dans la plus complète discrétion.

En 1990, c'est là que fut usiné l'uranium appauvri qui fut utilisé pour la première guerre du Golfe contre l'IRAK, avec les dégâts que l'on sait pour les militaires exposés.

En 2001, les VERTS ont financé un mesurage de la pollution radioactive par la CRIIRAD qui a conduit à une mesure anormale de la radioactivité de l'usine dans des lichen.

Une réunion publique mémorable s'est alors tenue, en présence de Dominique VOYNET, qui venait de quitter le ministère de l'environnement et Roland DESBORDES, président de la CRIIRAD. Notre tract d'invitation s'intitulait « Tchernobyl Sur Lac ». Que n'avons nous entendu à propos de ce titre ! Nous étions une fois de plus des Cassandre annonçant le pire sans preuve. Nous menacions l'emploi industriel, etc.

Aujourd'hui nous constatons que le processus de fermeture du site devenu GEMMA était largement engagé lorsque nous avons alerté l'opinion publique avec une filialisation, puis la négociation d'un plan de sauvegarde de l'emploi extrêmement avantageux pour les salariés, payé rubis sur l'ongle par AREVA pour acheter la paix sociale; surtout après que des salariés aient menacé de déposer de l'uranium dans le lac !

Quant à la pollution radioactive induite, à propos de laquelle on nous a dit et répété qu'elle ne posait pas de problème, voilà que l'on apprend :

« Dans le cadre des travaux de remise en état du site, l'exploitant (AREVA) a choisi (...) d'assainir tous les bâtiments de l'établissement, à l'exception de celui dans lequel était réalisée la fusion de l'uranium qu'il a prévu de détruire. L'assainissement d'un tel bâtiment aurait été semble t-il trop complexe.

La société SICN a déposé un permis de démolir en mairie d'ANNECY le 24 mars 2006. En réponse à la consultation de la mairie sur cette demande, nous avons indiqué que nous émettrions un avis à l'issue de la visite d'inspection prévue le 18 mai 2006. Toutefois, suite à cette visite, les conditions de déconstruction ne nous paraissent pas suffisamment élaborées et précises, nous avons demandé des compléments à l'exploitant. Des éléments nous ont été transmis par courriers des 22 juin et 10 août 2006. Aujourd'hui, ces documents sont en cours d'examen par les services de la DRIRE et de l'autorité de sûreté nucléaire, mais selon toute vraisemblance, nous ne pourrons valider le projet de déconstruction en l'état, et serons amenés à demander de nouvelles précisions »

In courrier du secrétaire général de la Préfecture à la Mairie d'ANNECY du 16 octobre 2006

Le principe de déconstruction est de monter une structure souple enveloppant le tiers du bâtiment afin d'assurer le confinement du chantier que l'on déplacerait en trois étapes, sur une durée de 14 mois.

Mais l'administration s'inquiète sur les conditions de confinement du chantier, les conditions de restitution de la dalle du bâtiment, la protection contre l'incendie et la radioprotection du personnel... Autrement dit, sur TOUT ! Donc les travaux sont suspendus.

Pour une entreprise qui contrôlait parfaitement la situation, et qui ne reconnaissait que des pollutions partielles, très limitées dans un seul bâtiment, voilà bien des histoires...

Quant à l'administration, elle contrôle quand l'activité est finie.

Rappelons nous leur hostilité aux écologistes en 2001, leurs déclarations lénifiantes sur l'absence de risque et la découverte du problème APRES notre dénonciation pour un établissement ouvert depuis 45 ans...

Une fois de plus, Les VERTS avaient raison de nous inquiéter sur l'absence de contrôle et le manque de transparence de l'Etat.


 


Mais bien entendu, l'explosion du nombre de cancers dans le pays n'a rien à voir avec toutes ces pollutions diffuses. Dormez en paix, citoyens, et soignez vous sans réfléchir aux causes environnementales de vos maux...



commentaires

Pierre HERISSON, candidat mais pas (encore) électeur à ANNECY

Publié le 30 Décembre 2006 par Thierry BILLET dans Municipales 2008

Bernard BOSSON est décidé à mettre tout en oeuvre pour que l'UMP ne prenne pas la ville d'ANNECY.
Informé de ce que Pierre HERISSON demandait à être électeur dès 2007 dans sa belle ville, en se domiciliant dans sa permanence électorale; BOSSON a saisi le préfet car si HERISSON, en sa qualité de sénateur peut se présenter aux élections municipales où il veut dans le département, il ne respecte pas le code électoral et ne peut être électeur... Un candidat non électeur dans sa commune de parachutage, c'est fou ce que ces deux anciens colistiers centriste s'adorent... Pour éviter de voir son inscription rejetée, HERISSON a retiré sa demande avant que la commission électorale d'ANNECY, présidée par un adjoint UMP, ne soit contrainte de la rejeter. Mais le plus drôle c'est que la mairie d'ANNECY ayant reçu la demande d'inscription l'a transmise à l'INSEE... qui a rayé HERISSON de la liste électorale de SEVRIER. Je me suis donc légitimement inquiété au Conseil municipal du 18 décembre de la situation d'un « SSDF », sénateur sans domicile fixe, en cette période de grand froid.


commentaires

Comprendre les comportements pour les changer

Publié le 2 Janvier 15 par Thierry BILLET

Nicolas LOUVET était l'invité du dernier "mardi" du club climat.  Cette conférence m'a beauoup apporté et je voudrais vous expliquer pourquoi car son caractère opérationnel m'apparaît comme déterminant si l'on veut développer les pratiques écologiques parmi nos concitoyens. En effet, le travail de Nicolas LOUVET oblige à poser différemment la question des mobilités douces. A l'aborder par la question des comportements et des postures idéologiques de chaque individu. Pour aller vite, les analyses en termes de CSP sont insuffisantes à caractériser les individus. Pour ne donner qu'un exemple, on sait que les pratiquants de l'autopartage sont à 80% titulaires d'un bac + 4.  Qu'est-ce que cela nous dit sur leur insertion professionnelle, sur leurs revenus et sur leur mode de consommation par ailleurs ? On peut avoir Bac+4 et occuper le CENTER PARC de Roybon ou travailler chez BNP PARIBAS comme trader.

Par contre, l'analyse qualitative des réponses apportées aux enquêtes par l'équipe de Nicolas LOUVET permet de déterminer les postures des individus par rapport aux différents modes de transport. Puis de définir des typologies comportementales qui vont permettre d'affiner les modes de communication et les réalisations concrètes d'infrastructure qui vont vraiment influencer leur pratique concrète des modes doux.

Là encore pour ne donner qu'un exemple qui me semble déterminant : si la majorité de nos concitoyens estime que les annéciens accolent au vélo l'adjectif "dangereux", alors il ne suffit pas d'aligner des chiffres de kilomètres de pistes cyclables : il faut d'abord les rassurer en leur fournissant des éléments précis sur la sécurité des cyclistes et sur leur accidentabilité. Si ils pensent que le bus va trop lentement ou qu'il est trop cher, alors il faut adapter le message pour leur prouver qu'ils feront des économies de temps ou d'argent en adoptant le transport collectif.

En résumé, il convient de travailler autant sur les points de vue des citoyens vis à vis des modes de transport que sur l'offre de transports doux en elle-même. C'est un enjeu stratégique du prochain plan de déplacements urbains de l'agglomération : il faut faire sortir ce type de schéma institutionnel d'une démarche exclusivement technicienne en part de marchés et d'infrastructures en une démarche citoyenne qualitative fine permettant de faire changer les représentations sur les modes doux de transports. A vérifier dans la rédaction du cahier des charges de l'appel à candidatures pour l'assistant à maîtrise d'ouvrage de la C2A.

Les transparents utilisés par Nicolas LOUVET sont à télécharger ci-dessous :

 

 

commentaires
<< < 200 210 220 230 240 250 260 270 280 281 282 283 284 285 286 287