Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
thierry billet

Écologiste annécien

Les alternatives aux phytosanitaires existent, la volonté politique non.

Publié le 8 Octobre 2020 par Thierry BILLET

Alors que la consommation des phytosanitaires par les agriculteurs ne diminue pas malgré les plans "écophyto" qui ne fonctionnent pas, cet article de chercheurs de l’Institut national de recherche pour l’agriculture, l’alimentation et l’environnement (INRAE) montre que les alternatives existent mais que les acteurs ne sont pas prêts à s'en servir si la législation demeure aussi laxiste au détriment de notre santé.

commentaires

Néonicotinoïdes sur les betteraves, le vote des députés haut savoyards

Publié le 7 Octobre 2020 par Thierry BILLET

Ce 6 octobre, Mme RIOTTON a dû se sentir bien seule des parlementaires haut-savoyards pour voter l'autorisation des phytosanitaires sur les betteraves à sucre, car Mmes DUBY-MULLER & LARDET, et MM. SADDIER et ROSEREN ont voté contre. Mme LENNE s'est quant à elle courageusement abstenue.

C'est avec des votes comme celui d'hier - alors que l'engagement avait été pris en 2016 de ne plus utiliser les néonicotinoïdes - que l'on détourne les citoyens de la chose publique. Car il y aura toujours de mauvaises bonnes raisons pour ne pas sauver la nature et pour préférer céder au chantage des entrepreneurs agricoles exploitant de plusieurs centaines d'hectares chacun qui cultivent la betterave à sucre.

Sachant cela, d'autres demanderont demain des dérogations et surtout ne feront aucun effort pour trouver des alternatives puisqu'il suffira du chantage à l'emploi pour qu'immédiatement les députés votent majoritairement  pour leur accorder la dérogation nécessaire pour pallier le manque de recherche de solutions durables.

Et c'est ainsi que le cercle infernal se poursuit.

Ci-dessous les liens avec mes précédents articles sur ce sujet.

commentaires

Mme LARDET couvre le conflit d'intérêt de M. TOE

Publié le 6 Octobre 2020 par Thierry BILLET

Amusante pour un juriste et affligeante pour un simple citoyen la réponse de Mme LARDET à JLR concernant le conflit d'intérêt de la désignation de M. TOE au comité de suivi de l'aérodrome de MEYTHET. Mme LARDET indique que M. TOE n'est pas propriétaire d'un avion. Mais elle ne nie pas que M. TOE est bien membre de l'aéroclub  "essentiellement dans une simple pratique de loisir" et qu'il "ne relève pas des informations en notre possession que celle-ci interférerait avec l'exercice indépendant, impartial et objectif de ses fonctions".

Il y a de quoi tomber de sa chaise, non ?

Mme LARDET reconnaît ainsi que M. TOE est pilote à l'aéroclub de MEYTHET, qu'il y pilote un avion de l'aéroclub et qu'il a donc un intérêt évident, personnel, à ce que rien ne change dans la gestion de l'aérodrome.

Mais il n'y aurait pas de conflit d'intérêt alors qu'il représente non pas le collège des usagers de l'aéroport dont il fait partie, mais celui des élus sensés défendre l'intérêt général !

Mme LARDET poursuit en précisant qu'il n'y avait qu'une seule liste (élaborée par ses seuls soins au demeurant puisque le maire délégué de MEYTHET, Pierre-Louis MASSEIN, a indiqué n'avoir pas été consulté sur le choix des représentants; il fallait bien remercier M. TOE de l'avoir suivie sur la liste de François ASTORG) et que donc, n'ayant pas le choix, la désignation de M. TOE serait "automatique". Autrement dit, si une seule liste est présentée au suffrage, le conflit d'intérêt n'existerait jamais du simple fait qu'une seule liste est présentée au suffrage. Aberrant !

Le Tribunal administratif statuera. Mais l'essentiel est ailleurs.

Il ressort de ce courrier que Mme LARDET, parlementaire de la République, n'a pas compris la législation issue de la loi n°2013-897 relative à la transparence de la vie publique. On peut même dire, à la lecture de sa réponse, qu'elle s'assoit dessus.

Au moment où l'utilisation de l'avion comme mode de transport est contestée de toutes parts, et où l'usage exclusivement d'affaires privé et de loisir pour quelques privilégiés de l'aérodrome de MEYTHET donne lieu à des interrogations fondées sur son utilité sociale au cœur de la commune nouvelle, Mme LARDET prend de facto partie pour que la collectivité publique se range à l'avis des utilisateurs que M. TOE représente.

  • La réponse de Mme LARDET est disponible à tous par simple demande par courriel.

 

commentaires

5 G, effet rebond à craindre

Publié le 6 Octobre 2020 par Thierry BILLET

L'effet rebond est bien connu des écologistes : lorsqu'une innovation technologique permet des économies d'énergie, elle suscite parallèlement une augmentation des usages qui alourdissent au final la consommation énergétique. Unitairement la consommation baisse, collectivement elle augmente. C'est l'un des risques du déploiement de la 5G selon "les décodeurs" du MONDE.

commentaires

Nicolas HULOT & Frédéric LENOIR

Publié le 5 Octobre 2020 par Thierry BILLET

La transition écologique embrasse à la fois et simultanément l'engagement individuel à changer soi-même et la nécessité d'un mouvement collectif majoritaire pour arrêter de trop "tirer" sur les ressources de la planète qui ne sont pas renouvelables. Nicolas HULOT et Frédéric LENOIR en parlent mieux que moi...

commentaires

SEABUBBLES, retenez moi ou je m'en vais !

Publié le 4 Octobre 2020 par Thierry BILLET

"En mai, leur société s’implantera, avec des bureaux et un atelier d’assemblage, dans des locaux de 400 m², en cours de rénovation, rue de l’Industrie à Lorient-La Base." Il suffit de quelques clics pour trouver cet article du TELEGRAMME de BREST annonçant l'installation de SEABUBBLES à LORIENT en mai 2020 dans un article du 14 février.  En juin, Mme LARDET et M. ASTORG s'affichaient avec le dirigeant de SEABUBBLES pour s'installer à SAINT JORIOZ. Et en septembre, le dirigeant de l'entreprise menace de quitter ANNECY dans le DAUPHINE LIBERE.

Lors de la campagne municipale, j'avais alerté sur le caractère "nomade" de cette entreprise qui promet des installations à tous les élus de FRANCE et de NAVARRE et annonce tous les mois une nouvelle destination et la création d'emplois. Puis qui se plaint de la réglementation française pour expliquer qu'il n'y ait toujours pas de production. 

Tout cela fait penser bigrement à la société NIKOLA qui prétend produire des camions à l'hydrogène.

Je vous invite à cliquer sur internet et à vous faire une idée par vous-même. 

commentaires

Conflit d'intérêts à la vice présidence industrie du GRAND ANNECY

Publié le 2 Octobre 2020 par Thierry BILLET

Selon WIKIPEDIA, "Une situation de conflit d’intérêts apparaît quand un individu ou une organisation doit gérer plusieurs liens d'intérêts qui s’opposent, dont au moins l’un d’eux pourrait corrompre la motivation à agir sur les autres, ou au moins donner cette impression (on parle alors d’« apparence de conflit d’intérêts »).

Un conflit d’intérêts apparaît ainsi chez une personne physique ayant à accomplir une fonction d’intérêt général et dont les intérêts personnels sont en concurrence avec la mission qui lui est confiée par son administration ou son entreprise (...)

Même s’il n’y a aucune preuve d’acte préjudiciable, un conflit d’intérêts peut créer une apparence d’indélicatesse susceptible de miner la confiance des salariés ou des citoyens en la capacité de la personne incriminée à assumer sa ou ses responsabilité(s)."

JLR a soulevé le conflit d'intérêts patent de Monsieur TOE représentant le GRAND ANNECY au comité de suivi de l'aérodrome de MEYTHET alors qu'il y est pilote. Mais il en existe un autre manifeste avec le cumul de la fonction de DRH de NTN-SNR de Mme BATTAREL et celle de vice présidente du GRAND ANNECY à l'industrie.

Mme BATTAREL est du point de vue de l'entreprise, ce qu'on appelle une "personne politiquement exposée" c'est à dire selon WIKIPEDIA " une personne exerçant (ou ayant exercé) une haute fonction publique, (...). Du fait de cette fonction et de l’influence qu’elle peut avoir, on postule qu'il y a un grand risque qu’une PPE soit potentiellement impliquée dans la corruption. En raison des risques associés aux PPE, les recommandations du Groupe d'action financière (GAFI) exigent l’application de mesures supplémentaires de LBC/FT aux relations d’affaires avec les PPE. Ces exigences sont de nature préventive et ne doivent pas être interprétées comme signifiant que tous les PPE sont impliqués dans de la criminalité financière."

Il n'y a bien entendu aucune présomption pénale en la matière : le conflit d'intérêts est une situation factuelle totalement indépendante de la corruption ou de tout délit pénal. La qualification du conflit d'intérêts vise justement à prévenir cela en organisant la lutte contre les conflits d'intérêts au sein des entreprises dans le cadre de leurs engagements de responsabilité sociale et environnementale.

C'est l'engagement de NTN SNR au demeurant  de gérer les conflits d'intérêts en page 32 de son DPEF :

https://www.ntn-snr.com/sites/default/files/inline-files/dpef-fr-web-ok.pdf

Dans ce cas précis, le problème est que ni Mme LARDET ni Mme BATTAREL ni M. ASTORG n'aient pris la mesure de l'existence de ce conflit d'intérêts manifeste compte-tenu de la nature de l'activité de NTN-SNR et de la vice présidence à l'industrie; alors que des dossiers permanents et majeurs interfèrent nécessairement entre la Ville, l'agglo et NTN-SNR : versement transport, enjeux d'urbanisme sur les terrains avenue des Hirondelles, aménagements de voirie, etc.

Gageons que ni les unes ni l'autre n'ont demandé l'avis de l'entreprise ni n'ont sollicité l'avis du comité d'éthique de l'entreprise; c'est dommage. Mais cette situation illustre l'insuffisante prise en considération de la loi de 2013 par l'actuelle majorité annécienne. Signer la charte ANTICOR c'est bien, veiller à empêcher les conflits d'intérêts c'est mieux. Et manifestement ce n'est pas fait...

commentaires

DUPOND MORETTI, l'erreur de MACRON

Publié le 1 Octobre 2020 par Thierry BILLET

Que les deux plus hauts magistrats français sortent de leur réserve ce 30 septembre pour protester contre le Ministre de la Justice est une première en FRANCE. Sa façon bien à lui d'afficher sa proximité avec l'avocat de Nicolas SARKOZY bientôt poursuivi en Justice avec son client dans l'affaire BISMUTH puis d'inquiéter des magistrats du Parquet National Financier qui n'ont commis aucun abus de pouvoir en cherchant à trouver la "taupe" qui en interne informait les mis en cause des évolutions de leur enquête pose évidemment problème : le conflit d'intérêt est permanent.

https://www.lemonde.fr/idees/article/2020/10/01/l-inquietante-strategie-d-eric-dupond-moretti_6054366_3232.html

Le double langage également quand on se souvient de ses propos infâmants contre les magistrats quand il était avocat et de ses louanges quand il devient Ministre.

Emmanuel MACRON a commis une faute politique majeure en confiant à un avocat polémiste un ministère régalien qui nécessite le recul et la réflexion d'un Robert BADINTER pour le combat d'une vie : l'abolition de la peine de mort.  

Ici rien de tel, on s'affiche en vacances avec Me HERZOG qui se faisait tuyauter par un magistrat véreux sur l'avancée de la procédure contre SARKOZY et lui avait fourni un téléphone bidon : pensez vous que BADINTER l'aurait fait ? Poser la question c'est y répondre. Dommage pour la Justice et dommage pour la confiance des français dans cette institution indispensable à la démocratie. Merci à la Présidente et au Procureur général de la Cour de cassation de le rappeler. L'outrance verbale ne doit pas masquer l'incurie de la réflexion.

commentaires

FORGES DE CRAN : Du fossoyeur au muséographe

Publié le 30 Septembre 2020 par Thierry BILLET

Il faut le culot d'un capitaine d'industrie qui n'en est pas à ses premières armes pour assumer d'être le fossoyeur des Forges de CRAN - ALPINE ALUMINIUM et de vouloir faire du cimetière qu'on a créé un musée. C'est exactement la démarche de Monsieur SUPPLISSON repreneur et fossoyeur de la SCOP ALPINE ALUMINIUM qui ne redémarrera jamais puisqu'il a licencié tous les salariés qu'il avait repris en inventant des fautes graves au personnel puis leur avoir fait signer des transactions pour éviter de payer les amendes prévues devant le Tribunal de commerce pour ne pas avoir maintenu l'emploi.

FRANCE BLEU Pays de Savoie a parfaitement tracé la méthode du personnage :

https://www.francebleu.fr/infos/economie-social/7-mois-apres-la-vente-d-alpine-alu-ses-salaries-licencies-les-uns-apres-les-autres-1594199731

Et maintenant, j'apprends de source sûre que Monsieur SUPPLISSON a pris contact avec la nouvelle équipe municipale pour créer aux FORGES un musée !

Le fossoyeur qui se voyait muséographe. Monsieur SUPPLISSON est malin. Il sait que c'est la mairie qui peut débloquer l'urbanisation des hectares de l'usine qu'il a racheté une bouchée de pain en modifiant le PLU. JLR avait clairement signifié qu'il n'en serait jamais question et avait fait voter le bureau du GRAND ANNECY pour racheter les terrains de manière à sacraliser la vocation industrielle du site. En proposant la main sur le cœur de réaliser un musée, Monsieur SUPPLISSON trouve un moyen d'entrer en contact avec la nouvelle équipe municipale sur un projet gratifiant qui ferait presque oublier qu'il a coulé tout projet industriel. Il faut se tenir les côtes quand il explique qu'il n'a rien pu faire car il y a une source radioactive scellée sous le laminoir et que cela empêche le redémarrage de l'usine.

Avec la nouvelle équipe municipale, SUPPLISSON tente sa chance; comme MACDONALD et tous les autres requins que la gestion municipale précédente tenait éloignés des décisions d'urbanisme. Il faudra être vigilant et plus encore sur ce dossier emblématique car les changements de posture à 180° de l'équipe municipale entre les positions d'avant et les positions d'après sont tellement fracassants que le pire n'est plus impossible.

commentaires

ANNECY , première ville contre les passoires énergétiques

Publié le 29 Septembre 2020 par Thierry BILLET

ANNECY en première ville pour ses résultats contre les passoires thermiques. Voilà le résultat de la revue "se loger" repris par le JDD de dimanche dernier.  - 73% de 2019 à 2020, voilà le résultat de notre politique "J'éco rénove ma copropriété" en faveur de la rénovation thermique de l'habitat. Une politique qui a fait ses preuves et qui permet à ANNECY d'être en tête de toutes les villes de FRANCE l'année dernière. Des actes pas des paroles verbales qu'on oublie le lendemain des élections.

ANNECY , première ville contre les passoires énergétiques
commentaires
<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 70 80 90 100 200 300 > >>