Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
thierry billet

Vice président Climat Air Energie du GRAND ANNECY

Juste pour rire vert

Publié le 5 Avril 2015 par Thierry BILLET

commentaires

Le projet fou d'archis hollandais

Publié le 4 Avril 2015 par Thierry BILLET

commentaires

Graver vos vélos et bien d'autres choses...

Publié le 3 Avril 2015 par Thierry BILLET

Venez faire tatouer votre vélo pour le retrouver plus facilement si il est volé (alerte par internet à votre courriel) et surtout dissuader les voleurs, mais aussi bien d'autres choses à voir et à faire !

La Semaine du développement durable s'annonce particulièrement animée cette année...tellement animée qu'elle s'étale même sur 12 jours, du 3 au 14 avril.

Tout commence par l'ouverture du village, qui se tiendra comme chaque année durant deuxjours place François-de-Menthon (les vendredi 3 et samedi 4 avril). Il rassemblera une vingtaine d'exposants (entreprises, institutions et associations locales) engagés dans le développement durable qui présenteront leurs actions et réalisations au travers de stands, d'expositions ou d'animations.

Les bons plans du village

Plusieurs rendez-vous aussi originaux que festifs seront proposé samedi 4 avril. La disco-soupe, à partir de 12h, proposera une session collective (ouverte à tous) de cuisine de légumes invendus dans une ambiance musicale. À partir de 15h, le groupe Les Pieds S'entêtent (chanson francophone) donneront un concert. À noter que ces musiciens-militants n'émettent pas de CO2 durant leur tournée... puisqu'ils se déplacent à vélo, leur matériel scénique (son, lumière, instruments) étant quant à lui transporté avec une voiture électrique.

Sans doute moins festif, mais particulièrement utile... le stand tenu par des agents de police municipale et nationale proposera de marquer gratuitement vos vélos pour les protéger des voleurs.

L'espace occupé par Repair Café 74 vous permettra de réparer (avec l'aide de passionnés de bricolage et autres ingénieurs) vos objets de la vie courante défaillants. Si votre grille-pain ou votre cafetière ne fonctionnent pas... ce sera peut-être l'occasion de les ressusciter.

La Communauté d'agglomération d'Annecy proposera de son côté des livres gratuits dans l'espace « livre service ».

Également au programme

En entrée libre :

  • Projection de Super trash !, film-documentaire de Martin Esposito, mardi 7 avril à 20h, salle Pierre-Lamy.

  • Projection-débat : Regards sur nos assiettes, film-documentaire de Pierre Beccu, mercredi 8 avril à 19h30 à la MJC Novel.

  • Conférence « Fab Lab », puis visite et présentation de l'ESAAA-Lab (Fab lab art et design), jeudi 9 avril à 18h30 à l'ESAAA (52 bis, rue des Marquisats).

  • Théâtre interactif sur le thème « santé et environnement », lundi 13 avril à 19h30 au théâtre de l'Échange (26, rue Sommeiller).

  • Conférence sur le thème « cités végétales » avec l'architecte Luc Schuiten, mardi 14 avril à 18h30 à l'ESAAA.

Sur réservation :

  • Sacrée croissance, film-documentaire de Marie-Monique Robin, vendredi 3 avril à 20h au cinéma Décavision. (Contremarques à retirer à l'accueil de l'hôtel de ville ou à demander à plan.climat@ville-annecy.fr)

  • Libres !, film-documentaire de Jean-Paul Jaud, vendredi 10 avril à 20h au cinéma Décavision. (Contremarques à retirer à l'accueil de l'hôtel de ville ou à demander à plan.climat@ville-annecy.fr)

  • Sortie sur le thème « je découvre la nature de nuit » avec la Frapna dans le vallon du Fier, samedi 4 avril à 19h30. Sur inscription au 04 50 67 16 15 ou annecamille.barlas@frapna.org

  • Visite du centre de tri sélectif de Villy-le-Pelloux, mercredi 18 avril.

  • Départs en car du Parc des sports (1, rue Baron Pierre-de-Coubertin) à 13h30, 14h30 et 15h30.

  • Inscription obligatoire au 04 50 33 02 12 (8 places par trajet).

>> Télécharger le programme complet (pdf- 5 Mo)

commentaires

Marche à pied et transports en commun

Publié le 3 Avril 2015 par Thierry BILLET

.

Suite au poisson d'avril d'avant hier, prioriterre me signale cet article déjà ancien des ECHOS, sur la complémentarité marche à pied/transports en commun... "Cela peut sembler paradoxal, et pourtant : les entreprises de transport urbain s'efforcent aujourd'hui de réhabiliter... la marche à pied. L'Union des transports publics (UTP), l'organisation patronale du secteur, et le Groupement des autorités responsables de transport (GART), qui fédère les élus en charge de ce dossier, viennent de publier une série de recommandations dans lesquelles ils préconisent entre autres de « réintégrer le mode "marche à pied" dans l'organisation des offres de transport public, et travailler à une optimisation de cette pratique ».

Selon Jean-Pierre Farandou, PDG de Keolis, la filiale de la SNCF, l'enjeu n'a rien d'anecdotique : « La mobilité commence et finit par la marche à pied. Ne pas le prendre en compte peut nuire à l'attractivité des transports en commun. Dans les zones industrielles par exemple, si le trajet entre l'arrêt de bus et la destination est compliqué du fait de l'absence de trottoirs, les gens préféreront prendre leur voiture. »

Bon pour la santé et l'économie du secteur

Le patron de Keolis souhaite ainsi « faire la pédagogie de la marche à pied, pas celle de nos parents ou grands-parents, celle des urbains mobiles et agiles », en créant par exemple un onglet pour les trajets pédestres dans les applications mobiles des réseaux de transport en commun. Mais l'UTP et le GART souhaitent également « poser le débat du dernier kilomètre », c'est-à-dire demander aux usagers d'accepter de marcher un peu plus, que ce soit pour atteindre sa destination, ou se rendre à la prochaine station de bus ou de tramway. Cela serait bon pour leur forme physique... mais aussi pour l'équilibre économique, de plus en plus précaire, du secteur. Au cours des dix dernières années, la surface desservie par les transports en commun en province a en effet augmenté de 55 %, selon les calculs de UTP, avec des lignes de bus s'étendant de plus en plus loin des centres-villes. Mais parallèlement, le nombre d'usagers potentiels n'a, lui, crû que de 11 %, car les nouvelles banlieues desservies comptent moins d'habitants : la densité moyenne des territoires desservis a baissé de 28 %, par rapport à celle de 2002.

Conséquence, ces lignes coûtent cher et plombent les comptes, car elles n'ont que peu de clients. Et ces derniers n'y trouvent pas forcément leur compte si le bus ne passe qu'une fois toutes les demi-heures. Les opérateurs veulent donc maîtriser cette tendance à l'extension perpétuelle des réseaux. Cela peut passer par une diminution du nombre de lignes, ou plus sûrement par l'augmentation de la distance moyenne entre deux arrêts.

Cette dernière mesure a un autre avantage, notamment en centre-ville : elle accroît la vitesse moyenne de circulation des bus, ce qui permet d'attirer plus de voyageurs, mais aussi de mieux utiliser le parc de véhicules, qui parcourt plus de kilomètres dans la même journée. Pour les entreprises du secteur, ces gains de productivité seraient les bienvenus. Mais les usagers sont-ils prêts ? Oui, assurent l'UTP et le GART : « Les études montrent que les utilisateurs acceptent de marcher, même sur 500 mètres, si les fréquences des lignes sont renforcées. »

Lionel Steinmann, LES ECHOS
commentaires

F-HAINE, les racines du succès

Publié le 2 Avril 2015 par Thierry BILLET

"Dans les quartiers populaires et largement précarisés de SEINE SAINT DENIS, bastions de gauche où nous avons mené une partie de notre enquête, l'abstention a dépassé 70% le 22 mars. Dans un tel contexte, il suffit au FN d'obtenir une poignée de voix pour faire aussi bien que le PS ou le Front de gauche." nous disent les chercheurs de Sciences Po dans Le MONDE du 26 mars 2015.

Dans ma SOMME natale, dans mon village où il n'y a pas un seul maghrébin (ni un seul étranger d'ailleurs), le F-HAINE arrive souvent en tête au premier tour des départementales. Ma mère en est furieuse. Des proches et des voisins ne se cachent plus de voter pour la clique LE PEN la justifiant par l'idée que les chercheurs de Sciences Po relèvent eux-aussi : "Parce qu'ils sont en concurrence pour les aides, ils reprennent la rhétorique du bouc émissaire livrée par l'extrême droite. Le faux pauvre est une figure omniprésente dans les entretiens. C'est la voisine qui vit des aides sociales et dont les enfants ont accès à la cantine gratuitement quand les travailleurs pauvres en sont privés du fait d'un tarif prohibitif; ce sont les Roms installés gratuitement dans des camps dès leur arrivée,alors qu'il est impossible aux immigrés de longue date d'obtenir des HLM dans la ville où ils sont installés depuis des décennies; ce sont les tricheurs qui profiteraient de la générosité des banques alimentaires en dissimulant la réalité de leur situation.".
Les mêmes pauvres retraités, chômeurs de longue durée, et smicards ont abandonné leurs jardins potagers- moyen de subsistance complémentaire indispensable et fiertés familiales de générations d'ouvriers du textile - alors qu'ils ont largement le temps de les cultiver (ce qui fait également râler ma mère) parce qu'ils préfèrent regarder la télé allumée toute la journée. Ils se défoulent de leur propre
mal être dans un vote dénonciateur, transgressif, conforté par une dimension collective et revancharde contre les élites sur le mode "on vous a bien eus, car on n'attend plus rien de vous". Le problème réel est qu'ils n'attendent plus rien d'eux mêmes, ayant largement perdu l'estime de soi que le travail salarié rendait possible au prix de conditions de travail difficiles, mais aussi d'un sentiment d'appartenance à une classe sociale productive et utile à tous. C'est ce que je ne pardonne pas aux militants du F-HAINE qui savent parfaitement qu'ils font leur lit de cette tragédie sociale : leur cynisme manichéen ne construit rien; il crée les conditions d'explosions de violence sociale dont les plus faibles seront les premiers à souffrir.

commentaires

En faveur des mobilités actives

Publié le 1 Avril 2015 par Thierry BILLET

Les réseaux de communes alpins « Ville des Alpes de l’Année » et « Alliance dans les Alpes » lancent un programme conjoint de financement des piétons. Pourquoi cela vaut vraiment la peine aujourd’hui de marcher rapidement, de courir ou de flâner.

La lutte contre le changement climatique passe par la marche à pied. Aucune autre forme de mobilité n’est aussi respectueuse du climat et de l’environnement que les déplacements individuels sans recours à la technique ni à des machines. Les habitants d’Innsbruck effectuent par exemple 29 % de leurs déplacements quotidiens à pied.

Les réseaux alpins « Ville des Alpes de l’Année » et « Alliance dans les Alpes » ont donc décidé de donner un coup de pouce financier aux piétons par le biais d’un programme innovant, efficient et proche des citoyens. Les talons usés, les semelles éculées et les lacets cassés peuvent désormais être remis à la commune. Les marcheuses et les marcheurs recevront en contrepartie un bon pour la réparation de leurs talons hauts, coniques ou compensés. Ce service est accessible à tous les habitants et à tous les touristes des communes participant au programme.

Les porteuses de talons aiguilles bénéficieront d’une aide supplémentaire. Ce type de talons se casse en effet très vite, en particulier sur les chemins de terre et les sentiers forestiers. Cela permet de tenir compte des comportements de mobilité liés au sexe de la personne. Une étude du Club des transports autrichien montre en effet que les femmes marchent plus et plus souvent que les hommes. Les hommes équipés de chaussures à talons aiguilles bénéficieront d’une subvention deux fois plus importante, au titre du financement de l’égalité des sexes.

Quelle und weitere Informationen: http://www.thierry-billet.org/2014/08/c-est-l-une-des-declinaisons-de-notre-plan-climat-et-c-est-un-travail-conjoint-entre-les-services-municipaux-et-la-commission-deplac (fr), http://www.vcoe.at/de/presse/aussendungen-archiv/details/items/vcoe-mobilitaetsverhalten-der-frauen-ist-sicherer-und-umweltfreundlicher (de)

 

commentaires

"Sacrée croissance !" le 3 avril

Publié le 1 Avril 2015 par Thierry BILLET

N'oubliez pas de demander vos contre marques pour les deux films au DECAVISION car la semaine du développement durable approche, rendez-vous vendredi 3 avril sur la place François-de-Menthon pour le traditionnel village du DD...
A l'occasion de cet événement, Marie-Monique Robin viendra nous présenter son film "Sacrée croissance" le soir même, à partir de 20h00 à Décavision Annecy. 
 
 
 
N'hésitez pas à nous contacter pour réserver vos contremarques pour ces soirées (plan.climat@ville-annecy.fr) ou venir les récupérer directement à l'accueil de la Mairie d'Annecy. 
commentaires

Incinération en baisse

Publié le 31 Mars 2015 par Thierry BILLET

De 2009 à 2014, le SILA a comptabilisé une diminution de 313 à 278 kilos de déchets incinérés par habitant de son périmètre géographique, soit le grand bassin annécien, de l'ordre de 10% de réduction imputables pour l'essentiel aux efforts de tri et de réutilisation développés par les habitants.

commentaires

Un conseiller sur deux est une femme

Publié le 30 Mars 2015 par Thierry BILLET

Si il faut trouver un satisfecit à ce gouvernement en voici un : un conseiller départemental sur deux est une femme. La droite ne l'aurait certainement jamais fait, et la gauche l'a fait : bravo !

Avec le rééquilibrage des cantons sur le plan démographique, voilà qui va renforcer le poids des politiques urbaines alors que le conseil général était largement absente des préoccupations des Villes.

On peut même espérer que cela va réduire les dépenses cantonalisées inutiles comme celle des centres de secours des pompiers inefficaces et dispendieux dans chaque canton et qui coutent des dizaines de millions d'euros au département.

commentaires

Si je votais à Thônes ou Faverges

Publié le 24 Mars 2015 par Thierry BILLET

Je connais Jean-Paul Amoudry depuis mon arrivée en Haute-Savoie il y a 25 ans lorsqu'il représentait le Conseil général au Conseil d'Administration du collège public à Thônes. Dès cette époque, j'ai pu apprécier ses qualités de courtoisie et d'attention au service public de l'Education Nationale.

En tant que militant écologiste, j'ai suivi son activité au sein de la société d'économie alpestre qui a joué un rôle majeur dans la prise en compte des spécificités montagnardes savoyardes dans le domaine notamment de la promotion des productions locales de qualité, mais aussi de la loi montagne.

Depuis plusieurs mois, je suis membre actif des commissions « environnement » et ''usages du numérique » du Syndicat d'Aménagement Numérique et des Énergies (SYANE) que Jean-Paul Amoudry préside. J'ai pu constater son engagement personnel dans l'implication du SYANE dans des actions conrêtes en faveur de la transition énergétique (concours de bâtiments publics utilisant les énergies renouvelables, inventaire des ressources hydroélectriques de la Haute-Savoie, valorisation mutualisée des certificats d'économie d'énergie, pilotage de l'installation de bornes de recharges pour les voitures électriques, etc...).

Nous sommes donc loin de déclarations abstraites sans lendemains, mais au cœur d'un engagement actif en faveur des économies d'énergie et des énergies renouvelables dans notre département.

Je voterais donc bien volontiers pour Jean-Paul Amoudry dans ce canton.

PS : Dans mon canton d'Annecy, je vote bien entendu pour le binôme Myriam Lhuillier – Dominique Puthod. Myriam est trésorière de notre Cigales du Lac et donc très impliquée dans l'économie sociale et solidaire. Dominique défend becs et ongles l'engagement public dans la culture depuis de longues années et nous pouvons compter sur lui pour le faire encore demain dans un environnement financier moins favorable.

 

commentaires
<< < 10 20 30 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 60 70 80 90 100 200 > >>