Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
thierry billet

Écologiste annécien

ASTORG : 1 million d'euros pour le tunnel sous le SEMNOZ

Publié le 27 Septembre 2020 par Thierry BILLET

L'équipe municipale de François ASTORG a voté en bloc 1 million d'euros pour la Nouvelle voirie urbaine du Tunnel sous le SEMNOZ. Ce projet "climaticide" comme ils l'appelaient il y a à peine 3 mois; c'est à dire il y a un siècle, c'est à dire avant les MUNICIPALES. Pas une expression défavorable ou simplement d'explication de vote. Non, la nouvelle majorité municipale vote un crédit qu'elle n'aurait pas voté sous la présidence de JLR, mais qu'elle vote exactement dans les mêmes termes sous la présidence de Mme LARDET. C'est simplement miraculeux ce que Mme LARDET arrive à leur faire avaler.

Qu'il est loin le temps de l'abandon du projet de tunnel ! Qu'il est loin le temps où François ASTORG et tous les autres se faisaient le porte parole du GRENELLE DES TRANSPORTS ! Car qui vote la nouvelle voie urbaine, vote le Tunnel. Sinon pour quelle raison étudier la NVU si c'est au final pour bloquer la réalisation du Tunnel ? Pour gaspiller de l'argent public en études qu'on a déjà choisi de ne pas mettre en oeuvre puisqu'on ne fera pas le tunnel ? La volte face est impressionnante !

Mais cela ne s'arrête pas là. La majorité municipale s'est abstenue au terme d'une explication alambiquée sur l'aide à l'Université catholique de LYON (UCLY) à SAINT MICHEL alors que ses représentants avaient voté CONTRE du temps de JLR. Là encore le projet et le montant sont exactement identiques à l'euro près. Mais maintenant qu'on est au pouvoir, on change. Preuve que l'opposition était de pure façade, factice ou que le pouvoir et les indemnités qui vont avec sont tellement bons à garder qu'on accepte de Mme LARDET ce qu'on refusait à JLR.

Et puis pour parfaire le tableau, voilà la vague de surf sur le THIOU soutenue par les élus de CRAN qui étaient farouchement contre avant comme après la fusion des communes. Là encore, changement de pied radical en quelques semaines pour qui se souvient des interrogations outrées de Mme SEGAUD LABIDI en réunion de municipalité de la commune nouvelle. Je le redis ici, ce projet va complexifier la gestion du THIOU alors que nous ne savons pas comment gérer efficacement la production hydro électrique sans compter le dérangement du biotope qu'il va nécessairement générer. J'attends avec intérêt de connaître le point de vue environnemental de l'Etat. Dans ce dossier, le(s) conflit(s) d'intérêts sont multiples et méritent toute l'attention nécessaire.

commentaires

VERTS : l'embrouillamini présidentiel

Publié le 26 Septembre 2020 par Thierry BILLET

En 2012, Yannick JADOT avait soutenu Eva JOLY contre Nicolas HULOT avec le résultat que l'on sait à la présidentielle pour les VERTS. En 2021, Eric PIOLLE va refaire à JADOT le coup que ce dernier avait fait à HULOT. Ainsi vont les VERTS en FRANCE. L'électorat écologiste est de centre gauche, l'appareil est tenu par l'extrême gauche qui vient de refuser de désigner rapidement le candidat à la Présidentielle comme le demandait JADOT. Tous les commentateurs politiques ont compris le message de la direction du Parti pour couler la candidature de JADOT qu'elle considère comme trop centriste et ouverte (le même reproche fait à COHN BENDIT...).

Ainsi vont les VERTS : les postures politiques des uns et des autres changent à l'intérieur du Parti pour ceux qui ne font pas qu'y passer quelques mois ou quelques années. Mais l'appareil demeure avec les mêmes errements : quelques milliers d'adhérents à peine décident du sort de l'écologie politique.

JADOT n'aura pas d'autre choix que de tenter une candidature en dehors du Parti si il veut pousser son avantage du résultat des élections européennes où je votais pour lui.

commentaires

Bio égoïsme

Publié le 25 Septembre 2020 par Thierry BILLET

C'est une anecdote qui se répète. Au moment de garer la voiture d'autopartage rue de la Paix, la place est occupée. On patiente car si la voiture partagée n'est pas garée à sa place réservée, l'autopartageur suivant est en difficulté et doit appeler la permanence téléphonique pour trouver sa localisation. Et régulièrement, ce sont des personnes qui font leurs courses à la BIOCOOP en face qui sont garées avec une voiture luxueuse sur la place. Et toujours pressées, jamais d'excuses ou alors "autopartage je croyais qu'on partageait la place de parking" (sic). 

Ce qui amène une réflexion sur ce que je qualifie de "bio égoïsme" : "je consomme bio parce que c'est bon pour ma pomme, mais les autres je m'en fiche" . Cela ne correspond pas à la grande majorité des consommateurs de la BIOCOOP sans aucun doute Mais ces comportements de consommation bio individualiste "parce que je le vaux bien" et que j'ai les moyens de me le payer doivent être interrogés et combattus.

 

commentaires

CICE, impact quasi nul sur l'emploi

Publié le 24 Septembre 2020 par Thierry BILLET

En 2013, le président du MEDEF promettait à François HOLLANDE 1 million d'emplois en 5 ans en échange du crédit d'impôt pour la compétitivité et l'emploi (CICE). Les 6 études d'évaluation de cette politique renouvelée en 2019 par le gouvernement MACRON concluent à la création de 100 à 160 000 emplois entre 2013 et 2017 pour une aide de l'ordre de 16 milliards par an (Source France Stratégie).

Alors que la Droite ironise encore sur le coût des 35 heures qui eux mathématiquement ont créé de l'emploi direct du fait de la nécessité de remplacer les 4 heures de travail retirées des 39 heures, que dit-elle du CICE ? Qu'il faut le garder et même l'étendre...

On voit bien que le débat n'a strictement rien à voir avec une forme d'objectivité économique. Il est un marqueur politique : continuer une baisse des cotisations sociales et fiscales au détriment des ressources publiques et au service des seuls actionnaires ou réhabiliter l'impôt et le financement de la protection sociale au nom de la solidarité nationale et du vivre ensemble.

 

commentaires

Un seuil pour l'annulation des élections municipales

Publié le 23 Septembre 2020 par Thierry BILLET

La revue de droit public AJDA n°28/2020 du 7 septembre 2020, sous la plume de Romain RAMBAUD, professeur à l'Université GRENOBLE ALPES, tente de définir un seuil d'écart de voix entraînant l'annulation des élections par le Juge administratif.

L'analyse de la jurisprudence établit un écart maximal de 1,7% des suffrages exprimés pour que l'annulation puisse être prononcée. Pour mémoire, la liste POUR ANNECY NATURELLEMENT a obtenu 12 637 suffrages et la liste RÉVEILLONS ANNECY a obtenu 12 664 suffrages ; soit un écart de 27 voix ; ce qui représente 0,9 % des votants.

Nous sommes donc pleinement dans la fourchette retenue par la jurisprudence administrative pour l'annulation des élections municipales.

D'autant, rappelons le, que la question de la fraude électorale n'est pas prise en considération dans cet écart de voix. Des jurisprudences comme celles de l'élection municipale de BRIANÇON montrent que les tribunaux administratifs acceptent des écarts plus importants au regard de l'impact de la fraude sur le corps électoral.

Pour ne donner qu'un exemple à ANNECY, la distribution d'une lettre signée de la Maire déléguée de CRAN GEVRIER les 13 & 14 juin 2020 par un élu et candidat de la liste RÉVEILLONS ANNECY et non par les services municipaux qui auraient refusé de diffuser un courrier officiel de la Ville à 15 jours de l’élection dans toutes les boites aux lettres du quartier BEAUREGARD VALLON JOURDIL, soit plusieurs milliers d’appartements . Cette lettre éditée sur papier à en tête de la Ville avec un ajout « CRAN-GEVRIER commune déléguée » répond à des demandes qui auraient été exprimées lors d’une réunion publique du 9 avril 2019 .

La jurisprudence analysée par le professeur RAMBAUD montre que la juridiction administrative va estimer l'impact en termes de nombre d'électeurs touchés par la fraude : plus le nombre de personnes touchées par la fraude est important par rapport à l'écart de voix, plus l'annulation s'impose puisque l'impact de la fraude est important.

Illustrons cela.

La distribution concerne a minima les bureaux de vote 57 & 58, soit 839 + 976 inscrits = 1 825 électeurs. Et les résultats sur ces deux bureaux sont : RÉVEILLONS ANNECY 141 + 145 = 286 - POUR ANNECY NATURELLEMENT 73 + 92 = 163 soit 123 voix d’écart sur un différentiel de 27 au plan de la commune nouvelle.

On constate donc que la distribution de cette lettre officielle a eu un impact de 123 voix soit près de 5 fois l'écart de voix au plan de la commune nouvelle; ce que le Tribunal administratif devra prendre en considération au regard de la jurisprudence sur le contentieux électoral.

 

 

commentaires

AMNESTY INTERNATIONAL

Publié le 22 Septembre 2020 par Thierry BILLET

commentaires

Aveu implicite

Publié le 21 Septembre 2020 par Thierry BILLET

Premier acte : un courriel d'un élu éminent proche de Mme LARDET me reprochant ma vindicte à l'égard de celle-ci. Deuxième acte : ma réponse. Troisième acte : ma relance. Conclusion : l'aveu implicite de l'utilisation des moyens parlementaires pour la campagne des municipales.

19 août 14 heures 15

Bonjour Thierry,

Je suis abonné à ton blog, et depuis quelques temps, je dois te dire que je suis extrêmement déçu de lire régulièrement des attaques contre Frédérique LARDET, attaques purement gratuites et sans fondement objectif, et dont on se demande si elles ne finissent pas par desservir davantage son auteur que la cible visée de manière souvent primaire...!
Ta rancoeur s’exprime pleinement, c’est ton choix, mais il est très très très loin de l’opposition constructive que ton candidat souhaitait et que toi-même avais toujours souhaité de la part des élus minoritaires quant tu étais aux manettes majoritaires...
Curieuse conception de la démocratie !
Peut-être reprendras-tu l’habitude de publier des chroniques et des articles de fonds intéressantes, j’espère que ce temps se rapproche, sinon je me désabonnerai de ton blog..., 
car, c’est bien connu, « il faut changer pour que ça change... »

19 août 18 heure 49

Bonjour X
Quand la commission nationale des comptes de campagne aura statué sur le compte de campagne de Mme Lardet, nous en reparlerons.
Tu as dû toi aussi participer a des réunions dans sa permanence parlementaire ou constater l'implication de ses attachés parlementaires, non ?
Pour moi ce combat est purement éthique = Mme Lardet a triché et violé la loi électorale.
Son compte de campagne doit être rejeté et son inéligibilité prononcée.
Pour le reste, je constate que tu n'abordes pas le fond de mon article = quel est le projet politique
de Mme Lardet ?
Poser la question c'est y répondre.

5 septembre 18 heures 34

Bonsoir X
Tu n'as pas répondu a ce courriel déjà ancien.
Comment interpréter ton silence ?
Tu infirmes ou tu confirmes l'utilisation des moyens parlementaires ?
Vive la vie  !

commentaires

TURQUIE

Publié le 20 Septembre 2020 par Thierry BILLET

Qui n'est pas inquiet face à des personnages comme ERDOGAN en TURQUIE, POUTINE en RUSSIE, BOLSONARO au BRÉSIL ou TRUMP, bien entendu. Cet article de l'excellent site ORIENT XXI analyse la situation turque avec pertinence.

commentaires

Publié le 19 Septembre 2020 par Thierry BILLET

A l'occasion de la Journée nationale de la qualité de l'air, le Ministère annonce pour le 1er janvier 2021 un nouvel indice ATMO intégrant enfin les "PM 2,5"; c'est à dire les poussières les plus fines de moins de 2,5 microns et donc les plus dangereuses puisqu'elles pénètrent dans les alvéoles pulmonaires.

Facialement, cela devrait dégrader l'indice de qualité de l'air puisque ce polluant s'ajoute à ceux déjà pris en compte dans l'ancien indice ATMO. Pour un même niveau de pollution, l'indice ATMO nouveau sera certainement moins bon que l'ancien. Mais comme le Ministère change en même temps l'échelle de classification, pas grand monde ne s'y retrouvera.

L'important est que les PM 2,5 soient ciblés et que leur suivi soit assuré.

Pourquoi un nouvel indice ATMO ?

Créé en 1994, l’indice ATMO actuel est un indicateur journalier de la qualité de l'air calculé sur les agglomérations de plus de 100 000 habitants, à partir des concentrations dans l'air de quatre polluants réglementaires : dioxyde de soufre (SO2), dioxyde d'azote (NO2), ozone (O3) et particules de diamètre inférieur à 10 µm (PM10). 

Cet indice n’a pas connu d’évolution majeure depuis sa création. Toutefois, considérant l’enjeu de santé publique que représente la qualité de l’air et le besoin d’une information plus complète exprimé par la population, une révision de l’indice est apparue nécessaire. Grâce aux nouveaux outils de surveillance et aux évolutions techniques de communication, il est par ailleurs devenu possible de fournir une information personnalisée et géolocalisée. La révision de l’indice a donc été pensée au regard de ces enjeux.

Quelles sont ses nouveautés et les atouts ?

L’évolution de l’indice repose sur plusieurs nouveautés :

- il intègre un nouveau polluant réglementé : les particules fines PM2,5, aux effets sanitaires avérés. Ses seuils sont alignés sur ceux choisis par l’Agence européenne pour l’environnement ;

- il permet de fournir une prévision calculée à l’échelle de chaque établissement public de coopération intercommunale (EPCI), sur l’ensemble du territoire national, y compris outre-mer. Il apporte ainsi une indication plus fine sur l’exposition de la population à la pollution de l’air, avec une information à différentes échelles territoriales, de l’EPCI à la géolocalisation ;

- l’échelle évolue aussi : le niveau Très bon disparaît, et le niveau Extrêmement mauvais fait son apparition. Le nouvel indice qualifie donc l’état de l’air selon 6 classes : Bon / Moyen / Dégradé / Mauvais / Très mauvais / Extrêmement mauvais ;

- le code couleur s’étend désormais du bleu (bon) au magenta (extrêmement mauvais).

Ces nouveautés dans les modalités de calcul de l’indice ATMO le rendent plus représentatif de l’état de la qualité de l’air, mais aussi plus en phase avec les attentes des citoyens. Il est déclinable à une échelle plus fine dans l’espace.

 

 

commentaires

TUMBACH TRIGENIUM et continuité républicaine

Publié le 18 Septembre 2020 par Thierry BILLET

J'ai pris l'initiative d'alerter François ASTORG sur la constitution de partie civile de la Ville d'ANNECY dans le dossier d'infraction à la législation des installations classées pour la protection de l'environnement (ICPE) de TUMBACH-TRIGENIUM sur la zone de VOVRAY. Au titre de la continuité républicaine, il m'a semblé nécessaire que le maire écologiste n'ignore pas un dossier emblématique de pollution des eaux de surface ni l'engagement de son prédécesseur dans une action judiciaire que permet le code de l'environnement.

Simple accusé de réception de la part du maire sans engagement de poursuivre l'action judiciaire. Je m'attendais au moins à ce qu'il m'indique que bien évidemment la nouvelle municipalité allait assurer la continuité républicaine des engagements de son prédécesseur dans un dossier de pollution.

Le pire n'est jamais sûr : nous verrons bien si la Ville est présente à l'audience pour soutenir la constitution de partie-civile.

commentaires
<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 70 80 90 100 200 300 > >>