Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
thierry billet

Vice président Climat Air Energie du GRAND ANNECY

Chape de plomb

Publié le 10 Février 2017 par Thierry BILLET

L'actualité politique est dominée par le sentiment qu'une chape de plomb s'est installée sur le pays, manipulée par une nomenklatura de politiciens blanchis sous le harnais.

L'histoire FILLON en est une expression caricaturale et dramatique. Nulle part ailleurs en EUROPE, il ne serait resté candidat. Sa démission aurait pris quelques heures à quelques jours. Ici, il continue de mentir, droit dans ses bottes de rigueur masochiste qu'il utilise pour asséner des vérités vides de sens, hors du réel.

La "FRANCE en faillite" qu'il dénonçait comme Premier Ministre lui payait grassement sa femme à s'occuper du domaine familial; et ses enfants à étudier confortablement. Personne ne croit plus à ses dénégations, mais la nomenklatura soutient cela, n'ayant plus que cet espoir de retrouver le pouvoir. Dès lors, elle ferme les yeux espérant que la chape de plomb tiendra jusqu'à la présidentielle.

Il ne faut pas aller chercher plus loin le succès de MACRON, jeune, dynamique, qui ne promet rien donc ne décevra personne, qui n'a pas de programme donc ne prête le flanc à aucune critique. Voilà le candidat que la jeune droite et le patronat moderniste poussent en avant pour faire sauter la chape de plomb, la même qui dans la Silicon Valley défie TRUMP.

TRUMP - FILLON, il n'y a pas que dans la sympathie à POUTINE que le rapprochement se fait; il existe clairement dans le même mépris de la réalité, la même volonté de raconter une histoire inventée à partir de faits inexistants ou tronqués et de déconsidérer ce qui existe au profit d'une version réécrite conforme à l'idéologie de ses soutiens inconditionnels. Car ces soutiens existent dans une forme d'aliénation collective qui les rend inaccessibles aux arguments objectifs ou à la réflexion critique. Sous la domination culturelle et idéologique de la nomenklatura, le "sens commun" les a conditionnés à n'envisager le monde que comme une menace et l'avenir comme une régression. Ce plomb ne se changera pas en or, au pire il grossira les semelles du F HAINE.

commentaires

Réunion avec EDF Energies renouvelables

Publié le 9 Février 2017 par Thierry BILLET

Notre club climat entreprises qui s'agrandit doucement pour regrouper toutes les grandes entreprises du bassin annécien intéressées pour confronter leurs expériences en matière de protection de l'environnement et de réduction de leur empreinte énergétique a accueilli EDF ENR, la branche d'EDF dédiée aux énergies renouvelables – et en particulier pour ANNECY au solaire thermique et photovoltaïque.

Réunion passionnante car elle révélait des changements importants dans la stratégie d'EDF en ces domaines. Le plus marquant est celui de l'autoconsommation; c'est à dire de la consommation directement par le producteur d'électricité solaire de l'électricité qu'il produit.

Pendant très longtemps EDF s'était opposée à cette solution qui ne lui permet pas de facturer l'énergie produite puisqu'elle n'est pas distribuée sur le réseau ERDF. EDF ENR a désormais décidé de développer activement l'autoconsommation, y compris sur les grandes installations que l'entreprise développe, par exemple sur les toitures ou en ombrières des centres commerciaux.

Ce changement d'attitude est sans doute du aux difficultés de recueillir l'électricité produite par de nombreux producteurs individuels et de la dispatcher dans un réseau très centralisé, mais il est surtout un gage de sécurisation des projets solaires et d'accélération du solaire en FRANCE.

EDF ENR est persuadée que les coûts de fabrication, la durée de vie et la maintenance des panneaux photovoltaïques sont devenus compétitifs sans grosse difficulté et que le solaire va redémarrer après l'accident industriel provoqué par l'abandon des tarifs de rachat par NKM il y a quelques années.

J'espère que cet optimisme est partagé.

 

commentaires

ASTERS au Manoir de Novel

Publié le 6 Février 2017 par Thierry BILLET

L'installation d'ASTERS, le conservatoire des espaces naturels de la HAUTE SAVOIE au Manoir de NOVEL a été validée par la commission de municipalité de la commune nouvelle de ce lundi . Ce projet d'un montant de près de deux millions d'euros qui sera financé par ASTERS intégralement doit permettre de créer un centre d'excellence environnementale avec le conservatoire du littoral et le conservatoire botanique alpin qui y organiseront des expositions et des séminaires scientifiques.

Bien entendu, cela permettra aussi de réhabiliter l'intérieur du Manoir, laissé dans son "jus" depuis l'acquisition par la Ville en 1977, et de créer dans le quartier de NOVEL une animation nouvelle et un lieu de qualité. Les locaux administratifs d'ASTERS y seront installés et c'est grâce aux loyers économisés que l'association pourra financer les travaux d'aménagement.

C'est donc un partenariat gagnant-gagnant que la Ville scelle aujourd'hui avec une association départementale, affichant ainsi sa vocation de capitale départementale.

 

commentaires

Notre PIG dans La lettre de l'Agence nationale de l'amélioration de l'habitat

Publié le 2 Février 2017 par Thierry BILLET

À Annecy, le succès de "J’éco rénove ma copropriété" !

 

Photo DR

Depuis 2013 et jusqu’en 2018, la ville d’Annecy accompagne les copropriétés dans leur rénovation énergétique, à condition qu’elles diminuent ainsi leurs consommations d’au moins 25%. Zoom sur une initiative et un succès local.

"Tout a démarré en 2007, lorsque la ville a fait réaliser une thermographie aérienne, se souvient Julien Lethiais, chef du service développement durable à la mairie d’Annecy. Le constat était sans appel : 40 % des consommations d’énergie et des productions de gaz à effet de serre proviennent de notre parc immobilier ancien". La municipalité de Haute-Savoie, qui a adopté depuis un Plan Climat Energie Territorial a décidé d’agir en lançant *, à l’échelle de toute la ville, un programme d’intérêt général (PIG) auprès des copropriétés.
Baptisé "J’éco-rénove ma copropriété", ce programme de rénovation né en 2013, concerne les copropriétés d’Annecy construites entre 1945 et 1980 (soit les trois quarts du bâti) qui souhaitent optimiser leurs performances énergétiques d’au moins 25% d’ici 2018. "C’est la performance minimale pour bénéficier des aides de l’Anah, qui s’ajoutent ainsi aux autres aides du programme", explique Nicolas Ducorps, responsable de l’opération pour Soliha, en charge de l’animation de ce projet d’éco-rénovation à l’échelle d’une ville.

Déjà 135 copropriétés intéressées
Pour convaincre l’ensemble des copropriétaires d’engager des travaux onéreux, les arguments sont d’abord économiques : un audit énergétique gratuit, une subvention collective de 10% du montant total des travaux mais aussi des aides individuelles, sous condition de ressources, s’échelonnant entre 5 et 100% de la quote-part du copropriétaire.
À cela s’ajoute la perspective de baisses de charges significatives. "Le coût de l’énergie devrait doubler d’ici quinze ans selon l’Observatoire du bâtiment. C’est pourquoi il est impératif d’anticiper une éventuelle situation de précarité énergétique en réalisant des travaux d’éco-rénovation", souligne Nicolas Ducorps.
De son côté, la Ville rappelle que tous les bénéfices de l’opération ne sont pas financiers : outre les bienfaits pour l’environnement, les copropriétaires disposent aussi, après travaux, d’un confort accru, d’un patrimoine valorisé, et d’un meilleur cadre de vie. Un discours largement entendu : 135 copropriétés ont manifesté leur intérêt pour ce programme, 44 audits ont été réalisés, et une quinzaine de copropriétés devraient voter des travaux courant 2017.

* Avec le soutien de l’Anah, du conseil départemental de Haute-Savoie et de la région Auvergne-Rhône-Alpes.

commentaires

schema directeur des usage du numérique et des systèmes d'information

Publié le 31 Janvier 2017 par Thierry BILLET

Pas moins de 100 projets informatiques pour réaliser la fusion des systèmes d'information de la commune nouvelle d'ANNECY, avec un budget de 1 million d'euros par an d'investissement pour en permettre la réalisation sur 6 ans.

Cet investissement permettra à terme de réaliser des économies, mais il montre surtout l'ampleur de la tâche et l'enjeu que représente la création d'un commune de 130.000 habitants qui ne peut être la juxtaposition des organisations des communes existantes; mais qui doit intégrer tous les apports positifs du numérique pour améliorer le service rendu aux habitants et compenser l'éloignement géographique inhérent à l'extension de la taille de la nouvelle commune.

Un "challenge" passionnant, car porteur de risques de désorganisation ou de retards qu'il faudra expliquer aux citoyens et accompagner au niveau des agents. En l'attente des résultats positifs escomptés, nous entrons dans une zone d'incertitude créatrice.

 

commentaires

Voyages à vélo

Publié le 23 Janvier 2017 par Thierry BILLET

Même si personnellement, je préfère le voyage à pieds, sachez que Roule & Co organise sa soirée annuelle de films de voyages à vélo le vendredi 27 janvier à  19h, salle Eugène Verdun (centre Bonlieu - Annecy)

Comme chaque année, venez rêver et/ou pêcher des idées pour votre prochain voyage.
France, Danube, Amérique du sud, proche-orient, Tibet : des cyclistes nous présenteront leurs périples en solo, en duo ou en famille sur toute la planète.

Entrée gratuite,, pas de réservation mais nombre de place limité à 200.
Un buffet canadien sera organisé en milieu de soirée pour prendre le temps d’échanger. Amenez votre meilleure spécialité culinaire et votre kit assiette/couverts/verre. Roule & Co s’occupe de la boisson !
La soirée se terminera à 23h.

L'équipe de Roule & Co

Voyages à vélo
commentaires

Stratégie lumière

Publié le 21 Janvier 2017 par Thierry BILLET

Réunion de travail avec le SYANE pour avancer dans l'action "stratégie lumière" du GRAND ANNECY dans le cadre du "Territoire à énergie positive - TEPOS"  pour définir le planning de ce travail qui va commencer dès avril 2017 par une cartographie aérienne de nuit des émissions lumineuses publiques et privées en vue d'établir une priorisation des actions de limitation de la pollution lumineuse, de traitement des "points noirs" demandant une amélioration de la situation.

Mais aussi une véritable stratégie lumière selon la hiérarchisation des voies et la mise en oeuvre d'éclairages intelligents aux leds gages d'économies d'énergie considérables.

D'ores et déjà une "visite de nuit" de quelques sites est prévue associant élus et techniciens pour sensibiliser chacun à cette démarche et à la nécessité d'adopter une démarche d'économie dans ce domaine, et des règles d'éclairage adaptées aux usages des lieux.

Puis des groupes de travail ouverts à la société civile se mettront en place pour finaliser un document stratégique au niveau de la nouvelle agglomération, avec la réalisation d'un "pilote" en zone urbaine permettant d'illustrer les économies réalisables.

commentaires

Publié le 20 Janvier 2017 par Thierry BILLET

AIR RHONE ALPES n'a pas encore publié de bilan de l'année 2016, mais déjà des éléments d'informations précis permettent de faire le point de l'épisode de pollution aux particules fines sur le différentes aires urbaines alpines.

J'en extrais le tableau ci-dessous qui m'a surpris quant à la part du chauffage au bois mal géré en foyer ouvert. La contribution du chauffage au bois serait de l'ordre de 80%...

Le GRAND ANNECY vient d'avoir une réponse positive de la part de l'ADEME pour l'étude de la mise en oeuvre du fonds air bois pour aider les particuliers à équiper les foyers ouverts de dispositifs de combustion efficaces pour l'hiver prochain. C'est une priorité.

Mais n'attendons pas les périodes d'inversion des températures pour traiter la pollution de fond qui ne concerne pas que les particules fines et qui nécessite de se préoccuper toute l'année de tous les polluants dont certains émis majoritairement par le trafic routier.

Atmo Auvergne-Rhône- Alpes ESPACE V2016-2

Métropole de Lyon

Métropole de GRENOBLE Savoie Haute-Savoie 

Transports routiers et autres sources mobiles

26%

18%

10%

11%

Chauffage*

59%

69%

74%

82%

Industries

15%

13%

14%

6%

Autres

<1%

<1%

~2%

~1%

FIGURE 19 - PRINCIPALES SOURCES DEMISSIONS DE POLLUANTS POUR UNE JOURNEE TYPE DHIVER DANS PLUSIEURS TERRITOIRES

*Chauffage individuel au bois non performant très largement majoritaire, représente plus de 90% de la part du chauffage

commentaires

Fin du monopole d’achat subventionné de l’électricité renouvelable

Publié le 19 Janvier 2017 par Thierry BILLET

Depuis l’ouverture des mécanismes de soutien aux énergies renouvelables permise par la loi  (LTECV), il devient possible pour un producteur d’énergie renouvelable de vendre son électricité au tarif d’achat subventionné à Enercoop, seul fournisseur d’électricité 100% renouvelable et coopérative. Cette évolution importante a pris un visage concret le 1er janvier 2017 avec le passage des premières installations en obligation d’achat (OA) sous pavillon «Enercoop».
Jusqu’à ce jour, tout producteur d’électricité renouvelable devait - pour bénéficier des tarifs d’achat préférentiels - consentir à vendre sa production d’électricité à un seul opérateur : EDF. Depuis le 20 septembre 2016, Enercoop peut désormais acheter cette production aux mêmes tarifs.


«Cette bascule réglementaire est une étape symbolique majeure dans le développement des énergies renouvelables en France” affirme Emmanuel Soulias, directeur général d’Enercoop. “Si l’ouverture des marchés de l’énergie en 2007 a permis aux consommateurs de décider de l’énergie qu’ils consomment, cette nouvelle avancée ouvre aux producteurs le droit de choisir leur opérateur et de s’engager vers un modèle énergétique 100% renouvelable».
Les installations photovoltaïques Pic Bois (à Brénier Cordon, Ain) et Biocoop du Mantois (à Epône, Yvelines), réalisées en 2010, sont les premières à basculer du régime d’obligation d’achat d’EDF vers l’obligation d’achat gérée par Enercoop.


Financement citoyen et éthique
Premiers producteurs à bénéficier de l’obligation d’achat, les deux projets solaires photovoltaïques cités précédemment sont également symboliques de la transition financière et démocratique, puisqu’ils sont les premiers à avoir bénéficié de l’investissement citoyen via l’outil financier Énergie Partagée.
«À l’instar de ces deux premiers projets, de nombreuses initiatives citoyennes vont souhaiter mettre en cohérence leur projet avec leur conviction en vendant l’énergie produite à Enercoop, ce qui était économiquement irréaliste jusqu’à maintenant. De plus, beaucoup de ces porteurs de projets et d’actionnaires Énergie Partagée sont aussi consommateurs Enercoop et vont ainsi pouvoir consommer leur propre énergie” précise Erwan Boumard, directeur d’Energie Partagée.
Pour boucler leur financement, ces projets ont également fait appel à la banque éthique La Nef qui leur a accordé un prêt.
“La Nef accompagne les projets participant à la transition écologique depuis de nombreuses années,finançant tout type d’énergie renouvelable (photovoltaïque, éolien, hydro, méthanisation, biomasse,). Par le biais de partenariats commerciaux avec Enercoop et Energie Partagée, également partenaires de sens et de valeurs, la Nef a pu ajouter une dimension citoyenne aux projets écologiques qu’elle finance.” précise Ivan Chaleil, directeur de réseau Professionnels et entreprises de la Nef.


Cap vers le circuit court de l’énergie

Grâce à la levée de cette barrière, des alternatives existent désormais aux trois niveaux de la chaîne de production et de consommation des énergies renouvelables : participation citoyenne au financement des projets ; vente de l’électricité produite à l’acheteur agréé de leur choix ; choix d’un fournisseur d’électricité 100% renouvelable.
« Le circuit court de l’énergie renouvelable et citoyenne est en passe d’être bouclé. La prochaine étape consiste à augmenter la part des renouvelables dans le mix énergétique global consommé par les français. Ces évolutions peuvent nous permettre d’y parvenir. » conclut Emmanuel Soulias d’Enercoop.

 

commentaires

Solidarité NEPAL le dimanche 29 janvier 2017

Publié le 17 Janvier 2017 par Thierry BILLET

"L'année dernière je téléphonais à la mairie d'Annecy, au culot, pour être soutenue dans un projet un peu fou, de construire des maisons anti-sismiques au Népal en allant nous former au Maroc. Je tiens à vous remercier chaleureusement de nous avoir reçu avec tant d'entrain et de soutien et de nous avoir octroyé la subvention de 1500 euros. Nos recherches de fonds, notre formation, notre détermination et notre travail pendant plus de 4 mois au Népal après vous avoir rencontré nous a permis d'acommplir de petits miracles, de belles aventures que nous venons raconter lors d'une soirée témoignage , avec concert de soutien que nous organisons à Annecy à laquelle je souhaite vivement vous inviter, pour que vous puissier constater l'impact positif de vous soutien."
 

Mona La Barbera, présidente de l'association Sambhava

Conférence et concert de soutien à SAMBHAVA- NEPAL

DIMANCHE 29 JANVIER 2017 à 17H

SALLE YVETTE MARTINET 15 AVENUE DES ILES ANNECY

Participation Libre

Le 25 avril 2015 le Népal s’effondrait. Katrin KAUSCH 25 ans (Allemande) et Mona LA BARBERA 23 ans (Annécienne), se trouvaient à Katmandu comme volontaires depuis plusieurs mois lorsqu’autour d’elles 9000 personnes perdaient la vie, et des milliers de maisons étaient réduites en poussière. Vivantes, elles ont choisi de rester au Népal, pour faire leur part dans le secours d’urgence. Elles ont dès lors transformé leur chance en force collective, et grâce à une immense chaîne de solidarité qui s’est formée relayée par le JDD et de France inter, elles ont pu récolter les fonds nécessaires pour palier l’urgence dans différents villages de la région de Katmandu. C’est une grande aventure qui commençait sur les routes de l’éducation, de la reconstruction et de la formation qui est devenue l’association SAMBHAVA fondée à Annecy en juin 2015. Depuis elles partagent leur vie entre la France, où elles travaillent comme éducatrices, et le NEPAL. En 18 mois, elles ont organisé un programme de formation sur neuf mois pour permettre à 14 femmes victimes du séisme de se former à un travail pour subvenir à leurs besoins, 9 ont été embauchées. Elles ont scolarisé dans les écoles privées bilingues 27 enfants en situation d’extrême pauvreté. Après s’être formées au Maroc à la méthode de construction antisismique « super-adobe » avec le soutien de la mairie d’Annecy, elles ont organisé un chantier international de construction d’une maison pour une famille victime du séisme...

Cette aventure qui a mobilisé plusieurs dizaines de volontaires internationaux et des centaines de donateurs continue : Katrin et Mona viennent vous la raconter, en émotions et en images lors d’une conférence conviviale qui aura lieu le dimanche 29 janvier 17h à la salle Yvette Martinet à ANNECY.

À la fin : Sur place vente de produits d’artisanat Népalais crées par les femmes du programme de formation de Sambhava.

Solidarité NEPAL le dimanche 29 janvier 2017
commentaires
<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 70 80 90 100 200 > >>