Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
thierry billet

Vice président Climat Air Energie du GRAND ANNECY

"Planète Joyeuse"

Publié le 19 Septembre 2013 par Thierry BILLET

"Planète Joyeuse" - samedi 21 septembre sur le Pâquier à Annecy


Zoom sur les témoignages "à chacun son empreinte" / 16h - 18h


 

 

 

 

 

 

 

Nous pouvons tous agir, à notre échelle, pour rendre notre quotidien plus écologique.

À travers une série de mini conférences, prioriterre vous propose de découvrir de multiples initiatives (éco)citoyennes locales : échange de services entre particulier, AMAP, atelier participatif de réparation de vélo, autopartage,... En bref, vous donner plein de bons plans pour passer à l'action !

Participation GRATUITE - Inscription conseillée : contact@prioriterre.org / 04 50 67 17 54

Programme détaillé en PJ ou en cliquant ici prog_2013_IC.pdf

commentaires

Bon anniversaire...

Publié le 18 Septembre 2013 par Thierry BILLET dans C'est personnel

Mon fils me souhaite "bon anniversaire" pour mes  40 ans  de militantisme. Et le souvenir du 11 septembre 1973 revient avec violence. Coup d'Etat au CHILI, Allende aux portes de la Moneda avec un vieux casque sur la tête, et Victor JARA le guitariste à la main coupée, et les stades pleins de militants de gauche, et KISSINGER à la manoeuvre...

Je voulais juste partager avec vous cette chanson du grand chanteur, trop méconnu, Julos BEAUCARNE et le triste anniversaire de ce coup d'Etat qui me fit adhérer au PSU de Michel ROCARD.

 

 

commentaires

TRASHED

Publié le 17 Septembre 2013 par Thierry BILLET

L'équipe du film "TRASHED" était venue à ALBERTVILLE filmer le combat des riverains de l'incinérateur de GILLY SUR ISERE, quasi recordman du monde des émissions de dioxines par un incinérateur.

Le film a été primé au Festival du film d'environnement. Il est porté par Jeremy IRONS et pointe l'irresponsabilité dans le monde dans la gestion des déchets.

Nous qui avons la chance de disposer de structures fiables de collecte, de tri et de valorisation de nos déchets ménagers, notre responsabilité est de toujours progresser dans la qualité du tri et la mise en oeuvre de filières de recyclage toujours plus affinées par type de produits.

Les Suisses trient en distinguant plusieurs sortes de verre alors que nous jetons encore toutes nos bouteilles dans le même container, faute de filières de tri spécifiques clairement identifiées.


.

commentaires

130 ans du refuge du Parmelan

Publié le 16 Septembre 2013 par Thierry BILLET

parmelan_party-site-copie-1.jpg

 

Belle soirée ce samedi soir où le CAF fêtait les 130 ans de la construction du Refuge du PARMELAN.

La Ville était invitée car Camille DUNANT  (1819-1909) avait précisé dans son testament qu'il léguait le refuge au Club alpin français, mais que si le CAF disparaissait, le refuge reviendrait à la Ville d'ANNECY. Fils de l’architecte et peintre annécien Prosper Dunant, Camille DUNANT participe activement dès 1852 à la refondation de l’Académie florimontane dont il sera rapidement Vice-Président, puis Président pendant plus de 40 ans. Conseiller du Préfet de Haute-Savoie, écrivain, il est le créateur du Syndicat d'initiative d’Annecy et anime des chantiers de création de sentiers touristiques.

Il avait acheté 100 hectares sur le PARMELAN et y a construit le refuge éponyme... Le Président du CAF d'ANNECY, Jacques PIETU devait citer dans son discours le discours de Camille DUNANT lors de l'inauguration du refuge : quel niveau d'équipement de la montagne ? quelle politique touristique pour renforcer l'économie haut-savoyarde ? quel niveau de confort dans les refuges ? Toutes questions d'une extrême actualité. Monsieur PIETU y ajoutant la nécessité pour les refuges de relever le défi du développement durable.

 

 

bienvenue1

 

Pour le "fun", Jacques PIETU a rédigé une fiche sur la traversée des Bornes en partant en transports en commun  de la gare d'ANNECY. Une excellente introduction aux fiches que MOUNTAIN WILDERNESS va produire pour des randonnées d'une journée au départ d'ANNECY, exclusivement en utilisant les transports en commun.

 

Plus d'info :

http://traverseedesbornes.wordpress.com/

commentaires

Pourquoi les surfeurs nettoient la mer...

Publié le 15 Septembre 2013 par Thierry BILLET

5ec0ad8b_surf_500.jpg

commentaires

Boucle d'eau, une perspective encourageante

Publié le 14 Septembre 2013 par Thierry BILLET

L'étude de faisabilité sur la boucle d'eau qui pourrait utiliser l'eau du lac pour assurer la climatisation de bâtiments publics ou industriels conclue à la possibilité économique d'un tel projet si la société SNR dans son usine d'ANNECY peut prendre en considération ce projet.

Le coût du kw/h serait alors compétitif.

Mais compte-tenu de l'investissement que cela représente, de l'ordre de 17 millions d'euros, il faut que les institutions qui se raccorderaient à ce réseau de refroidissement s'engagent sur une longue durée.

C'est dans ce sens que les contacts vont se poursuivre entre la Ville et SNR de manière à déterminer plus avant la possibilité de mettre en oeuvre ce projet innovant.

Bien entendu, la mise en oeuvre d'un tel projet donnerait lieu à enquête publique au titre de la Loi sur l'eau.

Mais on sait d'ores et déjà que la stratification de la température de l'eau dans le lac permet de prendre l'eau plus froide à une profondeur significative et de la rejeter ensuite dans une couche d'eau  plus proche de la surface  et dont la chaleur naturelle coïncide avec celle de l'eau réchauffée de quelques degrés après avoir refroidi les bâtiments raccordés. L'expérience genevoise en ce domaine a montré que l'impact sur le milieu naturel était nul.

Au demeurant, l'eau ne circulerait que dans un circuit fermé lac > lac, sans aucun contact avec l'extérieur. Le principe est qu'elle se charge de calories en traversant des zones plus chaudes qu'elle refroidit, mais ceci se réalise sans contact direct avec l'eau. Le risque de pollution est donc nul, sans quoi l'étude n'aurait même pas été lancée.

Il s'agit de proposer des solutions d'utilisation noble et patrimoniale de l'eau du lac dans une perspective de développement d'une énergie renouvelable locale.

C'est dans ce cadre que la Ville a également lancé une étude de faisabilité sur l'équipement hydroélectrique du THIOU sur le territoire communal qui est en cours, avec la collaboration du SYANE.

commentaires

Labellisation Cit'Ergie, c'est en route !

Publié le 13 Septembre 2013 par Thierry BILLET

Dans le cadre de leurs plans climat, et de la réponse à l'appel à projets de la Région RHONE ALPES sur les Territoires à énergie positive (TEPOS), la Ville d'ANNECY et l'agglo ont décidé de s'inscrire dans la démarche de labellisation de l'Agence pour la Maîtrise de l'énergie (ADEME) appelée "Cit'Ergie".

Il s'agit de faire entrer la Ville et l'agglo dans une démarche de certification à partir des efforts déjà réalisés en menant des actions de fond en faveur de la réduction de nos émissions de gaz à effet de serre, grâce à l'aide d'un conseiller de l'ADEME qui nous accompagnera dans cette démarche avec une progression accélérée grâce aux échanges de bonnes pratiques du réseau de communes et du catalogue d'actions préconisées par l'ADEME et à adapter à nos enjeux locaux.

Dans ce cadre, la Ville et l'agglo sont partenaires du Parc naturel régional des BAUGES dans le cadre du projet "TEPOS" qui associe également CHAMBERY METROPOLE, de sorte de que les deux communautés d'agglo et le territoire rural du Parc sont associées pour une démarche coordonnée de contractualisation avec la Région RHONE ALPES.

La labellisation va nous permettre de nous situer par rapport aux actions déjà engagées et de définir les paliers à franchir pour atteindre les résultats des collectivités les plus performantes en ce domaine en Europe du Nord.

Plus d'infos dans le petit film ci-dessous :

 

 

commentaires

Juge unique, juge inique

Publié le 11 Septembre 2013 par Thierry BILLET dans C'est personnel

La multiplication des procédures où le Juge unique au lieu de la formation collégiale de trois magistrats est un phénomène en plein développement. Globalement il est corrélé avec l'intérêt que l'Etat porte aux parties au procès.

Le gouvernement HOLLANDE vient d'en donner un exemple patent en supprimant la voie d'appel pour tous les contentieux sociaux devant le tribunal administratif (il faudra aller directement devant le Conseil d'Etat et donc prendre un avocat ayant acheté une charge au Conseil) et en instituant le Juge unique.

Les pauvres et les chômeurs seront donc traités moins bien que les autres requérants. Au lieu de donner des moyens à la Justice, on rabote les droits à un procès équitable. Quant au délai raisonnable, il y a longtemps que ce mot n'a plus de sens devant la Juridiction administrative totalement embolisée par le manque de moyens.


« Art. R. 222-13.-Le président du tribunal administratif ou le magistrat qu'il désigne à cette fin et ayant atteint au moins le grade de premier conseiller ou ayant une ancienneté minimale de deux ans statue en audience publique et après audition du rapporteur public, sous réserve de l'application de l'article R. 732-1-1 :
« 1° Sur les litiges relatifs aux prestations, allocations ou droits attribués au titre de l'aide ou de l'action sociale, du logement ou en faveur des travailleurs privés d'emploi, mentionnés à l'article R. 772-5 ;
« 3° Sur les litiges en matière de pensions ;(...)"

commentaires

Aide juridictionnelle, trop pour les pauvres !

Publié le 10 Septembre 2013 par Thierry BILLET

BAISSE SANS PRÉCÉDENT DU MONTANT DE L'AIDE JURIDICTIONNELLE : LA DROITE N'A PAS OSÉ, LA GAUCHE LE FAIT

Le Gouvernement, au prétexte d’une augmentation généreuse du taux de l’aide juridictionnelle 
de 1,51%, s’apprête, en réalité, à baisser drastiquement ce montant pour la majorité des avocats
exerçant dans le secteur juridique aidé. Le montant de l’unité de valeur de l’aide juridictionnelle, aujourd’hui fixé à 22,50 euros,
n’a pas été revalorisé depuis 2007. L’avant-projet de loi de finances pour 2014 prévoit de réévaluer ce montant à 22,84 euros.
Cette hausse annoncée de 1,51% ne correspond pourtant pas au taux de l’inflation de 10,6%
(depuis 2007).
La seule prise en compte de l’inflation aurait du porter le montant de l’aide juridictionnelle
à 25 euros. Cette prétendue hausse de la valeur de base de l’aide juridictionnelle, outre son indigence,
s’accompagne d’une suppression de la possibilité d’en moduler le montant
selon la taille des barreaux et le nombre de missions d’aides juridictionnelles effectuées. En conséquence, les avocats du barreau de Montpellier qui bénéficient d’une unité de valeur
de 23,52 euros, ceux de Lille de 23,86 euros et ceux de Bobigny de 24,5 euros
se verront appliquer une baisse respective de leur rétribution
à l’aide juridictionnelle de - 2,9% - 4,3% et - 6,8%. Cette diminution de la rétribution concerne, non seulement, la majorité des avocats,
mais aussi le plus grand nombre des missions d’aide juridictionnelle et donc des justiciables
en bénéficiant ! L’aide juridictionnelle effective est une condition nécessaire à une défense de qualité pour tous. Alors que l’ensemble des avocats est unanime à demander une revalorisation
de l’aide juridictionnelle dont le montant est insuffisant à assumer le travail fourni,
le Gouvernement s’apprête pour la première fois depuis la création de l’aide juridictionnelle
à en baisser le montant. La droite n’a pas osé, la gauche le fait ! Il s’agit là d’une atteinte, sans précédent, au financement de l’aide juridictionnelle,
qui constitue une véritable tromperie dont les premières victimes sont les plus démunis. Le Syndicat des Avocats de France appelle l’ensemble des avocats de France,
des barreaux et des organisations syndicales à engager la mobilisation
pour contraindre le gouvernement à revenir sur son avant-projet de loi de finances. Paris, le 10 septembre 2013
commentaires

La croissance, leurre du bien-être

Publié le 10 Septembre 2013 par Thierry BILLET

Dominique MEDA livre, avec son nouveau bouquin "La mystique de la croissance", une contribution indispensable, tout comme l'avait été celui sur la fin de la valeur travail. Tandis que les productivistes s'enfoncent chaque jour davantage dans le credo mystificateur d'un retour à la croissance à laquelle ils sont prêts à tout sacrifier, Dominique MEDA, au sein du collectif "ROOSEVELT 2012" montre le caractère mystique d'une telle croyance, aux antipodes d'un choix durable et humaniste.


 

Et si l’absence de retour durable à la croissance était une bonne nouvelle ? Une occasion unique de changer radicalement de modèle ? Une fois refermé le percutant essai de rentrée de Dominique Méda, n’importe quel «productiviste» doté d’un minimum d’honnêteté intellectuelle aura du mal à soutenir que le retour au business as usual est une perspective d’avenir. Sauf à vouloir préparer le pire aux générations futures… Le plaidoyer de Dominique Méda montre l’urgence qu’il y a à sortir de cette «mystique de la croissance». Une mystique certes dépassée et de plus en plus illusoire mais qui reste ancrée dans nos consciences marquées par des siècles de «toujours plus».

Agrégée de philosophie, ancienne élève de l’ENA, professeure de sociologie à Paris-Dauphine où elle tient la chaire Reconversion écologique, travail, emploi et politiques sociales, l’auteure démontre à quel point la reconversion écologique constitue la seule alternative raisonnable qui s’offre à l’humanité. Enfin si l’on veut vraiment maintenir des conditions de vie humaines sur terre et permettre à tous d’accéder à un emploi dans un rapport renouvelé au travail… Pointant la contradiction entre l’impératif court-termiste du retour de la croissance et le fait que la croissance ne fait qu’accroître la facture climatique et environnementale, Dominique Meda appelle à reconstruire une «cause commune» planétaire. La thèse avait commencé à émerger avant 2008 mais l’approfondissement de la crise l’a rendue inaudible : la croissance est redevenue un mythe salvateur. Tout est donc à refaire pour sortir de notre religion du PIB, cette «occultation suprême» faisant fi des dégâts de la croissance.

L’ouvrage permet aussi de mieux comprendre d’où vient notre addiction au «toujours plus produire et consommer» : on a longtemps confondu croissance avec bien-être et progrès.

Plus grave, la mystique de la croissance focalisée sur la maximisation du profit est devenue une drogue dure de nos économies. La nouvelle religion du libéralisme. Cette vaste entreprise de «déréalisation» qui prend ses sources dans l’essor du christianisme, avance Dominique Meda, a introduit une rupture par rapport à la sagesse grecque et son sens de la mesure. Déconstruction d’une mystique de la croissance qui a connu son apogée au XXe siècle et a été partagée par tous les courants issus des Lumières, d’Adam Smith à Marx, cet appel à penser autrement passe en définitive par la fin de «l’économisme» triomphant. Une lecture aussi salutaire que stimulante.

«La Mystique de la croissance» de Dominique Meda. Flammarion, 250 pp., 17 euros. Sortie le 4 septembre.

Christophe ALIX, Libération.

commentaires
<< < 10 20 30 40 50 60 70 80 90 91 92 93 94 95 96 97 98 99 100 200 > >>