Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
thierry billet

Écologiste annécien

ANTICOR, encore en 2021

Publié le 2 Janvier 2021 par Thierry BILLET

L’actualité d’Anticor est très riche et son futur, incertain… 

Dans l’affaire Dassault, suite à une constitution de partie civile de l’association en 2015, la justice a condamné Jean-Pierre Bechter, ancien maire de Corbeil-Essonnes, à deux ans de prison ferme pour achat de votes et financement illégal de campagne électorale. « C’est au grand minimum 12,5 millions d’euros que Serge Dassault a, en toute illégalité, investi dans ses campagnes électorales », avait alors déclaré la présidente du Tribunal au procès qui s’est tenu en octobre et novembre derniers. Deux ex-adjoints à la mairie ainsi que trois hommes considérés comme des intermédiaires ont également été condamnés à des peines allant d’un à deux ans de prison. Tous les prévenus ont été condamnés à cinq ans d’inéligibilité. Comme tous nos procès, il faut attendre longtemps pour que la justice passe… mais nous sommes déterminés.

Le Conseil d’administration a pris la décision d’une constitution de partie civile dans l’affaire Alstom. Cette affaire passionnante et tentaculaire ne peut être résumée que de manière imparfaite… Les États-Unis utilisent la lutte contre la corruption pour sanctionner financièrement puis racheter des entreprises étrangères stratégiques. Les turbines Arabelle, qui équipent un tiers des centrales nucléaires du monde, sont d’un intérêt stratégique évident. Alstom Energy, qui exploite ces turbines, participe à la production de 75% de l'électricité en France. Cette société a été rachetée par General Electric après qu’elle ait plaidé coupable de corruption aux États-Unis, été condamnée à 772 millions de dollars d'amende et après que l'un de ses plus hauts cadres ait passé près de deux ans dans une prison de haute sécurité aux États-Unis. Alors que l’État bénéficiait d’une option de rachat de 20% du capital d’Alstom détenu par Bouygues, celui-ci n’a pas joué cette carte fin 2017. Parce qu’une multitude d’intérêts privés semblent avoir influencé la décision publique, parce que des personnes clé n’ont jamais été inquiétées, nous considérons qu’il est nécessaire qu’un juge d’instruction se penche sur ce dossier. 

Dans l’affaire Mathieu Gallet, concernant les marchés publics de l'INA, suite à une plainte d’Anticor en mai 2015, une condamnation avait été prononcée en janvier 2018. M. Gallet a fait appel de cette décision, raison pour laquelle nous nous sommes retrouvés les 9 et 10 décembre derniers, pour plaider de nouveau ce dossier. Le parquet général a requis une peine d’un an de prison avec sursis et 40.000 euros d’amende. Le délibéré sera rendu le 4 février 2021.

Si Anticor peut intervenir dans ces procès que beaucoup souhaiteraient voir enterrés, c’est grâce à un agrément délivré par le Ministère de la Justice. Cet agrément doit être renouvelé tous les trois ans. M. Dupond-Moretti ne pouvant connaître de notre dossier du fait de la plainte que nous avons déposée contre lui, c’est à Jean Castex que revient le dernier mot. 

Notre dossier, envoyé en août, égaré, jamais retrouvé, renvoyé fin septembre, est bloqué depuis 2 mois pour des questions liées à la protection des données personnelles. Soutenir Anticor est un acte militant, qui relève de la liberté d’association, nous ne l’oublions pas. 

18 ans de combat anti-corruption, de nombreuses instructions judiciaires et bientôt 5.000 adhérents attendent le verdict du premier ministre. Il a jusqu’au 2 février pour renouveler notre agrément.

Nous avons besoin de votre aide pour que notre voix pèse. Suivez nos combats, partagez les : Facebook / Twitter

Pour finir sur une note festive, nous vous souhaitons un beau réveillon et une heureuse année 2021. Nous vous annonçons que notre désormais célèbre Cérémonie des Prix éthiques aura lieu le samedi 30 janvier et que si nous sommes confinés, vous pourrez la regarder de chez vous.

Élise VAN BENEDEN
Présidente d'Anticor