Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
thierry billet

Écologiste annécien

On lâche rien !

Publié le 2 Décembre 2020 par Thierry BILLET

Le vocabulaire utilisé dans la communication de la nouvelle municipalité est tout sauf anodin. Par exemple, l'utilisation dans la communication sur le COVID-19 ou dans l'édito du maire dans le bulletin municipal de l'expression "on lâche rien". L'hymne des gilets jaunes est ainsi devenu un mantra d'une équipe conspuée entre les deux tours des municipales par ce mouvement social. Bien entendu, cette utilisation qui vise à faire "jeune" ne doit rien au hasard : il faut paraître dans le mouvement, dynamique quand on n'a fait avancer aucun dossier depuis 6 mois.

Mais allons plus loin avec cette analyse de Laurent JOFFRIN sur cette expression dans LIBÉRATION en 2019 :

"Cette stratégie du «tout ou rien» pose un problème démocratique essentiel. La démocratie consiste aussi, dans le cours ordinaire du temps, à concilier les aspirations contradictoires de la société, autour de compromis négociés, ou bien arrachés par la lutte sociale. Dans ce scénario favorable, le gouvernement lâche des concessions et le mouvement social, en contrepartie, lâche une partie de ses revendications. Mais si personne «ne lâche rien», tout échoue. A moins de provoquer le «grand soir» du remplacement brutal d’un pouvoir par un autre, perspective aussi nébuleuse que lointaine.

Ainsi cette «punchline», comme on dit désormais, combative et séduisante, traduit aussi, si on la prend au sens strict, le recul de la culture démocratique dans le pays. Pour les amateurs d’histoire, on rappellera une autre «punchline», celle de Siéyès, qui avait toutes sortes de défauts, mais s’y connaissait un peu en stratégie révolutionnaire : «Qu’est-ce que le Tiers-Etat ? Tout. Qu’a-t-il été jusqu’à présent dans l’ordre politique ? Rien. Que demande-t-il ? A être quelque chose.» Ainsi Siéyès ne voulait ni tout ni rien, mais quelque chose. Il est probable qu’à la fin du «grand débat» et une fois les décisions du gouvernement connues, le mouvement des gilets jaunes se retrouvera dans la même position : il n’aura ni tout ni rien, mais quelque chose. «On ne lâche rien ?». Si : c’est comme cela qu’on progresse."

Pour tout vous dire, je crains que l'équipe de communication de la Ville abondamment renforcée depuis l'élection municipale, n'ait pas cherché à voir plus loin que la "punchline". C'est dommage quand on prétend chercher la discussion et le débat.

Du fond de ma cité HLM Jusque dans ta campagne profonde Notre réalité est la même et partout la révolte gronde Dans ce monde on avait pas notre place On avait pas la gueule de l'emploi On est pas né dans un palace On avait pas la CB à papa SDF, chômeur, ouvriers Paysans, immigré, sans papiers Ils ont voulut nous diviser Faut dire qu'ils y sont arrivés Tant que c'était chacun pour sa gueule leur système pouvait prospérer Mais fallait bien qu'un jour on se réveil et qu'les têtes s'remettes à tomber On lache rien, on lache rien on lache rien, ON lache riiiiiien On lache rien (wallou) On lache rien (wallou) On lache rien, on lache rien Ils nous parlaient d'égalité et comme des cons on les a cru Démocratie fait moi marrer Si c'était le cas on l'aurai su Que pèse notre bulletin de vote face à la loi du marché, C'est con mes chers compatriotes mais on s'est bien fait baiser Que baise les droits de l'homme face à la vente d'un airbus Au fond y a qu'une règle en somme se vendre plus pour vendre plus La république se prostitue sur le trottoir des dictateurs Leurs belles paroles on y croit plus, Nos dirigeants sont des menteurs C'est tellement con, tellement banal de parler d'paix, d'fraternité quand des SDF crève sur la dalle et qu'on mène la chasse au sans papiers Qu'on jette des miettes aux prolétaires Juste histoire de les calmer, qu'ils s'en prennent pas aux patrons millionnaires trop précieux pour notre société C'est fou comme ils sont protégés tout nos riches et nos puissants Y a pas à dire ça peut aider d'être l'ami du Président Chers camarades, chers électeurs, chers citoyens consommateurs le réveil à sonné il est l'heure D'remettre à zéro les compteurs Tant qu'y a d'la lutte, Y a dl'espoir Tant qu'y a dl'a vie, Y a du combat Tant qu'on se bat c'est qu'on est debout Tant qu'on est debout on lâchera pas La rage de vaincre coule dans nos veines maintenant tu sais pourquoi on s'bat notre idéal bien plus qu'un rêve Un autre monde , on a pas l'choix