Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
thierry billet

Écologiste annécien

Echec de l'exercice PPI du Groupement pétrolier à VOVRAY

Publié le 10 Novembre 2010 par Thierry BILLET

Depuis des années, je réclame un exercice "grandeur nature" dans le cadre du Plan particulier d'intervention (PPI) sur le dépôt pétrolier de VOVRAY.

Depuis des années, on me fait lanterner reportant de semestre en semestre cet exercice.

Je l'ai d'autant plus réclamé depuis que je préside la commission locale d'information et de sécurité (CLIS).

J'ai fini par obtenir ce 10 novembre un exercice incendie avec blocage des voies d'accès au dépôt, mais sans évacuation des entreprises concernées.

L'exercice est donc préparé à l'avance, les matériels sont pré positionnés, tout le monde est informé à l'avance de l'exercice : il n'y a donc aucun facteur aggravant telle que la panique des habitants, les réflexes de peur des agents concernés qui peuvent ne pas se rendre à leur poste d'intervention pour bloquer telle ou telle route, l'embouteillage monstre lié à l'évacuation des usines alentour, etc.

Je suis arrivé devant le GPHS par le bus n°4. Le chauffeur a expliqué aux passagers qu'il n'empruntait pas le trajet habituel en raison de l'exercice. Il a pu s'arrêter comme prévu aux Trois Fontaines et je me suis rendu sur place.

J'y suis resté de 14 heures 40 à 16 heures 40 accompagnant les pompiers du SDIS et essayant de comprendre ce qui se passait.

La complexité de l'opération est liée à la nécessité de tirer un tuyau de 2 kilomètres de long depuis le Thiou (à l'émissaire de l'Isernon) jusqu'au GPHS rue de la Bouverie.

Dans le Thiou, une motopompe très classique plongeait dans l'eau boueuse sortie de l'Isernon sous cette forte pluie d'automne. Puis des tuyaux étaient posés à la main depuis un camion spécialement équipé pour transporter cette grande longueur. Et un camion devant le GPHS devait alimenter en eau les canons.

Le résultat obtenu se résume au fait que la zone a bien été bloquée correctement, mais il n'y a pas eu un litre d'eau utilisable à la sortie du tuyau de 2 kilomètres d'abord à cause d'une poche d'air dans celui-ci et ensuite à cause d'un manque de pression.

Au bout de 2 heures 30, sans panique, et avec du matériel pré positionné, ce constat illustre qu'un incendie que les services internes du GPHS ne sauraient pas éteindre n'est pas correctement anticipé - comme me le laissaient penser les atermoiements sur la réalisation de cet exercice et la rédaction bâclée d'un document de travail sur le PPI sur laquelle j'ai fait des remarques écrites restées sans réponse.

Autrement dit, le scénario retenu par le PPI n'est pas en l'état réalisable avec les moyens mis en place cet après-midi.

J'ai en outre cru comprendre que le scénario retenu et le scénario "non réalisé" n'étaient pas les mêmes en écoutant certaines conversations radio, ce qui ne m'a pas non plus rassuré.

Je vais donc demander une réunion d'urgence de la CLIS afin d'assurer le retour d'expérience sur cet exercice qui pose plus de problèmes qu'il n'apporte de garanties opérationnelles.