Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Écologiste annécien

GRAPHOCOLOR et les mesures compensatoires

Lors du dernier conseil municipal, le conseiller du NPA m'a interpelé à propos du compte-rendu d'une CDM (la réunion des maires adjoints des lundis après-midi). Ces comptes-rendus sont communiqués à tous les conseillers municipaux, même ceux de l'opposition. Cette pratique, ancienne à ANNECY, est suffisamment rare pour être signalée.

Ce compte-rendu concernait GRAPHOCOLOR et la pollution grave aux nitrates de l'ISERNON que génère cette entreprise. J'avais informé la CDM de la rencontre en Préfecture entre la DREAL (ex DRIRE), le Préfet, le SILA et GRAPHOCOLOR à propos de cette pollution.

Il en ressortait que GRAPHOCOLOR pouvait techniquement réduire de 50% ses rejets de nitrates, mais que l'entreprise en disposait d'aucun moyen technique de réduire complètement ses rejets.

De sorte que les normes de rejets à la sortie de l'usine n'étaient pas respectées et qu'on ne voyait pas comment on pourrait atteindre des résultats corrects.

Un fonctionnaire avait alors proposé...de saisir le Ministère d'une demande...pour augmenter la valeur acceptable ! Ce qui m'avait fait sortir de mes gonds, comparant cela à l'attitude de BERLUSCONI en matière environnementale;

Espérant me "coincer", le NPA m'interrogeait sur les mesures compensatoires que j'avais évoquées en CDM, histoire de montrer que je trahissais l'idéal écologiste. Dommage que le NPA dispose d'une culture écologique aussi récente qu'incomplète. Et que les mesures compensatoires ne soient pas l'expression d'une compromission avec le grand capital, mais une stratégie environnementale revendiquée notamment par la FRAPNA.

En effet, l'alternative semble simple puisque GRAPHOCOLOR ne peut atteindre les normes de rejet à la sortie de l'Usine.

Soit l'on fait appliquer la réglementation à la lettre, et il faut fermer l'usine et mettre au chômage 240 personnes environ.

Soit l'on ferme les yeux, ce qui a été le cas jusqu'à présent puisque l'Etat connaissait cette pollution historique sur le site.

Si la Ville d'ANNECY n'avait pas pris l'initiative de mesures de la pollution d'abord sur le bassin versant de l'ISERNON, ensuite de manière ponctuelle sur le regard qui correspond aux rejets de GRAPHOCOLOR, cette pollution continuait sans état d'âme. L

'Etat estimait que cette pollution n'était pas grave au regard des autres pollutions maîtrisées par GRAPHOCOLOR et GRAPHOCOLOR n'allait pas se créer elle-même des soucis sur lesquels l'Etat fermait les yeux.

L'intervention de la Ville va au moins conduire à une réduction de moitié  de la pollution, ce qui restera à valider courant 2011. Et pour le reste ?

J'ai proposé, et cette proposition a reçu le soutien de l'ensemble de la CDM, que GRAPHOCOLOR mette en place des mesures compensatoires pour réparer le dommage causé à l'environnement du fait du dépassement des seuils de rejets.

La dilution des nitrates dans le THIOU et dans le FIER permet dès aujourd'hui d'obtenir des niveaux conformes aux normes de pollution des eaux de surface après le Pont Neuf.

Pour autant, GRAPHOCOLOR pollue gravement l'ISERNON et il convient d'aider l'écosystème à capter puis transformer les nitrates excédentaires que l'usine rejette.

C'est pour cela que j'ai suggéré à GRAPHOCOLOR de financer des mesures compensatoires, c'est à dire des mesures qui permettent que l'écosystème retrouve un équilibre rapidement en aidant la nature à transformer ces nitrates plus efficacement dans le bassin versant.

Je n'ai pas la connaissance scientifique nécessaire pour définir les mesures efficaces et il y a pléthore de bureaux d'études capables de le faire.

L'important est ailleurs : dans l'élaboration de scénarii alternatifs à celui  de l'autruche qui met dans la tête dans le sable pour ne pas voir  le problème, à celui du gendarme qui menace d'un procès-verbal qu'il ne mettra jamais, ou pire encore à l'élévation des normes puisqu'elles sont au cas présent inatteignables.

La balle est dans le camp de GRAPHOCOLOR : celui d'assumer son devoir environnemental, ou celui de s'exposer au regard de plus en plus critique des citoyens si elle ne prend pas les mesures qui s'imposent.

 

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :