Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
thierry billet

Écologiste annécien

Ecoblanchiment

Publié le 7 Août 2008 par Thierry BILLET in Environnement


Selon  Les Verts, la charte pour une publicité ''éco-responsable'', signée le vendredi 11 avril entre le BVP (Bureau de Vérification de la publicité) et le gouvernement, ressemblait fort à une coquille vide.

Les objectifs sont louables mais à y regarder de plus près, cette charte elle-même risque de n'être qu'une des ces opérations éco-alibi qu'elle est censée empêcher.

Dans ce contexte, Les Verts ont décidé de lancer le ''Prix de l'éco-blanchiment'' qui dénonce les publicités utilisant de manière mensongère le message écologique.


Partant du constat que certains messages publicitaires détournent le message écologiste pour promouvoir des biens de consommation et des comportements polluants, les Verts décerneront cette année un prix de l'éco-blanchiment aux professionnels de la tartuferie écologique, a déclaré le parti politique.



L’écologie n’est pas seulement un faux prétexte, c’est aussi devenu un argument publicitaire, aussi mensonger que vendeur : l’écologie se retrouve utilisée à des fins marketing pour justifier les démarches les plus néfastes pour la planète.

Voici quelques exemples d’écoblanchiment caractérisé…

Dans la catégorie entreprise publique : EDF a changé de logo, dépensant au passage des millions d’euros pour le faire connaître du public. Ce logo évoque une éolienne. Or la production éolienne en France est anecdotique. Comme l’ensemble des énergies renouvelables, cette énergie est freinée par la résistance politico-administrative organisée par EDF. L’entreprise préfère développer à tous crins le nucléaire, quels qu’en soient les coûts : démantèlement, problème des déchets dont on ne sait que faire, dépendance à l’uranium de la France et surtout risques mortels que l’on fait encourir à la population (plusieurs catastrophes évitées de justesse depuis quinze ans). Pendant ce temps, en Allemagne, le secteur des énergies renouvelables a créé 250 000 emplois. Il dépassera bientôt l’industrie des machines-outils et de l’automobile en termes de chiffre d’affaires.

Dans le secteur privé : Renault et Mitsubishi ex-aequo. La publicité du 4x4 Outlander Mistubishi précise : «Conçu et développé au pays du protocole de Kyoto.» Le comble lorsque l’on sait qu’un 4x4 pollue en moyenne une fois et demi plus qu’un véhicule standard. Malheureusement, c’est bel et bien l’ensemble du secteur automobile qui pratique aujourd’hui l’écoblanchiment, et les constructeurs français ne sont pas en reste.

Dans la catégorie politique publique : l’aéroport Notre-Dame-des-Landes. Pilotée par des collectivités territoriales, autorisée par un ministre de l’écologie, la construction de cet aéroport à proximité de Nantes cristallise à lui seul toutes les contradictions de nombre d’hommes politiques en matière d’environnement. A titre d’exemple, lorsque vous prenez l’avion pour aller de Paris à Marseille, vous émettez 93 kg de CO2. Le même voyage en train correspond à une émission de 3,6 kg de CO2. A quoi bon mettre en place localement un plan climat et réduire la place de la voiture, si dans le même temps, l’ensemble de ces efforts est réduit à néant par la construction d’un aéroport ?