Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
thierry billet

Écologiste annécien

Sobriété énergétique, d'abord consommer le moins possible

Publié le 31 Octobre 2021 par Thierry BILLET

Voilà que les esprits s'échauffent sur les scenarii de programmation énergétique développés par RTE en particulier sur la part qui doit rester au nucléaire. L'enjeu est d'abord de se fixer l'objectif de consommation d'électricité qui permet ensuite de déterminer les moyens de production que cela doit mobiliser. Or, c'est exactement là que le bât blesse. Comme le souligne une excellente note de la fondation TERRA NOVA du 17 octobre 2021, le recours à l'électricité va augmenter ne serait-ce que pour protéger la qualité de l'air en électrifiant les voitures par exemple. Le gouvernement table sur une augmentation des consommations d'électricité de 20% d'ici 2035 (stratégie nationale bas carbone adoptée en 2020). C'est cette hypothèse qu'a traité RTE, ce qui est logique puisque c'est l'état de la législation française. pourtant la loi de programmation pluriannuelle de l'énergie fixe une baisse de la consommation d'énergie finale de 16,5% entre 2012 et 2028; ce qui nécessite un effort majeur aux économies d'énergie. L'ADEME, Negawatt ou le CIRED tablent donc sur une baisse ou une stabilité de la consommation de l'électricité.

Dès lors, les scenarii sur les besoins d'éoliennes ou de mini centrales nucléaires (encore une fois qui acceptera une mignonne petite centrale près de chez lui ?) sont tronqués puisque l'objectif final n'est pas le même. Trois explications sont données par le gouvernement pour expliquer cette perspective d'une consommation en hausse : la réindustrialisation de l'économie, l'électrification des transports et l'électrolyse pour produire de l'hydrogène décarboné. TERRA NOVA soulève plusieurs interrogations : "si l'industrie 3.0 sera plus électrique, elle sera aussi probablement moins énergivore". L'électrification de la mobilité s'accompagne de nouveaux modèles de véhicules partagés, la diffusion d'engins légers (vélos cargos, etc.) qui contribuent à faire baisser la part de la voiture individuelle dans les déplacements. Et quid des territoires ruraux pas équipés de bornes de recharge ? Et TERRA NOVA rappelle que l'électrolyse de l'hydrogène fait également débat, notamment parce qu'elle "pourrait être conçue pour limiter le besoin d'installation de nouvelles puissances électriques supposées nécessaires pour faire face à l'intermittence de la demande et de la production électrique renouvelable."

Prenant l'exemple des sauts technologiques dans l'efficacité électrique (les LEDS dans l'éclairage pour ne donner que cet exemple de gain de 40 à 70%), TERRA NOVA conclue : "Soutenir une maitrise de la consommation de l'électricité apparaît cohérent avec les ambitions de sobriété et d'efficacité énergétique nécessaire à une ambition climat, et cela ce n'est pas contradictoire avec un effort d'électrification des usages. 

​​​​​​​Pour aller vite, si on ne fait que remplacer des SUV toujours plus lourds par les mêmes SUV électrifiés, on aura besoin de plus d'électricité. Si on réduit la voilure pour le même confort d'usage, on pourra stabiliser la consommation et électrifier. D'abord consommer moins pour vivre mieux.

 Au fait, rassurez  moi, vous êtes bien équipés de ces ampoules LEDS  "magiques" chez vous ? 

commentaires

Lac d'Annecy environnement à TALLOIRES et ailleurs

Publié le 30 Octobre 2021 par Thierry BILLET

Si certaines associations environnementales ne donnent plus signe de vie depuis l'élection municipale, Lac d'ANNECY Environnement dans son bulletin n°124 que je viens de recevoir, montre qu'elle n'a pas sombré dans l'inactivité ni dans l'autocensure. Notamment l'article "Espace Lac, petite plongée en eaux troubles" de Mme Renée Chapuis-Nenny à propos de la politique du nouveau maire de TALLOIRES, allié de Mme LARDET et M. ASTORG,  et remercié à ce titre d'un poste au Bureau du GRAND ANNECY.

L'article raconte comment ce nouveau maire, après avoir voté contre un bail emphytéotique administratif de 40 ans de 8 500 mètres carrés en bord de lac lorsqu'il était dans l'opposition, trouve immédiatement après son élection ce projet remarquable et l'aggrave au seul bénéfice des bénéficiaires privés du site.

Dis moi qui sont tes amis...

Le même bulletin contient une très utile mise en garde par Philippe CLÉRY sur la menace du frelon asiatique sur les colonies d'abeilles domestiques et la nécessité de combattre cet insecte invasif encore mal connu qui est un prédateur vorace des abeilles. Philippe montre là sa connaissance presque exhaustive du monde des abeilles.

Alain THOMAS nous alerte quant à lui sur la "moule quagga" en train de coloniser le lac et dont il s'agit de mesurer précisément la dispersion et l'évolution à partir d'un "point zéro" qui correspond à la période actuelle. En filtrant l'eau, ces moules se nourrissent de phytoplancton et donc réduisent la nourriture du zoo plancton, altérant ainsi la chaine alimentaire jusqu'aux poissons. 

Bruno PERRIER rappelle l'engagement des associations pour faire respecter la servitude de marchepied, par exemple sur la presqu'ile d'ANGON à TALLOIRE : le Tribunal administratif est saisi suite au refus du Préfet d'accueillir leur demande. Et Bruno rend l'hommage qu'il mérite à Pierre VIGUIÉ décédé du COVID en 2020, porteur du projet "Terres du lac" dont les terrains achetés pour y maintenir l'activité agricole sont transférés à ASTERS. J'avais souligné lors de son décès la dette que les écologistes avaient à l'égard de Pierre en HAUTE SAVOIE.  

Olivier LABASSE enfin se penche sur le trafic routier à VEYRIER en utilisant la définition de l'induction de trafic, qui est l'augmentation du trafic due à la création d'une nouvelle infrastructure de transport. La pertinence du propos laisse donc à désirer puisque justement il n'y a pas eu de nouvelle infrastructure ni sur la rive EST ni sur la rive OUEST du lac et par conséquent la congestion actuelle n'est pas due à l'induction de trafic; mais à l'augmentation de la population et à l'attractivité des vallées de THONES. 

En tous cas bravo à cette association de tenir haut la nécessaire indépendance du mouvement associatif à l'égard du pouvoir politique quel qu'il soit. 

 

 

commentaires

Mme LARDET : J'ai pas grossi, juré !

Publié le 29 Octobre 2021 par Thierry BILLET

J'ai dû rencontrer Mme LARDET une seule fois dans sa permanence parlementaire quand elle a été élue. Depuis, rien. Et hier soir, elle assistait à la réunion initiée par JLR, Michel BÉAL, Marie Luce PERDRIX à SAINT JORIOZ sur la mobilité. En fin de réunion, la voilà qui s'approche de moi et me dit "Mais vous avez grossi ". Voilà à quoi on forme les cadres dirigeants de nos entreprises : abordez l'adversaire en tentant de le déstabiliser par une remarque désobligeante et hors sujet. On aurait pu penser qu'elle m'interroge sur ma question sur l'énergie grise consommée par le BHNS en comparaison du tram. Ou sur ma dénonciation de l'utilisation de ses moyens parlementaires pendant la campagne municipale ? Mais non. Il faut dire qu'elle n'a rien écouté des deux interventions pertinentes de la soirée et donc elle ne pouvait pas réagir à ce qui s'y était dit. Elle a fait le même coup aux journalistes présents, leur demandant ce qu'ils faisaient là... Depuis quand faudrait-il essayer d'être compétent, de s'informer, de chercher des idées dans les expériences des autres agglos pour être présidente du GRAND ANNECY  ? Pour Mme LARDET, il faut-juste faire du "rentre dedans", essayer de blesser, de rabaisser... Telle n'est pas ma conception de la politique. Et, en plus, j'ai même pas grossi 🤣. 

Pour le "fun", M. ASTORG était là également. Positionné exactement à l'opposé de sa maire adjointe. Comment font-ils pour ne pas avoir la décence de ne pas démissionner de leurs mandats de Vice-président de la seconde pour l'un et de Maire adjointe du premier pour l'autre ? Alors qu'ils ne font même plus l'effort de faire semblant d'être d'accord sur quelque chose ? Pour continuer de toucher leurs indemnités en attendant la décision du Conseil d'Etat ? 

commentaires

Amnésie lardetienne

Publié le 28 Octobre 2021 par Thierry BILLET

Il faut un moment où Mme LARDET a fait alliance avec M. ASTORG pour gagner les municipales et se faire élire présidente de l'agglomération. Ce moment n'a en réalité jamais existé. Il faut lire le commentaire (ci-dessous) de Mme LARDET à une vidéo de M. ASTORG à propos du tram. L'amnésie est totale : Mme LARDET n'a jamais proposé un "supraway" au premier tour qu'elle n'a jamais abandonné dès le second, remplacé par un tram jusque chez elle à SAINT JORIOZ dans le programme commun élaboré à la va-vite avec RÉVEILLONS ANNECY. Ce programme commun n'a en fait jamais existé. Il ne parlait pas du tram comme alternative au Tunnel sous le SEMNOZ; ou alors si peu qu'elle l'a oublié. Mme LARDET n'a donc pas été élue sur ce programme. 

Cet étalage public des divergences entre les deux composantes de la majorité municipale est en train de tuer la Ville, de bloquer les projets, de faire vivre aux cadres municipaux un psychodrame permanent dû à la défiance entre Mme LARDET et M. ASTORG. Il est temps que cela cesse. Espérons que le Conseil d'Etat ne trainera plus trop pour rendre sa décision et renvoyer les annéciens aux urnes, instruits de 18 mois de gestion LARDET/ASTORG.

Amnésie lardetienne
commentaires

Plaidoyer pour la proportionnelle

Publié le 24 Octobre 2021 par Thierry BILLET

Ce matin sur FRANCE INTER, Thierry PECH, du groupe de réflexion TERRA NOVA, rappelait deux vérités pour éviter les blocages de la société française. Le premier, concernant la qualité du débat politique, en donnant l'exemple de l'ALLEMAGNE et de tous les autres pays européens, c'est que l'exception française du refus de la proportionnelle conduit à des affrontements électoraux délétères alors qu'ailleurs plus de retenue est nécessaire puisqu'aucun candidat/parti ne peut exclure l'hypothèse d'une coalition pour gouverner. Et donc il doit se montrer respectueux dans le débat politique et ne pas prendre ses concurrents pour des imbéciles ou les insulter. Seuls ceux qui ne veulent pas gouverner peuvent être dans l'outrance.

En FRANCE, même un responsable respectable peut dire n'importe quoi. Regardez Monsieur BARNIER, ancien commissaire européen, qui affirme qu'il faut sortir de la prééminence du droit européen sur le droit français en matière d'immigration alors que c'est juridiquement impossible; ce qu'il sait très bien. 

Le second rappel de Thierry PECH est également pertinent et l'exemple de l'élection de MACRON en est le stigmate éclatant. Compte tenu de cette prééminence du vote présidentiel (merci JOSPIN !) et de l'absence de proportionnelle, dès le lendemain de l'élection, le Président a perdu toute majorité dans le pays. Il est soutenu seulement par ceux qui ont voté pour lui au premier tour.  Les autres qui lui ont permis de gagner ont seulement voulu empêcher son adversaire de gagner : ils ont voté contre LE PEN, pas pour MACRON. Et donc, le lendemain de l'élection, ils ne soutiennent plus MACRON. Dès lors, comment s'étonner que la colère, l'exaspération ou la défiance prospèrent dans la mesure où le Parlement qui est élu dans la foulée sans respecter la proportionnelle ne donne pas leur place à ces majoritaires par refus du pire ?

On a vu que l'initiative en faveur de la proportionnelle de François BAYROU a été tuée par MACRON et LREM qui ont tout intérêt à poursuivre dans cette voie pour garder tout le pouvoir au détriment de l'efficacité que permet le consensus comme le montre le modèle allemand de compromis. On va donc pouvoir continuer de se jeter des insultes à la tête pendant la prochaine campagne et le prochain quinquennat. En ce sens, les commentateurs ont raison de dire que LE PEN/ZEMMOUR sont les meilleurs ennemis de MACRON : ils lui permettent d'être élu avec 25% des voix des français.

 

commentaires

Autopromotion et conflit d'intérêts : encore une fois !

Publié le 19 Octobre 2021 par Thierry BILLET

Quand la Ville d'ANNECY subventionne une MJC et un festival du film vert qui invitent comme débatteuse ... une élue d'ANNECY en précisant son activité professionnelle personnelle susceptible d'intéresser le public qui vient voir le film projeté, on a fait le tour de la connivence et du conflit d'intérêts.... C'est exactement le cas de la projection de film le 13 octobre au MIKADO (publicité ci-jointe).

Comme par extraordinaire, cela "tombe" sur Mme LAFARIE dont on n'a pas oublié qu'elle avait voté sa propre protection fonctionnelle en conseil municipal.

Décidément incorrigibles les nouveaux élus d'ANNECY n'ont plus aucune limite dans la mise en scène de leurs conflits d'intérêts.

Autopromotion et conflit d'intérêts : encore une fois !
commentaires

Guide d'achat écologique d'une voiture

Publié le 18 Octobre 2021 par Thierry BILLET

Personnellement ce guide ne me sera pas très utile car ma voiture personnelle est en auto partage et je ne pense pas en racheter une autre lorsqu'elle sera trop vieille pour servir à CITIZ qui l'utilise depuis deux ans. Mais vous n'avez peut-être pas l'opportunité de vous passer d'une voiture pour vos déplacements et alors le guide édité par l'association INSPIRE depuis la vallée de CHAMONIX est une mine de renseignements utiles, impartiaux et centrés sur l'impact environnemental de votre futur véhicule. A télécharger de toute urgence avant d'acheter...

commentaires

Pas de sous pour le social, dixit Mme SERRATE, maire adjointe d'ANNECY

Publié le 17 Octobre 2021 par Thierry BILLET

Il faut lire l'entretien réalisé par le DAUPHINÉ du 14 octobre avec Mme SERRATE, maire adjointe au social à ANNECY, à propos de l'infestation de rats au centre d'hébergement d'urgence MA BOHÊME. Mme SERRATE nous y explique qu'elle "a appelé le service concerné pour qu'il intervienne"; mais qu'elle ne s'est pas rendue sur place. Elle ajoute : "On sait qu'on doit rénover le CHRS Ma Bohême. Mais il n'y a pas de sous. On court après des budgets d'investissements qu'on a pas". Puis "Le budget du social est proche de zéro pour l'investissement". "Comprendre que ce n'est pas une priorité pour la majorité" décode le Dauphiné.

Ce que confirme Mme SERRATE en indiquant qu'elle s'est faite rétorquer son budget d'investissement pour 2022; et que si elle y parvient "d'ici la fin du mandat, (elle) sautera de joie".

On comprend mieux pour quelle raison, interrogé sur sa politique sociale par MEDIAPART, le Maire ASTORG ait parlé ... des saisonniers dans les stations de ski.

Que pensent les élus socialistes de CRAN GEVRIER de ce sous-investissement dans le social qu'ils cautionnent lors des arbitrages budgétaires ? 

Mais aussi, comment accepter qu'une maire adjointe n'aille pas sur place se rendre compte de la situation d'urgence dans laquelle se trouvent le personnel et les sans abris ? Qu'elle se contente d'appeler le service concerné ? A quoi sert un(e) élu(e) si il ne se déplace pas sur le terrain ? 

​​​​​​​Pour faire sa comm' sur son budget participatif bidonné, la nouvelle majorité a un million d'euros à dépenser. Mais pour un investissement nécessaire pour les plus déshérités, il n'y a pas de sous. La clientèle politique de cette majorité municipale "écologiste et de gauche" est celle des trentenaires nantis qui votent et surfent aisément sur les réseaux sociaux,  et de se désintéresser des pauvres qui ne votent pas.  Segmentation des annéciens au détriment de la solidarité municipale vers les plus pauvres qui a marqué les années BOSSON/RIGAUT. 

 

commentaires

Exportation de déchets nucléaires en RUSSIE

Publié le 12 Octobre 2021 par Thierry BILLET

Une nouvelle et utile campagne de GREENPEACE à propos de l'exportation secrète de nos déchets nucléaires en RUSSIE au moment où l'on essaie de nous présenter comme inéluctable la relance du programme électronucléaire au lieu de développer réellement les énergies renouvelables.

commentaires

Budget participatif à ANNECY, du vent comme le reste !

Publié le 10 Octobre 2021 par Thierry BILLET

Un "projet" c'est ce qu'on a l'intention de faire et l'estimation des moyens nécessaires à la réalisation. Un budget participatif, c'est un budget dédié à des projets émis par la société civile. Un budget participatif à ANNECY, c'est un catalogue d'idées environnementales pour la plupart, sans chiffrage, sans délai de réalisation et avec un maximum de "mousse communicationnelle" autour.

Mais concrètement, aucune des idées émises ne constitue un réel projet qui puisse être mis en oeuvre en 2022. Ils 'agit la plupart du temps d'idées sympathiques tellement générales qu'elles ne peuvent être engagées sans un gros travail des services municipaux pour les mettre en application. Et pour certaines qui figuraient dans les programmes des listes municipales en mars 2020 et n'ont pas été mises en oeuvre par l'actuelle majorité ( exemple de la plantation d'arbres fruitiers...). 

Ce qui frappe également c'est l'absence de projet émanant d'associations qui pourraient trouver là un accélérateur de réalisation. Exactement l'inverse de l'appel à projets associatifs que j'avais lancé autour de la transition numérique pour aider les associations à réduire la fracture numérique au sein de la cité.

Beaucoup d'esbroufe encore et toujours, et pas assez de travail pour préparer les dossiers en amont d'un vote qui sera parfaitement démagogique puisque dénué de calendrier de mise en oeuvre.

 

commentaires
1 2 > >>