Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
thierry billet

Écologiste annécien

Pas de sous pour le social, dixit Mme SERRATE, maire adjointe d'ANNECY

Publié le 17 Octobre 2021 par Thierry BILLET

Il faut lire l'entretien réalisé par le DAUPHINÉ du 14 octobre avec Mme SERRATE, maire adjointe au social à ANNECY, à propos de l'infestation de rats au centre d'hébergement d'urgence MA BOHÊME. Mme SERRATE nous y explique qu'elle "a appelé le service concerné pour qu'il intervienne"; mais qu'elle ne s'est pas rendue sur place. Elle ajoute : "On sait qu'on doit rénover le CHRS Ma Bohême. Mais il n'y a pas de sous. On court après des budgets d'investissements qu'on a pas". Puis "Le budget du social est proche de zéro pour l'investissement". "Comprendre que ce n'est pas une priorité pour la majorité" décode le Dauphiné.

Ce que confirme Mme SERRATE en indiquant qu'elle s'est faite rétorquer son budget d'investissement pour 2022; et que si elle y parvient "d'ici la fin du mandat, (elle) sautera de joie".

On comprend mieux pour quelle raison, interrogé sur sa politique sociale par MEDIAPART, le Maire ASTORG ait parlé ... des saisonniers dans les stations de ski.

Que pensent les élus socialistes de CRAN GEVRIER de ce sous-investissement dans le social qu'ils cautionnent lors des arbitrages budgétaires ? 

Mais aussi, comment accepter qu'une maire adjointe n'aille pas sur place se rendre compte de la situation d'urgence dans laquelle se trouvent le personnel et les sans abris ? Qu'elle se contente d'appeler le service concerné ? A quoi sert un(e) élu(e) si il ne se déplace pas sur le terrain ? 

​​​​​​​Pour faire sa comm' sur son budget participatif bidonné, la nouvelle majorité a un million d'euros à dépenser. Mais pour un investissement nécessaire pour les plus déshérités, il n'y a pas de sous. La clientèle politique de cette majorité municipale "écologiste et de gauche" est celle des trentenaires nantis qui votent et surfent aisément sur les réseaux sociaux,  et de se désintéresser des pauvres qui ne votent pas.  Segmentation des annéciens au détriment de la solidarité municipale vers les plus pauvres qui a marqué les années BOSSON/RIGAUT.