Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
thierry billet

Écologiste annécien

Etalement urbain (2)

Publié le 28 Janvier 2009 par Thierry BILLET in Politique locale


En préambule, un remerciement aux lecteurs de ce modeste blog : vous n'avez jamais été aussi nombreux, et mon "blog rank", un algorythme qui est sensé représenter le nombre de visiteurs et leur satisfaction n'a jamais été aussi élevé.

J'ai déjà parlé du séminaire "étalement urbain" qui s'est achevé le samedi 17 janvier.

Etalement urbain (1)

Il convient d'y revenir au moment où l'agglomération va entrer dans une phase active de concertation sur le projet de mandat d'ici 2014; ce qui nécessite que la C2A se positionne non pas simplement sur les enjeux de ses 13 communes, mais sur ceux de l'ensemble du bassin de vie.

Les réunions de travail sur la mobilité ou l'habitat ont permis d'acter une convergence majeure entre les différentes intercommunalités et les représentants associatifs et d'usagers en ces domaines.

Si l'offre de transports collectifs au sein de l'agglo est considérée comme satisfaisante, elle est complètement insuffisante dès que l'on en sort. Venir de SAINT JORIOZ ou de LA BALME DE SILLINGY est une horreur : on a laissé construire sans mettre en place les transports collectifs en sites propres, et maintenant on crie au manque d'équipements... Il faut arrêter cela.

De la même manière dans l'ALBANAIS, la question de la réouverture de gares est devenue une priorité avec parking relais à proximité.

Dans ce cadre, la proposition d'un MORATOIRE ROUTIER a été actée de manière à investir dans les seuls transports collectifs et les modes doux de transports.

De même, un consensus rappelé par Jean BOUTRY consiste à considérer qu'il faut dissuader de l'usage de la voiture en rendant globalement payant le parking public et en réduisant le nombre de places de parkings offert : il faut rendre compliqué l'usage de la voiture en plus d'offrir des transports publics de qualité.

Il faut ANTICIPER, ce qui n'a pas été fait correctement jusqu'à présent.

C'est d'autant plus important que malgré l'effort de construction à ANNECY ou à CRAN GEVRIER, la population ne fait que se stabiliser.

De 1999 à 2006, CRAN a construit 500 logements sans gagner un seul habitant supplémentaire : les habitants actuels "décohabitent", mais cela ne fait pas venir d'habitants supplémentaires.  Le même constat est fait à ANNECY qui stagne autour de 50.000 habitants avec moins de 2 habitants par logement.

En périphérie, on construisait jusqu'alors 50 maisons individuelles par quinzaine, consommant 120 hectares par an de terre agricole.

Ce modèle n'est pas viable à moyen terme : il consomme trop d'espace pour peu de logements, mal desservis par des transports collectifs et que la collectivité n'aura pas les moyens de s'offrir, ce qui "justifie" une colère des nouveaux habitants à propos du manque d'équipements publics.

La troupe de comédiens improvisateurs a parfaitement illustré cette incohérence du comportement des périurbains. Mais il faut traiter la question en amont, pas en aval ! On a beaucoup construit par exemple à LA BALME DE SILLINGY sans prévoir de transports publics et maintenant tous râlent avec raison sur les embouteillages sur le RD 1501 nord...

Remettons les pendules à l'heure : d'abord du transport public, ensuite des logements en collectifs avec des performances énergétiques élevées...

Cela passe par une extension du réseau de bus à l'échelle du bassin de vie, et donc une "autorité régulatrice des transports" adaptée.

Je plaide pour une nouvelle compétence optionnelle TRANSPORTS au SILA pour lancer ce travail, de manière transitoire, en attendant une extension de l'agglo à tout le bassin de vie.