Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Écologiste annécien

Réunion de travail sur la gestion des déchets à GENEVE

L’objectif de cette réunion au service de la propreté urbaine de GENEVE était d’aborder la manière dont les genevois traitent le tri sélectif lors de leurs grandes manifestations et comment ils collectent et transforment leurs déchets organiques.

Le maire adjoint en charge de ces politiques nous a d’abord indiqué la philosophie du nouvel exécutif genevois qui applique le principe « pollueur/payeur » de manière radicale.

En effet, depuis cette année, les producteurs professionnels de déchets (commerçants, artisans, etc.) doivent faire appel à des industriels privés pour la collecte et le traitement de leurs déchets. Cette solution vise à les responsabiliser économiquement en leur faisant supporter intégralement le coût de leurs déchets.

Cette démarche correspond au seul choix écologique responsable : il n’est pas possible de continuer comme nous le faisons dans l’agglomération annécienne - à part à CRAN GEVRIER - que les producteurs professionnels de déchets ne soient pas responsabilisés par une tarification incitative. C’est le sens de la redevance « DIB » (déchets industriels banals) dont le bureau de l’agglo a reporté l’application, sans en remettre en cause le principe.

Concernant les fermentescibles (déchets de restauration, déchets verts, etc.), la collecte se fait au porte à porte dans des bacs spéciaux qui sont collectés deux fois par semaine dans des sacs plastique en l’absence de sacs biodégradables suffisamment résistants. Ces collectes alimentent une usine de méthanisation et de production de compost.

Ce choix d’un tri par les citoyens me paraît préférable à celui d’une usine de tri qui éventrerait les sacs d’ordures ménagères remplis « en vrac » par les habitants pour en extraire la fraction fermentescible. Le risque étant, au delà du manque d’implication civique, que le compost en fin de cycle soit truffé de déchets plastiques qui le rendent impropre à une utilisation agricole ou horticole...

Pour les grandes manifestations (Fête du lac, Fête de la musique, etc.) les genevois ont développé une logistique qui intègre tous les bacs de tri qui sont bien plus nombreux que dans notre agglomération avec une obligation réglementaire aux organisateurs de participer à cet effort de tri sélectif.

Les genevois ont rendu obligatoire l’utilisation de couverts compostables ou de couverts lavables : les couverts en plastique sont excus.

Enfin, la consignation des boissons est devenue la règle. C'est un gage de propreté urbaine et de réduction des déchets à la source.

Voilà deux pistes concrètes pour améliorer notre mode de gestion des déchets : la consigne systématique et les couverts biodégradables à rendre obligatoires dès 2010 dans le cadre de l’éco labellisation des manifestations de la Ville d’ANNECY.

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :