Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
thierry billet

Écologiste annécien

JO 2018, après l'avis du CIO

Publié le 28 Juin 2010 par Thierry BILLET in Politique locale

L'avis rendu par le CIO dans le dossier de candidature des JO 2018 peut etre interprété de diverses manières : une seconde chance pour les optimistes, une condamnation quasi définitive pour les opposants et les déçus de la manière dont le comité d'organisation travaille et défend la candidature.

Ce qui est sûr, c'est que l'obligation faite par le CIO au resserrement sur seulement deux sites : ANNECY et les ARAVIS d'une part et CHAMONIX d'autre part, va laisser sur le chemin des stations de sports d'hiver qui voulaient bénéficier de l'image olympique dans leurs scénarios touristiques.

Loin d'une diffusion sur l'ensemble du département, le projet de demain sera un projet bicéphale qui ne sera plus soutenu de la même manière, voir plus soutenu du tout, en particulier dans le CHABLAIS.

La difficulté foncière de construire dans la vallée de CHAMONIX un équipement comme le village olympique ( où reste t'il de la place pour un tel équipement ?), tout comme la modification des règles d'urbanisme sur EPAGNY, METZ TESSY, etc. pour y installer le village des médias apparaissent au premier abord difficilement surmontables.

Le gouvernement a décidé que l'on ne pouvait renoncer après ce sérieux avertissement : la candidature n'est plus la candidature de la Ville d'ANNECY; elle est celle de la FRANCE et c'est au gouvernement qu'il appartient de prendre la décision finale. C'est normal.

Reste maintenant le contenu du dossier de candidature pour lequel il ne reste que quelques mois pour déposer un dossier complètement remanié. C'est un travail gigantesque.

Ma préoccupation est que le comité d'organisation oublie avec ce revirement stratégique les fondamentaux environnementaux qui ont permis à la candidature de la Ville d'ANNECY de s'imposer aisément sur le plan national.

Le silence du directeur général de la candidature sur l'écologie était déjà frappant avant l'avis du CIO. Si il perdure avec le dossier définitif, nous ne comprendrons plus du tout.

Dépenser beaucoup (trop ?) d'argent pour la fête de l'olympisme du 23 août pour réunir 30.000 personnes pour un concert gratuit : où est l'utilité d'une telle dépense pour motiver des gens qui sont simplement venus consommer un spectacle qui aurait pu être organisé pour dix autres motifs sans lien avec les Jeux ?

Monter pour DOGORA le 18 juin puis remonter pour cette fête le 23 juin deux scènes gigantesques sur le PAQUIER ne pouvait-il être anticipé par le Conseil général pour réduire les coûts, au moment où le CG crie famine selon son président ?

Je ressens autour de moi grandir le désamour pour ce projet enthousiasmant mais qui se rapproche aujourd'hui bien trop du bling bling et de la dépense facile et pas assez de l'effort d'association et de conviction.

A quand une réunion publique d'information des habitants par les directeurs de la candidature ?