Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
thierry billet

Écologiste annécien

Incinération, un consensus contre de nouvelles usines

Publié le 30 Janvier 2007 par Thierry BILLET in Politique locale

Bientôt une délibération du SILA pour une coopération interdépartementale et transfrontalière sur l'incinération ?

Reprenant au bond l'intervention liminaire de Pierre HERISSON au SILA du 29 janvier 2007 sur la nécessaire coopération entre les usines d'incinération de CHAVANOD, de CHAMBERY et du canton de GENEVE, j'ai proposé que le SILA soit saisi à la prochaine réunion de son comité syndical d'une délibération officielle en ce sens.

Pierre HERISSON y a immédiatement répondu de manière positive.

Il s'agira là, au-delà d'un vote unanime du SILA sur la question épineuse de l'incinération, d'un élément capital dans la gestion des déchets au plan de la HAUTE SAVOIE.

Depuis deux ans, les associations ont fait part au Préfet et au Conseil général qui a repris la compétence déchets depuis le 1er janvier 2006, leur opposition au plan départemental d'élimination des déchets de la HAUTE SAVOIE.

Le recours est disponible à l'adresse des AMIS DE LA TERRE :

http://www.amisdelaterre.org/Demande-d-annulation-du-PDED.html

La décision de Pierre HERISSON est une bonne nouvelle dans ce contexte après l'annonce de l'abandon du second incinérateur de MARIGNIER par M. MUDRY, conseiller général et de l'abandon de l'incinérateur de Boues de stations d'épuration à ARENTHON.

En réalité, Pierre HERISSON fait le constat que l'usine de CHAVANOD est, du fait des efforts [ pourtant encore trop timides] en faveur du tri sélectif, en surcapacité.

Cette surcapacité permet aujourd'hui de brûler les déchets de GILLY SUR ISERE fermée depuis la catastrophe et de CHAMBERY en rénovation lourde. J'étais intervenu au SILA pour soutenir l'incinération des déchets de GILLY à CHAVANOD au nom d'une solidarité de territoire. Cette solidarité et cette interconnexion des usines d'incinération dans un sillon de 100 kilomètres est apparu avec le temps, et comme je le préconisais de longue date en critiquant le PDED exclusivement haut savoyard rédigé par la Préfecture, une évidence.

C'est cette évidence que la délibération du comité syndical du SILA adressée aux deux conseils généraux et au canton de GENEVE fera apparaître du débat démocratique qui est né au sein du SILA sur la question de l'incinération,et qui a permis de voter à l'unanimité l'investissement d'un contrôle continu des émissions de dioxines par l'usine de CHAVANOD.

Il s'agissait là d'une demande récurrente des élus VERTS du SILA, inquiets que nous étions de la pertinence des contrôles bisannuels des émissions sans caractère inopiné.

Nous allons donc d'ici 2008 disposer d'un enregistrement en continu des dioxines émises par CHAVANOD. Le SILA sera alors à l'avant-garde de la mise en conformité aux exigences les plus sérieuses de l'Union européenne.

Une bonne matinée donc, surtout quand l'appui complémentaire nous vient de là où on ne l'attend pas, c'est à dire de Bernard ACCOYER qui veut que l'usine de déchets verts à construire sur le Champ de l'Ale, à proximité de l'incinérateur, soit couplée à un digesteur en vue d'une méthanisation des effluents. Et nous qui criions dans l'indifférence depuis 2 ans qu'il fallait méthaniser les déchets verts et la fraction fermentescible des ordures ménagères, nous avons cru que le Père Noël revenait un mois plus tard pour remplir nos sabots d'élus verts de toutes les bonnes idées que nous ne manquons pas de tenter de « vendre » à nos collègues, trop souvent dans le désert...

Mais ce matin, sur les déchets, nous avons fait un carton plein : interconnexion et méthanisation.

Heureusement, pour que cette réunion ne sombre pas dans l'unanimisme, Jean Louis Molié et moi-même avons voté contre le Budget des activités nautiques pour marquer, encore et toujours, notre opposition à la construction d'un chantier naval pour la maison CECCON à SEVRIER.