Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
thierry billet

Écologiste annécien

A 41 (2) : une atteinte considérable à l'environnement

Publié le 29 Janvier 2007 par Thierry BILLET in Environnement

La construction en 2006 d'une autoroute entre ANNECY et GENEVE est une aberration écologique au moment où le Groupe d'information sur le climat se réunit aujourd'hui à PARIS pour dénoncer l'accélération du réchauffement climatique et où l'urgence absolue est de réduire la production de gaz à effet de serre.

En résumé, cela veut dire qu'il faut réduire drastiquement le trafic routier.

Dans ce contexte, ouvrir une nouvelle autoroute, c'est susciter un trafic automobile supplémentaire transfrontalier de poids lourds au moment où la Confédération veut transférer les marchandises sur le rail et fait déjà payer aux poids lourds une redevance à l'essieu applicable y compris aux camions qui roulent vide.

Quant aux salariés transfrontaliers, GENEVE réduit régulièrement ses places de parking et souhaite investir dans les liaisons ferrées comme le CEVA vers ANNEMASSE. il fallait une liaison ferrée rapide entre ANNECY et GENEVE pour les frontaliers dans leurs déplacements domicile/travail; il ne fallait pas une autoroute.

Mais bien entendu, l'atteinte la plus visible sera visuelle et environnementale.

Qui n'a pas vu les chamois se promener dans la prairie au bord du Pont de la Caille n'a rien vu...

Dans le cas de l'A 41, on sait que l'étude hydrogéologique réalisée pour l'alimentation en eau potable du district de CRUSEILLES concluait qu'il fallait impérativement protéger la ressource en eau du captage de la DOUAI situé sous le Pont de la Caille et qu'il ne fallait sous aucun prétexte entailler le massif karstique au lieu dit du NOIRET, à l'entrée de CRUSEILLES, là où BOUYGUES construit une tranchée couverte non couverte... Cette recommandation pressante a été foulée aux pieds. En cas de pollution, le captage sera sacrifié... C'est pour pallier cette pollution que l'on amis à contribution les contribuables de SAINT JULIEN EN GENEVOIS dans un premier temps, puis maintenant de l'agglomération d' ANNECY pour payer le réseau de secours qui permettra de dépanner CRUSEILLES depuis le Lac d'ANNECY...

Au moment où la ressource en eau est menacée, y compris en HAUTE SAVOIE, sacrifier un captage historique d'eau potable est il admissible ? Et bien pour les thuriféraires du tout routier, rien ne doit empêcher le passage d'un camion de plus!

Quant à l'impact paysager, il a été volontairement sous estimé; comme le montre la comédie de l'information de la commission des sites sur la tranchée du NOIRET dont la profondeur passe de 10 mètres à 25 mètres, sans aucune consultation de la commission...

C'est fou comme une autoroute devient jolie avec les images de synthèse manipulées par des bureaux d'étude...

Mais les millions de mètres cubes que l'on retrouvera pour partie dans les zones humides après des négociations de gré à gré avec certains agriculteurs ?

Mais les ouvrages hydrauliques dimensionnés en deçà de la crue centennale pour limiter les coûts de l'ouvrage au bénéfice de BOUYGUES et de l'AREA ?

Mais les atteintes au paysage ?

Mais l'encerclement du massif du SALEVE entre les deux branches de l'A 41 : où se faufilera la faune entre ces deux infrastructures ?

L'A 41 est une infrastructure du siècle dernier, fondée sur le pétrole abondant et bon marché, avant la crise climatique.

La construire aujourd'hui est la preuve d'une irresponsabilité environnementale caractérisée.


PS :

Pour une information plus complète, vous pouvez prendre connaissance du mémoire des associations devant la juridiction administrative à l'adresse des AMIS de la TERRE en HAUTE SAVOIE

www.amisdelaterre.org/IMG/pdf/A41_requete_en_refere_suspension.pdf