Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
thierry billet

Écologiste annécien

« Singing in the rain » à la C2A

Publié le 28 Février 2007 par Thierry BILLET in Politique locale

On rit heureusement (aussi) lorsque l'on est élu.

L'avant dernière fois, ce fut lors de la réunion de la communauté d'agglomération, jeudi dernier.

Bernard ACCOYER fait la liste des décisions du président Bernard BOSSON. La dernière concerne la désignation d'un avocat pour défendre la CAA contre la ville d'ANNECY LE VIEUX.

Jean Louis MOLIE, conseiller municipal vert de CRAN GEVRIER pose alors la question de savoir comment une affaire d'abri bus a pu conduire à une saisine du Tribunal administratif.

Première réponse de Bernard BOSSON : tout cela s'est fait d'un commun accord; il faut régler le problème des appels d'offres sur les abris bus puisqu'on ne sait pas si c'est de la compétence de l'agglo ou des communes. Mais depuis 25 ans, c'est la compétence des communes, mais comme cela ennuie ANNECY LE VIEUX et SEYNOD, alors on demande au Tribunal de dire le droit.

Cela pouvait en rester là.

Mais Bernard ACCOYER reprit la parole, puis Françoise CAMUSSO, puis Bernard BOSSON, puis l'une , puis l'autre... Personne ne voulant parler l'avant dernier.

D'où il ressortait que les deux communes périphériques avaient refusé de créer un groupement commun avec ANNECY pour les abri bus, et que maintenant l'annonceur refuse de ne prendre que les abri bus périphériques qui sont moins intéressants pour la publicité...

Ce que contestaient avec véhémence Bernard ACCOYER et Françoise CAMUSSO... Le tout dura vingt bonnes minutes, plus que le débat d'orientation budgétaire.

Même sur les abri bus, les ponts sont rompus entre l'UDF et l'UMP; et ce fut vraiment un moment hilarant de voir nos grands élus se chamailler de la sorte.

J'imaginais, en ce soir pluvieux, Françoise CAMUSSO et Bernard ACCOYER chantant « Singing in the rain » dans une rue de SEYNOD, laissant partir un bus qui les éclaboussait, emportant Bernard BOSSON, au sec, vers les abris bus annéciens.

La politique, c'est presque une comédie musicale, quand on se donne la peine de rêver un peu.