Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
thierry billet

Écologiste annécien

Coups de coeur...

Publié le 26 Décembre 2007 par Thierry BILLET in C'est personnel

Quelques jours de vacances et deux coups de coeur.

L'un pour le film " La Visite de la Fanfare" de Eran KOLIRIN, l'histoire improbable d'une fanfare de la police égyptienne égarée en Israël. Comme l'écrit TELERAMA, "tout repose sur un art du minimalisme qu' Eran KOLIRIN maîtrise à merveille, saisissant sans jamais insister des regards timides, des gestes inachevés, des soupirs d'embarras". Et vous mourrez de rire comme moi à la scène de leçon de séduction du trompettiste égyptien..

L'autre pour
"GOMORRA, dans l'empire de la Camorra" de Roberto SAVIANO chez Gallimard, un ouvrage de témoignage remarquable sur la camorra napolitaine et ses ramifications économiques mondialisées.
La critique de Michel POLAC dans Charlie Hebdo du 19 décembre est excellente. Et en effet, le chapitre sur la gestion des déchets toxiques par la Camorra est éprouvant pour un écologiste; mais le reste vaut également le détour de ce livre parfaitement documenté par un enfant du pays qui a dû maintenant s'exiler, ainsi que toute sa famille pour échapper aux représailles. Quand SAVIANO raconte les municipalités placées sous administration de l'Etat pour les sortir de l'emprise mafieuse, ou les adolescents de plus en plus jeunes utilisés comme fantassins de la guerre des clans ou comme conducteurs des camions de déchets toxiques, on reste pantois de découvrir l'imbrication du politique, de l'économique (au niveau de la planète, pas seulement de l'économie locale) et du criminel.
SAVIANO nous explique que la mafia sicilienne n'est qu'une bande d'amateurs qui n'a pas compris les règles de la mondialisation, mais la lecture du MONDE daté du 26 décembre nous apprend que ITALCIMENTI, le groupe italien de BTP a décidé de fermer les sept centrales de production de béton exploitées en SICILE afin de "marquer son refus de se soumettre ou de faire acte de complaisance vis à vis de la criminalité organisée"... Des amateurs, disait il...