Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
thierry billet

Écologiste annécien

SICN, une réunion qui fait "pschitt"...

Publié le 7 Mars 2008 par Thierry BILLET in Municipales 2008

Retour de la réunion d'information organisée par Lionel TARDY sur la réindustrialisation du site de la SICN à laquelle il nous avait invités. Invitation que Jean Luc RIGAUT, Marie Noëlle PROVENT et quelques colistiers avons honorée.
Le tract d'invitation reprochait à la Mairie d'ANNECY d'avoir bloqué le dossier en ne voulant pas organiser de réunion publique d'information avant les municipales "par peur d'affoler la population et pour ne pas fâcher M. BILLET qui avait été très vindicatif sur ce dossier"...

Que diable ! Angoissé par ma fougue anti nucléaire, Jean Luc RIGAUT aurait donc caché des choses aux annéciens. Nous attendions donc avec impatience de découvrir les arguments de Lionel TARDY.
Peine perdue.

Après avoir présenté les transparents qu'AREVA avait utilisé au cours d'une réunion dont on ignore tout en septembre 2007, Lionel TARDY a indiqué que "Anne LAUVERGEON, présidente d'AREVA, (lui) a confirmé son impatience vis à vis de la mairie d'ANNECY en décembre 2007".

Je lui ai demandé à quelle date exactement et dans quelles conditions Mme LAUVERGEON lui a tenu ces propos. Il a alors admis que c'était la directrice adjointe de la communication qui lui aurait tenu ces propos au téléphone.

A la question de savoir pourquoi il avait attendu la veille du scrutin municipal pour organiser cette réunion qui a commencé par un exposé de M. BEXON sur sa campagne cantonale... si il avait eu des contacts avec AREVA depuis des mois et qu'il y eût urgence, il a contesté le moindre lien avec la campagne. Or son tract met nommément en cause Jean Luc RIGAUT !

Même réaction gênée lorsqu'un des rares (cinq ou six) citoyens non affiliés à une liste municipale a pris la parole pour dénoncer avec vigueur les tracts anonymes qui ont fleuri dans les boites aux lettres et le dégoût que cela provoquait chez lui et autour de lui.

Mais, pour revenir à SICN, le premier directeur de l'usine était là et a pris longuement la parole pour expliquer que, de son point de vue, il n'y avait aucun risque. Surtout dans la mesure où lorsqu'il y avait des feux d'uranium à la fonderie, il descendait lui-même dans l'atelier et que cela ne posait pas de problème de sécurité puisque l'uranium a une densité de 19 et donc se déposait sur le sol...On parle d'une période révolue, mais je vous avoue mon septicisme...

Quant au fond de la réunion, c'est à dire le blocage des travaux de décontamination par la Ville, Jean Luc RIGAUT a rappelé l'historique du dossier et a annoncé la tenue d'une véritable réunion publique d'information dès que l'Etat aura validé tous les modes opératoires. (voir sur ce blog le texte intégral de sa mise au point)

C'est à dire comme je l'ai expliqué à Lionel TARDY, une réunion où l'Etat et AREVA expliqueront les mesures de précaution prises pour éviter toute dissémination de particules radioactives à l'extérieur du "sarcophage" qui sera constuit autour du bâtiment à dépolluer et où les salariés travailleront sans doute en dépression pour éviter que des particules ne sortent vers l'extérieur.

Autrement dit, cette réunion n'aura rien appris à personne qu'un lecteur du Dauphiné Libéré ne sache déjà.

Mais ce que je n'ai pas pu dire ce soir, c'est que j'ai beaucoup travaillé avec
la direction de la prévention d'AREVA lorsque les VERTS avaient réalisé le mesurage de pollution radioactive autour de l'usine avec la CRIIRAD. En effet, AREVA nous avait réunis pour nous présenter l'étude complémentaire réalisée à la suite notre cri d'alarme et j'avais visité ainsi les bâtiments de l'usine; ce que M. TARDY semble ne pas avoir fait. Et cette direction m'a indiqué - il y a quelques jours- qu'AREVA n'avait aucune difficulté avec ce site, et encore moins avec la Mairie d'ANNECY... Je le tiens du directeur en personne.

Alors oui, décidément, cette réunion a fait "pschitt".

Il y en a une autre le mardi 11 mars à La Mamma 69 avenue de Novel.
Nous y serons à nouveau car  M. TARDY nous a invités à y participer.

Mais il y a ce soir là sur ARTE un excellent documentaire sur la firme chimique MONSANTO à la même heure pour découvrir les dessous de cette multinationale qui veut nous imposer les OGM.
Si j'étais vous, je resterais devant ma télévision et je viendrais à la vraie réunion d'information que la Ville organisera.

Mais vous pouvez aussi prendre le temps de venir comparer les argumentaires des uns et des autres. Au moins Lionel TARDY signe ses tracts : il faut lui reconnaître cette correction que d'autres de sa liste n'ont pas.