Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
thierry billet

Écologiste annécien

L’air de l’Ain et des pays de Savoie

Publié le 30 Mai 2008 par Thierry BILLET in Environnement



La récente assemblée générale de l’association qui a pour objet de mesurer la qualité de l’air dans notre région s’est tenue à ANNECY il y a quelques jours.

Une première remarque concerne la participation importante de membres de la SAVOIE par rapport à celle de la HAUTE SAVOIE. Après les épisodes particulièrement sérieux de pollution de l’air cet hiver dans la haute vallée de l’ARVE, on pouvait s’attendre à une forte participation. Tel n’a nullement été le cas.

La seconde remarque concerne l’incinérateur de MARIGNIER qui n’est pas adhérent à l’association à l’inverse du SIDEFAGE et du SILA qui exploitent également un incinérateur. Pourquoi le SIVOM de CLUSES s’est il affranchi de cette adhésion ? Parce que certains élus ne veulent pas que l’on vienne y faire des mesures... comme l’a suggéré un élu haut-savoyard influent ? En tous cas, cela surprend évidemment.

Sur le plan plus technique, la présentation des capacités de L’air de l’Ain et des pays de Savoie à spatialiser par région, voir comme pour ANNECY, par quartier et par rue, les concentrations de pollution selon tel ou tel type de polluant (Ozone, NOx, poussières fines, etc.) est remarquable.

Nous allons réfléchir au niveau de la Ville à la possibilité de croiser cette information avec celle issue de la thermographie aérienne pour sensibiliser les annéciens sur la nécessaire amélioration de l’efficacité énergétique de nos logements.

Enfin, l’association a précisé son programme de travail pour l’année en cours, et notamment sur la question des poussières les plus fines inférieures à 2,5 microns pour lesquelles l’obligation de surveillance s’impose  désormais pour les agglomérations de plus de 100.000 habitants. Ces particules particulièrement fines, qui pénètrent aisément dans les alvéoles pulmonaires, sont aujourd'hui identifiées comme particulièrement menaçantes pour la santé publique.