Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
thierry billet

Écologiste annécien

JO 2018 et bilan carbone

Publié le 30 Janvier 2009 par Thierry BILLET in Environnement


J'ai participé à la réunion organisée par la LCR contre les JO 2018 à ANNECY aux côtés de Gilles BERNARD, en charge de ce dossier à la mairie et de trois autres conseillers municipaux dont Catherine CHOTIN, conseillère municipale verte.

Environ 60 personnes étaient réunies qui ont exprimé leur rejet des JO pour des raisons sociales ou politiques.

Si certains arguments comme
la critique du fonctionnement du CIO sont parfaitement recevables, d'autres sur le plan environnemental sont plus que surprenants.

Tout d'abord, force est de constater que la plupart des personnes présentes (et la LCR en particulier) n'ont jamais participé à aucune action contre la modification de la loi LITTORAL, contre l'autoroute A 41, ni d'une manière générale en faveur de l'écologie sur le plan local.  Leur argumentaire est donc fort opportuniste en ce domaine.

Ensuite, certains arguments invoqués sont stupéfiants.

Une conseillère régionale verte appelle à l'aide un projet qui serait dans les cartons de doublement routier de la RN 508 le long du lac... sans aucun fondement réel et dont on ne voit pas le lien avec les JO. Un autre Vert regrette l'absence de toute politique de logement social alors qu'ANNECY est pratiquement au quota des 20%, l'une des rares communes de l'agglo en ce sens, et dont les efforts ont été loués par la Fondation Abbé Pierre en mars 2008.

Mais ce qui m'agace profondément c'est le bilan carbone.

On réclame des investissements dans le ferroviaire = c'est ce qui est prévu par le dossier de candidature et l'on nous dit que l'on ne pourra pas arriver à des jeux "zéro carbone".

Mais bigre, si l'on fait le bilan carbone du département en 2009 avec seulement 1% des déplacements en collectif et qu'on le fait en 2019 avec des liaisons ferroviaires correctes entre ANNECY et AIX LES BAINS, ANNECY et PASSY et ANNECY et GENEVE, on ne l'aura pas énormément amélioré notre bilan carbone ?

Qui ne voit pas que les Jeux sont un énorme accélérateur de projets ?

Jusqu'à présent, les Jeux ont servi, en FRANCE à faire des autoroutes; ceux d'ANNECY 2018 devraient permettre de faire du logement à énergie positive et du transport ferroviaire...

De quel droit se passerait-on de cet accélérateur tout en réclamant... du transport ferroviaire ?

C'est l'égoïsme de l'impuissance : pour ne pas se mouiller dans un projet, on le dénigre tout en exigeant que ses acteurs réalisent ce qu'ils y prévoient...mais sans le projet que l'on rejette.

Une vraie quadrature du cercle sur le plan intellectuel, on le voit bien.

Et donc cela finit nécessairement par "de toutes façons on ne vous fait pas confiance", ou bien "de toutes les manières, vous n'y arriverez jamais avec le conseil générale".

Alors que dans les quatre villes candidates, la candidature de LE PELVOUX est animée par le Président de l'alliance dans les Alpes Joël GIRAUD et ANNECY est la plus grande commune adhérente de l'alliance dans les Alpes... Ce n'est pas un hasard !

Les élus locaux, impliqués dans une gestion durable de leurs territoires, ont compris que les JO pouvaient être un catalyseur du changement de leurs politiques publiques en matière de transports et d'habitat, et un moyen de mettre en synergie des financements publics en faveur de la réduction de notre empreinte énergétique.

Si les villages olympiques sont passifs sur le plan énergétique, qu'est-ce qui pourrait justifier que tous les autres équipements du Conseil général ne le soient pas ? imagine t'on que l'école de l'éco quartier Vallin Fier ne le soit pas ?

C'est cette révolution culturelle que peut provoquer l'organisation des Jeux. Bien sûr, rien n'est gagné, l'égoïsme de l'impuissance peut encore gagner.

Il conduirait les écologistes à se replier sur eux mêmes dans une démarche uniquement contestataire; exactement le contraire de ce que nous devons faire contre le réchauffement climatique.