Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
thierry billet

Écologiste annécien

Ligne THT, encore des paroles verbales !

Publié le 17 Février 2007 par Thierry BILLET in Politique locale

Je ne peux m'empêcher de penser en quittant ANNECY pour CHAMBERY et en voyant les travaux de la nouvelle ligne THT et du superbe transformateur au bord de l'autoroute à la réunion tenue, il y a quelques années, à la Chambre des métiers, à l'initiative du préfet BREUIL, suite à l'annulation de la DUP de la ligne THT qui devait arriver à ANNECY par l'Ouest, et que l'association ACTANA, présidée par Georges DESPRES avait réussi à faire annuler.

Certes ce tracé par le Sud est moins catastrophique pour les paysages. Mais l'objet de cette réunion était bien plus ambitieux.

Je me souviens du préfet menaçant de refuser les permis de construire aux stations des ARAVIS si elles persistaient dans le « tout électrique »... et de la présentation du rapport de l'INESTENE qui prévoyait des scénarios de maintien de la consommation à son niveau actuel grâce à un effort inédit de maîtrise de l'énergie.

La réunion avait été tendue : le secrétaire général avait manqué s'étrangler plusieurs fois du fait de la présence de nombreux militants associatifs et des Verts venus contester les chiffres de croissance de la consommation d'électricité allégués par EDF, et réclamer un débat public sur la politique énergétique de l'agglomération.

On se promit de se revoir puisque le ministre de l'époque l'avait demandé. Mais de débat public il n'y eut point; et de ligne THT, il y en eut une, avec au bout des fils, une centrale nucléaire qui n'aura évidemment jamais aucun problème puisque nous sommes français - au fait les suédois viennent de demander l'aide de l'AIEA car ils n'arrivent pas à redémarrer la centrale FORSMARK - et dont les déchets seront stockés en toute sécurité pour des millénaires sans aucune difficulté.

Dormez en paix, bonnes gens, l'accident nucléaire n'arrivera jamais.

Et pourtant nous savons tous qu'il faut maitriser drastiquement notre consommation d'énergie, mais que pèse ce constat de bon sens face au lobby nucléaire ?