Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
thierry billet

Écologiste annécien

TELERAMA et le lac

Publié le 14 Juillet 2011 par Thierry BILLET in Environnement

L'édition du 6 juillet de TELERAMA comporte un article de 3 pages sur le lac avec l'accroche suivante :  

"A ANNECY, on est fier de son lac, ses eaux pures, sa transparence. Et pourtant, son écosystème est en péril et les pêcheurs sont priés d'aller voir ailleurs. Enquête en eaux (pas) troubles."

C'est proprement stupéfiant mais cela s'explique.


Stupéfiant : Comment peut on parler d'éco système "en péril" en parlant du lac ? Alors que la moitié de l'humanité n'a pas accès à l'eau potable et que nous pouvons boire l'eau du lac sans traitement chimique, une chance extraordinaire que le monde nous envie ! Les taux de phosphore dans le lac sont devenus remarquablement bas, de l'ordre de 5 microgrammes par litre. Bien entendu, cela impacte la ressource halieutique qu'il faut gérer avec précaution et dans la concertation avec les pêcheurs amateurs et professionnels, car les poissons ont moins à manger... Pour autant, l'éco système n'est pas en péril !


La journaliste me cite en tronquant mes propos.

Par exemple, je n'ai pas dit : "paradoxalement les rayons du soleil qui pénètrent mieux dans l'eau ont un impact négatif sur l'éco système".

J'ai attiré son attention sur le fait que le lac étant propre, les rayons du soleil pénètrent plus profondément et donc l'impact du réchauffement climatique sur le lac d'ANNECY est plus fort que dans un lac "sale". Ce n'est pas du tout la même chose !


Mais cela s'explique : arriver de PARIS sans aucune préparation de son enquête avec une liste de contacts enrichie par le bouche à oreille en 48 heures chrono vous expose à des contre sens incroyables... Etant arrivé en retard au rendez vous du fait d'une réunion sur le plan climat, je me suis fait copieusement sermonner par la journaliste à laquelle j'ai proposé de "passer mon tour" et d'aller de suite à son prochain rendez vous... Elle a préféré qu'on se parle rapidement. Trop rapidement...

Un peu plus de temps et de préparation lui auraient permis d'éviter d'écrire des bêtises comme : "La loi montagne empêche même toute construction dans la bande des 300 mètres bordant le rivage" .