Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
thierry billet

Écologiste annécien

Programme municipal (3) : la qualité des eaux de surface

Publié le 29 Décembre 2007 par Thierry BILLET in Municipales 2008

Nous avons déjà publié sur ce blog deux parties du programme des écologistes pour ANNECY.

Ce troisième volet concerne la qualité des eaux de surface.

Nous aborderons ensuite la question des déchets dans un 4° volet.

Nous avons déjà évoqué la question du Lac à de nombreuses reprises, et nous n'en parlerons donc pas ici.

LES EAUX DE SURFACE

Nous avons largement contribué à la prise de conscience de la gravité de la situation de l'ISERNON polluée gravement comme le rappelle la photo ci-dessous prise à l'émissaire de l'ISERNON sur le THIOU, au PONT NEUF;
où l'on voit un "boudin" anti marée noire récupérant les hydrocarbures en provenance de la zone industrielle de VOVRAY.


undefined














Depuis, des actions sont engagées et nous l'avons rappelé sur ce blog.

Reste que la situation est loin d'être satisfaisante. Une étude du conseil général de la HAUTE SAVOIE, gardée secrète par ce dernier, illustre la gravité de la situation.
Le blog de la campagne des élections législatives www.billet2007.eu présente la synthèse des pollutions rencontrées. Merci de vous y reporter.

Retenons simplement pour ce qui concerne le THIOU et l'ISERNON que les résultats sont mauvais.


L'ISERNON à SEYNOD au lieu dit LES SACCONGES

Nous sommes à la source de l'ISERNON ou presque.

La qualité hydrobiologique est MAUVAISE avec un indice de 7 sur 20.

Après la traversée de la zone industrielle de VOVRAY, ce sera carrément la catastrophe en raison d'apports azotés et phosphorés excessifs.



L'ISERNON à ANNECY en amont du THIOU



On ne peut même pas mesurer de qualité hydrobiologique car l'ISERNON est bétonné depuis le début de la traversée de la zone de VOVRAY.

Quant à la qualité physico chimique, elle est MAUVAISE avec une acidification de 100 et une aptitude à la biologie de 4... Et une température de 95.

Bref, l'action des VERTS a permis de limiter la pollution hydrocarbure la plus visible.

Mais ces résultats illustrent que l'ISERNON qui prend sa source au SEMNOZ est radicalement pollué trois kilomètres plus loin.



Le THIOU à CRAN GEVRIER en amont de sa confluence avec le FIER

Les deux indices de qualité sont seulement MOYENS.

Le rapport de synthèse précise :

Le THIOU, en amont de sa confluence avec le FIER reçoit également des composés azotés (nitrites) qui déclassent la qualité de l'eau (moyenne).
Le lac influence la température du THIOU. En effet, celle-ci avoisine 25° C en été.

Encore une conséquence indirecte du réchauffement climatique.


Le THIOU à ANNECY en aval de sa confluence avec l'ISERNON

Le THIOU, exutoire du Lac d'ANNECY, est à quelques centaines de mètres à cet endroit.

La qualité physico-chimique est MOYENNE.

Elle a empiré depuis les mesures de 1998 quant à l'acidification par exemple.

La qualité hydrobiologique est MAUVAISE avec seulement un indice de 10 sur 20...

Ces quelques éléments illustrent l'ampleur de l'enjeu qui dépasse pour partie la compétence de la Ville, mais qui nécessite de toutes façons une action résolue de la Ville.

Les crues du ruisseau qui borde le nouveau centre équestre du Moulin Rouge ont coûté 120 000 euros supplémentaires de travaux pour préserver le centre : il vaut mieux prévenir que guérir.

ANNECY devra présenter un programme quinquennal de reconquête de la qualité de l'eau du THIOU et de l'ISERNON.