Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Écologiste annécien

Mont Blanc, état fébrile

 Le Comité International proMONT-BLANC a conçu un outil original pour mesurer les degrés de développement durable du Territoire du Mont-Blanc. L'outil nommé “Thermomètre du Mont-Blanc” est fondé sur une banque de données de 58 indicateurs et 14 index de durabilité.

La recherche a été conduite sur 15 communes (7 françaises, 5 italiennes et 3 suisses). On a recueilli les données relatives à 24 indicateurs environnementaux, 24 économiques et 10 sociaux. Ce grand choix d’indicateurs peut encore être amélioré voire élargi mais a déjà permis de réaliser une photographie évocatrice de la situation.

 Que dévoilent les données recueillies ?

Sur les 14 index de durabilité, 10 avertissent d’un état fébrile.

A. Les domaines contraires à un développement durable sont nombreux : Consommation d’énergie : l’augmentation reste continue avec une utilisation très réduite des énergies renouvelables (à part l’hydroélectrique). Mobilité et trafic : trop de poids lourds traversent le territoire et l’utilisation de la voiture pour les déplacements touristiques est excessive. Gestion des déchets : la production des déchets est très élevée avec un recyclage bien trop limité.
Gestion du territoire : l’urbanisation est croissante avec des programmes immobiliers sur de vastes zones.
Qualité de l’air : les limites européennes de la qualité de l’air sont respectées, mais certaines sources de pollutions sont incompatibles avec le caractère du Territoire. Changements climatiques : la fonte des glaciers signale la gravité du changement climatique.

B. La situation est médiocre pour : La qualité des eaux : l’épuration des eaux n’est pas toujours conforme. La gestion touristique : on déplore une offre touristique peu diversifiée avec une majorité de résidences secondaires. L’agriculture : le rôle et l’espace alloués à l’agriculture sont trop réduits pour cette activité première dans le Territoire du Mont-Blanc. L’instruction : le niveau d’étude et la diversité des filières sont peu élevés.

C. La situation est convenable en ce qui concerne: Les revenus : le revenu moyen est très élevé mais cache de fortes inégalités.

D. Les conditions sont satisfaisantes pour : La population : la croissance démographique est positive. L’emploi : le taux d’activité est élevé. La participation démocratique : le nombre de votants lors des élections municipales est élevé.

 proMONT-BLANC a mené ces travaux avec pour objectifs d’obtenir une première photographie de l’état du Territoire du Mont-Blanc et de proposer aux institutions (communes, cantons, régions… la Conférence Transfrontalière Mont-Blanc (CTMB)) un outil indispensable pour évaluer, poser des priorités quant aux interventions et faire les choix politiques et administratifs nécessaires.

Pour la première fois, un système d’indicateurs de durabilité est applicable sur un territoire alpin transfrontalier (France, Italie et Suisse). proMONT-BLANC propose aujourd’hui de rendre pérenne ce système en dotant le Territoire du Mont-Blanc d’un Observatoire transfrontalier permanent avec comme élément de base le Thermomètre (un set d’indicateurs et une Banque de donnée mise à jour chaque année). L’Observatoire du Mont-Blanc est initialement prévu dans le Schéma de Développement Durable de l’Espace Mont-Blanc et pourrait devenir une réalité grâce aux travaux réalisés par proMONT-BLANC et aux financements européens alloués à la réalisation du Plan Intégré Transfrontalier (PIT) de l’Espace Mont-Blanc.
Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :