Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
thierry billet

Écologiste annécien

Bénévolat

Publié le 21 Mai 2010 par Thierry BILLET

 

Retour de quelques jours passés dans une ville de la banlieue de CLERMONT FERRAND pour participer à une rencontre de chorales européennes venant d’ITALIE, d’ALLEMAGNE, de TCHEQUIE et d’UKRAINE, en plus des chorales françaises.

300 choristes environ à accueillir, nourrir, héberger, renseigner, promener, faire entendre, faire répéter, etc.

Tout cela avec une équipe d’une vingtaine de bénévoles qui ont passé des centaines d’heures lors de ce long week end pour accueillir les chanteurs et des milliers d’heures auparavant pour la préparation, passant de la participation à l’orchestre pour le concert final à la préparation des repas.

Tout cela pour le plus grand plaisir des choristes, mais une participation trop faible de la population locale, manifestement peu intéressée par les prestations des choristes tchèques et ukrainiens qui ont présenté des prestations absolument remarquables d’une qualité exceptionnelle.

Qu’est-ce qui pousse ces gens modestes à se donner tant de mal ? à se coucher à des heures impossibles et à sacrifier leurs congés pour un tel projet ? Accueillir des personnes dont on ne comprend souvent pas la langue, se mettre en difficulté personnelle de ne pas savoir répondre convenablement à telle ou telle demande, faire face à des situations imprévues, quelquefois dangereuses, pourquoi ?

C’est toute la question du bénévolat. Un militant politique et/ou syndical sait pourquoi il milite : l’espoir de faire triompher ses idées ou de faire aboutir ses revendications... Mais se créer autant de contraintes pour simplement permettre à d’autres humains ayant en commun l’amour du chant choral de se rencontrer et de s’écouter les uns les autres ?

C’est pour moi une grande interrogation. Je ne vois pas d’autre explication que le plaisir de faire ensemble, de contribuer à sa place et à son niveau à une action collective - modeste et ambitieuse à la fois - dans leur ville endormie de ce week-end de l’ascension.

Bravo et merci à cette équipe du festival de chant choral de GERZAT ; parce qu’ils existent et des milliers d’autres de par le monde, la vie est possible.