Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
thierry billet

Écologiste annécien

Pierre HERISSON, je ne suis pas à vos ordres

Publié le 16 Décembre 2011 par Thierry BILLET

Voilà que Pierre HERISSON se répand dans la presse en voulant « siffler la fin de la récré » (L'Essor daté du 15 décembre 2011) à propos du retrait de la pisciculture d'ANNECY située à LA PUYA des bons soins de l'association de pêcheurs ANNECY LAC PECHE...

Pour siffler la fin de la récré, il faudrait être l'instituteur ou l'arbitre, et Pierre HERISSON n'est ni l'un, ni l'autre.


Mais de quelle récré parle t'il ?


Est-ce une "récréation" pour des responsables intégralement bénévoles comme le sont les dirigeants d'ANNECY LAC PECHE de consacrer leur temps libre, non pas seulement à leur passion, mais à organiser la pêche amateur sur le lac, à se former, à gérer la pisciculture, à organiser manifestations et à participer à des dizaines de réunions ?

Est-ce une récréation que de prendre la responsabilité de gérer une pisciculture 365 jours par an, d'organiser l'alevinage, de protéger les alevins, de craindre tous les jours une panne qui ruinera les efforts de plusieurs générations ?

Est-ce une récréation de devoir gérer une association de mille adhérents et de maintenir la cohésion de l'ensemble ?

Franchement, je ne le crois pas.

 

Les associations de pêcheurs ont, comme les chasseurs, obtenu de prendre en charge une partie du service public de gestion de la faune.

C'est une situation de fait que l'on ne doit pas chambouler sans y prendre garde, parce que tel ou tel président d'association ne vous convient pas.

 

Bien sûr, l'ALP fixe ses propres positions, ses propres choix, et cela peut agacer certains décideurs qui voudraient se passer des avis de la société civile.

Mais ce n'est pas en tentant de l' asphyxier économiquement que l'on règle le débat entre la société civile et les décideurs politiques.

Pierre HERISSON se trompe d'époque : il n'est plus le président du SILA qui décidait sans concerter de prendre la gestion du Lac en lieu et place de l'Etat ou de remettre en cause la Loi LITTORAL.

 

Bien entendu, cela irrite Pierre HERISSON que je m'oppose à lui sur ce sujet, comme cela l'agaçait hier quand je me suis opposé à d'autres de ses projets comme la conquête de la municipalité d'ANNECY ou le financement de la cale sèche de SEVRIER où le SILA est maintenant plombé par un emprunt toxique souscrit uniquement parce que Pierre HERISSON voulait absolument financer cette cale sèche, malgré le refus de financement de la Région.

 

Il me demande même par voie de presse de m'excuser pour avoir osé traité son attitude de schyzophréne quand il vote une loi à PARIS qui exige que les Villes de plus de 50.000 habitants élaborent un plan climat... Puis quand il vote ici contre le Plan climat d'ANNECY parce qu'il faudrait en faire un au niveau du SILA...

 

Alors que nous n'avons pas le choix : la Ville d'ANNECY compte plus de 50.000 habitants; elle est donc obligée par la Loi de rédiger un Plan climat du fait de la Loi votée par M. HERISSON.

Pierre HERISSON a t'il lu la loi qu'il a votée ?

Si il l'a lue, il sait qu'il faut un Plan climat à la Ville et un Plan climat à l'agglo... Et donc que j'ai raison et qu'il a tort.

Si il ne l'a pas lue, c'est un autre débat.

Cette attitude est bien partagée par les parlementaires UMP du département. On peut faire la même observation pour M. ACCOYER qui a voté le GRENELLE 2 qui oblige les agglomérations de plus de 100.000 habitants à se doter d'un plan climat, mais qui s'oppose depuis des mois à ce que l'agglo recrute un chargé de mission pour mener à bien son élaboration.

 

En tous cas, je ne m'excuserai pas.

Je n'ai pas cédé à la provocation de Bernard ACCOYER qui m'avait menacé de poursuites pénales après m'avoir agressé verbalement à POISY en présence de dizaines de personnes.

Je ne céderai pas à celle de Pierre HERISSON.

Si il s'estime diffamé, nous nous retrouverons devant le Tribunal correctionnel : il n'a qu'à me faire citer.

Si c'est la seule manière qu'il ait trouvé pour étouffer le débat politique, alors il devra le faire.

Sinon, retrouvons nous rapidement pour un débat public sur ces deux thèmes !

Débattons ensemble de la politique à mettre en oeuvre localement pour diminuer notre empreinte énergétique.

Débattons du prétendu rapport scientifique qui mettrait en cause la gestion de la pisciculture d'ANNECY.

Son heure et son lieu seront les miens.

 

Mais je maintiens ce que j'ai dit au Conseil municipal :

 

  • Voter une loi et  voter contre son application dans la Ville où l'on est élu est une démarche schyzophréne.

  • Remettre en cause le travail d'une association de pêcheurs amateurs parce que son président a écrit un éditorial regretté est irresponsable car cela remet en cause les équilibres de base de la gestion durable de notre Lac.

Pierre HERISSON se comporte en pompier pyromane qui veut (re)mettre le feu au lac en faisant croire qu'il ne cherche que l'apaisement.