Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
thierry billet

Écologiste annécien

Le F-Haine renie avoir soutenu TRUMP et ses idées

Publié le 11 Janvier 2021 par Thierry BILLET

Il est toujours intéressant de documenter les changements de pied des fascistes du RASSEMBLEMENT NATIONAL pour ne jamais banaliser leurs idées ni leurs pratiques politiques. Au premier rang ce soudain abandon de la référence TRUMP chez Marine LE PEN que LIBÉRATION documente avec minutie.

Le Reniement national

Par Sy. C. LIBÉRATION 11 JANVIER 2021

Depuis que des militants enragés et bien échaudés par Donald Trump ont envahi le Capitole la semaine dernière, Marine Le Pen n'a guère envie qu'on l'associe au 45e président américain. La cheffe du RN a toutefois tendance à en faire un peu trop. Samedi, sur RFI, Marine Le Pen l'a assuré : «Donald Trump n'a jamais été un modèle. Je ne vais pas chercher un modèle aux Etats-Unis.» Etonnant de la part de celle qui, jusqu'à jeudi dernier, refusait encore de reconnaître la victoire de Joe Biden.

Marine Le Pen semble vouloir effacer d'un trait des années d'admiration sans faille. Car c'est bien elle qui avait voulu faire de la victoire de Donald Trump en 2016 un tremplin pour l'Elysée, la preuve par l'exemple qu'un populiste peut remporter une élection présidentielle. Le 9 novembre 2016, elle était sur France 2 pour saluer ce succès trumpiste, «une bonne nouvelle» pour la France. Et elle imaginait l'après. «Ça permet de comprendre que l'on peut rendre possible ce qui est présenté comme étant impossible car ce que le peuple veut, le peuple le peut», résumait-elle. «Avec Trump, avec Theresa May, avec Poutine, avec le groupe de Visegrád, je ne me sens pas du tout isolée !», s'enthousiasmait-elle quelques jours plus tard sur France 3.

Durant toute la présidentielle 2017, Le Pen n'avait eu de cesse de louer l'exemple Trump et «des présidents élus contre un système coalisé [qui] respectent leurs promesses et agissent vite et fort dans l’intérêt et selon le souhait de leur peuple», comme elle l'avait déclaré lors de son lancement de campagne, à Lyon. 

Et les autres exemples sont nombreux :  

  • 10 janvier 2017, sur France 2 : «Le volontarisme en politique peut beaucoup, l'exemple de Trump le prouve. Faisons le choix du patriotisme économique !»
  • 16 janvier 2017 sur RTL : «Donald Trump met en place pour les États-Unis le patriotisme économique que j'appelle de mes vœux pour la France
  • 20 janvier 2017 sur Radio Classique : «Donald Trump a réussi à relocaliser davantage en un tweet que Sarkozy et Hollande en dix ans !»
  • 26 janvier 2017 à la Voix du Nord : «Je ne prends pas Trump en modèle, c’est lui qui met en application ce que je propose depuis des années et que nos adversaires politiques ont toujours considéré comme inepte !»
  • 1er février 2017 sur LCP : «Monsieur Trump applique les promesses de campagne sur lesquelles il a été élu : cela fait de lui une exception !» 

On note également que le FN (futur RN) a accueilli en grande pompe en 2018, sur la scène du congrès du parti, l'ancien directeur exécutif de la campagne présidentielle de Donald Trump. «Merci à Steve Bannon pour sa venue à notre Congrès, et pour son discours instructif et enthousiasmant ! Un vrai plaisir et un honneur d'écouter celui qui a inspiré la campagne de Trump en 2016», avait tweeté Le Pen. Et il y a deux mois à peine, plusieurs élus marinistes avaient fait le déplacement aux Etats-Unis pour vivre l'élection dans le camp Trump. Jordan Bardella, n°2 du RN, devait en être aussi mais, malade du Covid-19, il avait dû renoncer. On a vu pire comme non-modèle...