Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
thierry billet

Écologiste annécien

Amateurisme

Publié le 18 Mars 2021 par Thierry BILLET

Je reçois le mémoire en défense de la Ville concernant l'annulation de la délibération accordant la protection fonctionnelle à Mme LAFARIE et M. OSTERMAN. Pas un mot sur le fond : rien sur la participation au vote des deux élus sur un dossier qui ne bénéficie qu'à eux seuls, rien sur la CEDH, sur la défense de la liberté d'expression. Sur la forme, ma requête serait simplement irrecevable car je n'aurais pas intérêt à agir contre une délibération ... qui me cite nommément mais que je ne pourrais pas contester alors qu'elle vise à me réduire au silence. Les annéciens seront en outre heureux d'apprendre que ma requête serait d'autant moins recevable que la Ville est assurée au titre de la protection fonctionnelle; et donc ce sera l'assurance qui paiera et pas le contribuable. Chers amis, selon la jurisprudence ASTORG, vous pouvez avoir tous les accidents que vous souhaitez, ce n'est pas vous qui pairez mais votre assureur ... qui ne vous demandera jamais une augmentation de votre police d'assurance pour récupérer sa mise ! Dernier agument : le coût de la procédure serait faible au regard du budget de la Ville. Alors que la gestion économe des finances publiques devrait être la règle en ces temps de vache maigre à cause du COVID-19, François ASTORG annonce jeter ainsi l'argent par les fenêtres dans l'unique but d'essayer de me nuire.

Et puis, au beau mitan du mémoire, l'annonce que la délibération en question sera "retirée", c'est à dire annulée par le Conseil municipal du "21 mars". Le 21 étant un dimanche, il est peu probable que le Conseil se réunisse ce jour-là. Mais on peut penser qu'elle sera effectivement annulée au prochain CM. L'annonce du retrait d'une délibération fantaisiste comme celle-là n'est sans doute pas étrangère à mon courriel adressé au Maire lui rappelant que le vote des deux élus est une prise illégale d'intérêts indubitable dont il faudra qu'ils s'expliquent si la délibération est mise en œuvre. François ASTORG ayant déclaré en séance que leur participation au vote était "parfaitement légale", il fallait bien qu'il essaie de retomber sur ses pieds en annulant une décision hors des clous. Tout ceci est révélateur d'un amateurisme déroutant pour la gestion d'une ville de 130 000 habitants.

Nous verrons si, ainsi privés de la prise en charge financière municipale qu'annonce le mémoire de la Ville, Mme LAFARIE et M. OSTERNAUD me feront citer devant le Tribunal correctionnel en engageant leurs propres deniers. Un groupe d'avocats annécien m'a d'ores et déjà annoncé se proposer pour assurer ma défense et celle de la liberté d'expression. Affaire à suivre donc qui s'ajoute au gribouillis politique de la nouvelle majorité municipale.