Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
thierry billet

Écologiste annécien

Reconversion des remontées au BIOT.

Publié le 30 Août 2012 par Thierry BILLET

Le bulletin de la CIPRA présente cet exemple d'une commune de HAUTE-SAVOIE qui veut démonter ses remontées mécaniques et adapter son offre touristique au réchauffement climatique.

 

La neige se fait de plus en plus rare au Biot, et le domaine skiable est fortement déficitaire. Le maire veut aujourd'hui démonter les remontées et reconvertir la commune à d'autres formes de tourisme. Une décision visionnaire dans les Alpes occidentales.

La station de Drouzin-le-Mont, dans la petite commune du Biot, en Haute-Savoie, est située à 1 230 mètres d'altitude. Ces dernières années, les pistes et remontées inaugurées en 1973 ont enregistré des déficits atteignant jusqu'à 150 000 euros par an. Le propriétaire de la station a décidé d'en arrêter l'exploitation : avec le changement climatique, les stations de moyenne montagne n'ont pas d'avenir.

Selon l'OCDE, seules 30% des pistes des Alpes bénéficieront à l'avenir d'un enneigement garanti si les températures augmentent de quatre degrés.
Le maire Henri-Victor Tournier veut donc démonter les télésièges et deux des quatre téléskis.

Son idée : développer de nouvelles activités telles que le ski de fond, les raquettes, le VTT ou la randonnée. Le sous-préfet soutient le projet : selon lui, plus une station se reconvertit tôt, et plus elle sera attractive.
Les cas de fermeture de stations sont extrêmement rares en France.

Saint-Pierre-de-Chartreuse (Isère) en est un exemple : la station n'ouvre plus ses pistes en semaine en dehors des vacances d'hiver, et a lancé en 2011 la première station de France dédiée au trail (course en pleine nature).

L'exemple de la société de remontées mécaniques Stockhornbahn AG, dans le Haut-Pays bernois/CH, montre que la diversification est rentable: elle a arrêté en 2003 l'exploitation des pistes et développé un nouveau modèle commercial mettant l'accent sur la restauration, les activités douces en été et en hiver, et l'accueil des groupes.
Source et informations complémentaires : www.brecorder.com/world/europe (en), www.lexpress.fr/actualites/1/societe