Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Écologiste annécien

ALPINE ALUMINIUM, vers une annulation de la cession

Madame la Procureure de la République d'ANNECY vient d'adresser aux médias un communiqué de presse annonçant qu'elle a demandé au Tribunal de commerce d'annuler la cession de la SCOP ALPINE ALUMINIUM à Frank SUPPLISSON et à SAMFI. L'audience aura lieu le 29 juin prochain.

Cette décision exceptionnelle fait suite à l'intense plaidoyer des anciens salariés et du dirigeant de la SCOP auprès du Parquet d'ANNECY et du Tribunal de commerce pour faire connaître le massacre industriel opéré par les repreneurs qui ont, rappelons-le, envoyé à la ferraille tout l'outil industriel et licencié tout le personnel. De sorte qu'il n'est aujourd'hui plus possible d'imaginer reprendre une activité de métallurgie de l'aluminium sur le site.

Même l'engagement de maintenir un comité d'entreprise n'a pas été tenu pour éviter que l'inspection du travail n'ait à se prononcer sur le licenciement des représentants du personnel et ne découvre le pot aux roses du licenciement de l'ensemble des 49 salariés repris. 

Cette situation déplorable avait déjà conduit le Tribunal de commerce à refuser en décembre 2021 de clôturer la cession et de demander au mandataire-liquidateur une enquête sur la tenue des engagements. Cette enquête a conclu à la violation de tous les engagements et a donc motivé la demande de la Procureure de la République en vue de la résolution de la cession.

Le Tribunal a bel et bien été berné en décembre 2019 par des promesses qui n'ont jamais commencé à être tenues.

Ce procès à venir ouvre la voie à l'indemnisation de tous les créanciers spoliés dans le cadre de la cession, et en particulier à celle des actionnaires de la SCOP dont de nombreux salariés qui ont eu droit à la double peine du fait des agissements des repreneurs : la perte du capital qu'ils avaient investi dans la SCOP et leur licenciement alors que Frank SUPPLISSON avait promis de les conserver au moins 3 ans à l'effectif. 

Si la cession est annulée, le Tribunal récupérera les biens de la SCOP et pourra alors mettre en vente le terrain industriel de manière à indemniser les créanciers de la SCOP.

Honte à ceux qui se sont affichés publiquement avec Frank SUPPLISSON ou qui ont pactisé avec lui pour obtenir des avantages personnels alors qu'ils étaient alertés sur les démarches des anciens salariés et sur leurs licenciements abusifs.

Il est temps que Justice soit rendue aux victimes de ces repreneurs indélicats et c'est la voie qu'ouvre la saisine du Tribunal de commerce par Madame la Procédure. 

 

 

 

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :