Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
thierry billet

Vice président Climat Air Energie du GRAND ANNECY

Aménagement des Capucins, non au nimby !

Publié le 10 Juin 2015 par Thierry BILLET

Le "nimby" ou le " not in my backyard", c'est à dire "pas prés de chez moi" est la maladie infantile de l'écologie. Quand il évolue favorablement, il peut entraîner des changements positifs. En allemagne, parce qu'ils ne voulaient pas d'un projet de centrale nucléaire près de chez eux, les habitant de FRIBOURG en sont arrivés à décider que la seule réponse civique et honorable était de devenir indépendants énergétiquement. Mais quand il devient un simple outil polémique, il rassemble  les conservateurs de tous bords : contre la mosquée (mais on adore les musulmans),  et maintenant contre le projet d'aménagement et d'ouverture au public du couvent des Capucins le long de l'avenue de CRAN.

Alors que le jardin du couvent est inconnu des annéciens et complétement fermé, que l'accueil d'urgence est une verrue tout comme plusieurs bâtiments annexes rajoutés au fil des ans, voilà que le projet municipal organisé autour d'un parc public largement arboré et de la rénovation du jardin potager des moines et son ouverture à des jardiniers annéciens devient un exemple de bétonnage !

On croit tomber sur le derrière devant une telle mauvaise foi et une telle incohérence politique. Donc d'après les élus socialistes et verts (?), il ne faudrait rien construire du tout sur ce ténement. D'abord, quel coût pour les annéciens alors que la Ville a racheté ce terrain à la Congrégation ? Silence complet alors que le gouvernement retire le tapis sous le pied des collectivités comme jamais la Droite ne l'avait fait.
Mais surtout quelle incohérence alors que chacun s'accorde à dire qu'il faut arrêter le mitage de l'espace rural et arrêter de consommer des espaces agricoles. Il faudrait donc ne plus construire en ville, mais il faudrait aussi ne pas construire en campagne ? Où allons nous loger  les centaines de personnes qui attendent un logement en HAUTE SAVOIE et à ANNECY ? On met une barrière à l'entrée ? Si ils ne sont pas accueillis à ANNECY, ils iront habiter à des dizaines de kilomètres autour d'ANNECY et viendront y travailler en voiture, histoire d'améliorer la qualité de l'air ? Soyons clairs, si l'on veut réduire la pollution automobile, il faut densifier la Ville et organiser un tissu urbain ouvert sur des trames verte et bleue.

Il faudrait ainsi refuser une urbanisation de 20% du ténement pour ouvrir 80% en parc urbain, planter des dizaines d'arbres et ouvrir un jardin partagé de plusieurs milliers de mètres carrés ?

Je le dis tout net, je ne me reconnais pas dans cette écologie égoïste qui consiste à refuser à d'autres le bonheur d'habiter à ANNECY pour se réserver le plaisir d'y vivre en ayant ses aises.

Entre Monsieur BEXON qui nous réclame des toits en belles tuiles bien rouges comme dans les si jolis temps anciens où les annéciens allaient à la messe tous les dimanches, et des socialistes qui nous expliquent qu'il ne faut rien construire pour renvoyer encore un peu plus de monde sur les routes en construisant sur des espaces actuellement agricoles,  le débat en conseil municipal renvoit à des positions d'hier et d'avant hier. Du temps où l'urbanisme ne donnait pas la priorité à la qualité de vie en ville et à la préservation des espaces naturels et agricoles en milieu rural, dont le projet des Capucins est une parfaite illustration.

 

Commenter cet article

marie 30/06/2015 13:54

ca m'intéresserait de savoir ce que vous aviez imaginé pour ce lieu, qui s'en occupe actuellement ?

Jerome 15/06/2015 18:08

Il faut trouver le bon équilibre en la matière.
D'un côté c'est clair que le mitage des zones rurales et le transport en voiture en raison d'habitats éloignés est un problème majeur.
Je pense aussi au fait que si on pousse le curseur de la densification un peu trop loin, ce sera contre productif : les gens s'installeront dans des zones périphériques pour récupérer en espace de vie. C'est d'autant plus vrai que les gens viennent s'installer dans une ville comme Annecy pour avoir une qualité de vie qu'ils n'avaient pas ailleurs (pour avoir vécu à Paris pendant 15 ans, je sais de quoi je parle).
J'aime une des remarques précédentes sur la hauteur des constructions car c'est une question que je me pose. Vaut t-il mieux des constructions plus hautes avec plus d'espaces verts et moins de vis à vis où étaler une même population sur un espace entièrement bétonné en se limitant en à 5 ou 6 étages ?
Quand je vois l'exemple de Seynod par exemple, dans les décennies précédentes, de grands ensembles avec une densité élevée ont été construits. Ceux-ci préservaient néanmoins des espaces verts plaisants qui combinaient donc densité relativement importante tout en évitant une impression de confinement. Je n'ai plus du tout cette impression avec les nouveaux ensembles construits à Cap Perriaz qui entassent les constructions comme des dominos (payez 4000 euros du m2 pour ça...)

Laurent chiabaur 10/06/2015 19:15

Je suis bien d'accord Thierry et également sur le fait d'augmenter le nombre d'étages des immeubles car quitte à effectuer une emprise sur le sol autant rentabiliser celle - ci.

René JULIEN 10/06/2015 13:47

Allez savoir ce qui se cache sous une capuche !...

Romain COMBES 10/06/2015 08:47

Pour compléter sur le phénomène "NIMBY", un très beau chapitre d'O. LAZZAROTI dans son ouvrage "Tourisme et Patrimoine" avec l'exemple évocateur de la gare de Meuse TGV. A lire !
http://www.editions-belin.com/ewb_pages/f/fiche-article-patrimoine-et-tourisme-11792.php