Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
thierry billet

Vice président Climat Air Energie du GRAND ANNECY

L'abîme

Publié le 31 Mai 2010 par Thierry BILLET dans C'est personnel

 

Je lis sur MEDIAPART l'article d'Edwy PLENEL sur les assassinats par des militaires israeliens des militants de "Free Gaza" sur leurs bateaux d'aide humanitaire. On ne sait toujours pas combien il y a de morts... La censure militaire est passée par là. Après la terreur de l'opération "Plomb durci", ISRAEL s'enferre dans une politique de répression à tout crin dans une unité nationale où les travaillistes israëliens finissent de perdre leur âme; et PLENEL titre son article "ISRAEL au bord de l'abime".


Du fond de cet abime nous explosent à la figure des milliers de tonnes de pétrole que BP ne sait pas arrêter et l'on est comme sidéré devant une telle incurie d'une entreprise qui vit depuis des dizaines d'années sur la rente pétrolière, distribuant prébendes et dividendes sans compter, pour satisfaire la gloutonnerie de pétrole des américains du Nord. Le pire est que si ce puit se trouvait en INDONESIE ou au NIGERIA, on n'en parlerait même pas. "Heureusement" il souille les côtes des USA, ce qui met une pression supplémentaire sur BP et lui coûtera une fortune d'indemnisation car la vie d'un alligator de FLORIDE vaut bien plus que celle d'un nigérian. Bien entendu, cela n'arrivera jamais à nos centrales nucléaires : le prochain qui m'assure cela, je le gifle.

 

Et pour nous préparer à d'autres abîmes culturels et sociaux, le "café pédagogique" publie les documents internes du Ministère de l'éducation nationale qui expliquent aux recteurs et aux inspecteurs d'académie comment supprimer 16.000 postes d'enseignants par an.

Les documents sont ici :

http://www.cafepedagogique.net/lexpresso/Pages/2010/05/31052010Accueil.aspx

 

Il y a des soirs où on se laisserait prendre par l'aquabonisme...

commentaires

M. ACCOYER et le GRENELLE

Publié le 27 Mai 2010 par Thierry BILLET dans Politique locale


Je lis dans le MONDE daté du 21 mai une "brève" qui précise que M. ACCOYER est opposé à l'idée d'un GRENELLE N°3 proposé par Mme JOUANNO, qui décidément n'en fait qu'à sa tête après avoir été effondrée par l'abandon de la taxe carbone.

Je parie qu'elle ne sera plus là au prochain remaniement ministériel.

De quoi s'agit il au juste.


Mme JOUANNO avait jugé souhaitable de lancer un "Grenelle 3" centré sur la mise en place de nouveaux indicateurs de la performance économique et du progrès qui prennent en compte "la finitude des ressources". Elle précisait :


Arrive alors le ZORRO de l'anti écologisme, M. ACCOYER; je cite :

Le président de l’Assemblée nationale ne voit pas d’un bon œil le souhait de la secrétaire d'Etat à l'Ecologie de lancer un "Grenelle 3". "Il paraît déraisonnable, avant même d'appliquer le texte précédent, d'en imaginer un autre", lance Bernard Accoyer.

Réponse de Bernard Accoyer : "On se calme"… "Soyons sérieux, la France est en avance sur tous les autres pays quant aux décisions courageuses que nous venions de prendre en matière d'environnement", a déclaré président de l'Assemblée nationale lors de Questions d'Info LCP/France Info/AFP.

 

Comme lorsqu'il avait accompagné un conseiller municipal d'ANNECY, d'un "tire toi, casse toi", M. ACCOYER reprend les tics de langage de M. SARKOZY dans tous les domaines, maintenant celui sur l'environnement depuis son passage au Salon de l'agriculture.

Nous savons bien que si il n'avait tenu qu'à M. ACCOYER, il n'y aurait eu ni GRENELLE 1, ni GRENELLE 2, dont il est parvenu à infléchir le cours avec ses amis parlementaires UMP sur de nombreux points, mais qui l'agace quand même puisque pour lui, la crise écologique n'existe pas.

Il va falloir nous expliquer comment la FRANCE qui est régulièrement condamnée par la cour européenne de justice pour ne pas avoir appliqué dans les délais les directives européennes environnementales serait en avance sur tous les autres pays. Sur la taxe carbone ? Sur les déchets nucléaires ? Sur la taxe poids lourds ?

En réalité, M. ACCOYER est l'un des derniers scientistes, de ceux qui pensent que la technique permettra de répondre à toutes les crises et que la finitude des ressources de la planète n'est pas un problème, mais un simple enjeu scientifique. Comme lorsqu'il menaçait le Préfet de la HAUTE SAVOIE parce qu'il ne traitait pas le lac lors de la crise des sédiments pollués aux PCB.

 

Au fait, j'attends toujours la concrétisation des menaces de M. ACCOYER d'il y a quelques semaines à mon égard.Pour vous rafraichir la mémoire :

M. ACCOYER vient de me menacer...

Je rappelle  à ses collaborateurs qui lisent quotidiennement mon blog qu'il dispose d'un délai de trois mois pour la plainte en diffamation dont il m'a menacé au titre de la loi de 1881 sur la liberté de la presse.



commentaires

Plan climat de la Ville d'ANNECY, c'est parti !

Publié le 26 Mai 2010 par Thierry BILLET dans Environnement

 

Une cinquantaine de personnes malgré la météo qui donnait plutot envie de se promener au bord du lac que de s'enfermer salle Pierre LAMY pour la réunion de lancement du plan climat de la Ville hier soir.

Une trentaine de personnes se sont inscrites pour participer aux groupes de travail.

 Après l'agenda 21 et dans le prolongement des actions déjà engagées par la Ville : subvention au solaire thermique et photovoltaïque, opération programmée d'amélioration de l'habitat ciblée sur l'efficacité énergétique, opération "familles à énergie positive", le plan climat met l'accent sur la concertation et la collecte de bonnes idées et de bonnes pratiques auprès des annéciens.

  Vous pouvez bien entendu participer vous aussi aux "ateliers climat" qui vont se mettre en place à la rentrée. Pour cela un simple courriel à "agenda21@ville-annecy.fr" suffit. Vous pouvez préciser si vous souhaitez vous associer à la réflexion sur "se déplacer", "consommer", ou "habiter" par ce même courriel. Vous serez recontacté le moment venu pour participer à ce travail d'élaboration et de réflexion conjointe.

 

Par ailleurs, vous pouvez toujours demander par téléphone à la C2A de bénéficier d'un lombricomposteur pour transformer vous-même chez vous vos déchets verts en compost. Une manière efficace de réduire sa production de déchets et d'améliorer la qualité organique de vos plantations...ou de faire un cadeau à vos amis jardiniers.

commentaires

Sites palafittiques des lacs alpins

Publié le 23 Mai 2010 par Thierry BILLET dans Politique locale

 

Réunion légèrement surnaturelle hier après-midi sur le classement des sites palafittiques des lacs de l'arc alpin au patrimoine mondial de l'UNESCO. Palafittique vient de la traduction de l'italien "pieux fichés", c'est à dire les habitats lacustres qui se sont développés au néolithique et à l'âge de bronze (- 3000 ans  jusque - 800 avant JC) autour des lacs alpins pour assurer la protection des populations qui venaient se réfugier sur les parties émergées des lacs en s'isolant grâce à des habitations surélevées protégées par des haies de pieux vers le rivage.

De ces sites il reste les pieux au fond de l'eau puisque le niveau des lacs a monté depuis cette période, plus ou moins arrasés et quelques traces de mobilier.

On va donc classer au patrimoine mondial un bien "sériel" car il se retrouve en de multiples endroits de la FRANCE à la SLOVENIE, invisible et dans un état de dégradation avancé à l'initiative de la Confédération helvétique qui porte ce projet et a eu l'intelligence de lui donner une dimension international pour mieux aboutir.

Les experts de l'UNESCO vont venir autour du lac d'ANNECY pour ce classement des 5 sites proposés autour du lac, dont l'un au large du PAQUIER et l'autre du Petit port d'ANNECY LE VIEUX.

Je n'ai pas pu m'empêcher d'interpeller les représentants du Ministère de la Culture sur l'ironie qu'il y a à classer des biens qui n'ont qu'une valeur purement patrimoniale et préhistorique, déjà protégés par leur immersion et pour lesquels la protection ne répond à aucun enjeu pour l'avenir, alors que le même Ministère a planté le dossier du classement de la Cluse du Lac d'ANNECY à la suite d'une visite expresse d'une inspectrice du même Ministère qui a abouti à une liquidation sans voie de recours du travail réalisé par le SILA...

Classer des pieux envasés, mémoire de nos ancêtres néolithiques, et nullement menacés par l'activité humaine d'aujourd'hui, et refuser d'envisager le classement du site exceptionnel du lac d'ANNECY au motif que l'habitat y est banal, sans évoquer ni la qualité du paysage encore à préserver, ni la masse d'eau et sa protection exceptionnelle, il y a quelque chose qui m'échappe.

La réponse a été que le dossier était piloté par les Suisses et pas par la FRANCE.

 Heureux helvètes qui arrivent à convaincre l'UNESCO de classer des vestiges invisibles qui ne risquent plus rien et malheureux français qui ne se battent pas pour classer un paysage et une politique de protection exceptionnelle d'un lac alpin...

 Et tant mieux pour les sites palafittiques en espérant que dans 5.000 ans nos successeurs obtiendront le classement...du collecteur autour du lac et de l'action de MM. BOSSON et SERVETTAZ.

commentaires

DTA & loi littoral : la preuve de ce que nous dénonçons !

Publié le 22 Mai 2010 par Thierry BILLET dans Environnement

 

M. ACCOYER m'a menacé car ce que je soutenais serait faux.

  C'est à dire que la modification de la loi littoral par l'amendement du sénateur VIAL mais aussi la cartographie de l'application de la loi LITTORAL sur le lac d'ANNECY dans le projet de directive territoriale des ALPES du NORD allait vider celle-ci de tout son sens.

La Ville d'ANNECY a donc commandé une étude sur les conséquences de l'application de la cartographie de la DTA en 2010  au regard de la cartographie réalisée par la même direction départementale de l'équipement en 2000.

Le cabinet SCURE a rendu sa copie qui est un véritable réquisitoire contre la cartographie nouvelle.

Dans un courrier du 21 mai remis au commissaire enquêteur, Bernard BOSSON écrit  : "Oui, vraiment ce n'est pas une directive terroriale d'application de la loi littoral, mais une véritable directive territoriale de la trahison de cette loi".

Le cabinet SCURE nous apporte la preuve que les espaces "remarquables" fondent de 700 hectares entre les deux cartographies : qu'est-ce qui explique que l'Etat réduise ainsi cette superficie ?

Il est stupéfait par le fait que les coupures d'urbanisation soient remplacées par des flèches de longueurs différentes suivant les endroits, mais d'épaisseur toujours identique...

Enfin, concernant les espaces proches du rivage où l'augmentation de la constructibilité est limitée, ils sont réduits de  3 830 hertares, soit une réduction de plus de 60%.

A ANNECY LE VIEUX, non content d'une réduction des espaces proches du rivage de 423,20 ha à 85,80 ha, M. ACCOYER réclame que ces espaces proches du rivage soient ramenés à la limite de l'avenue du petit port, c'est à dire à l'intérieur de la bande des 100 mètres réputée inconstructible. Autrement dit, la protection liée à la définition des espaces proches du rivage serait nulle à ANNECY LE VIEUX.

Qui a donc tenu le crayon du directeur départemental ou régional des territoires ?

Croyez vous que ce haut fonctionnaire ait décidé seul dans son coin de réduire à la portion congrue les espaces protégés autour du lac, soudainement convaincu que le travail de ses services était devenu tout à coup obsolète ?

Pour connaître de l'intérieur le fonctionnement de l'administration, je vous avoue que je doute que l'inspiration lui fût venue par la voie divine.

Ce type de nouveau découpage n'est jamais le fruit du hasard ni d'une révélation mariale. 

 Il est le résultat de rencontres officieuses au cours desquelles on fait comprendre à l'administration qu'il serait utile de faire évoluer un document qui a "vieilli", qui n'est plus adapté aux contraintes actuelles du marché immobilier, qui ne permet pas le développement économique nécessaire à la préservation de la compétitivité du territoire, qui permet aux écolo de faire des contentieux, etc...

Il y avait  donc bien là une stratégie à deux étages : la première, directe, était la modification de la loi LITTORAL elle-même par le biais de l'amendement VIAL, et la seconde, indirecte, était de la vider de son sens grâce à cette cartographie insensée.

Nous avons réussi à bloquer la première grâce à notre mobilisation qui a permis le retour à la vesion originelle de la loi LITTORAL.

Mais le plan machiavélique ne s'arrêtait pas à cela, c'est maintenant que se pose la question de la dénaturation de la loi nouvellement rétablie par cette cartographie scélérate. Ce n'est pas encore le moment de chanter victoire.

Au contraire, plus que jamais, la mobilisation pour une attitude de gestion responsable sur le lac est nécessaire.

Pour télécharger les documents et vous faire votre avis par vous même , cliquez sur le lien ci-dessus qui vous aménera sur le site de la Ville :

http://www.annecy.fr/index.php?idtf=701

commentaires

Bénévolat

Publié le 21 Mai 2010 par Thierry BILLET

 

Retour de quelques jours passés dans une ville de la banlieue de CLERMONT FERRAND pour participer à une rencontre de chorales européennes venant d’ITALIE, d’ALLEMAGNE, de TCHEQUIE et d’UKRAINE, en plus des chorales françaises.

300 choristes environ à accueillir, nourrir, héberger, renseigner, promener, faire entendre, faire répéter, etc.

Tout cela avec une équipe d’une vingtaine de bénévoles qui ont passé des centaines d’heures lors de ce long week end pour accueillir les chanteurs et des milliers d’heures auparavant pour la préparation, passant de la participation à l’orchestre pour le concert final à la préparation des repas.

Tout cela pour le plus grand plaisir des choristes, mais une participation trop faible de la population locale, manifestement peu intéressée par les prestations des choristes tchèques et ukrainiens qui ont présenté des prestations absolument remarquables d’une qualité exceptionnelle.

Qu’est-ce qui pousse ces gens modestes à se donner tant de mal ? à se coucher à des heures impossibles et à sacrifier leurs congés pour un tel projet ? Accueillir des personnes dont on ne comprend souvent pas la langue, se mettre en difficulté personnelle de ne pas savoir répondre convenablement à telle ou telle demande, faire face à des situations imprévues, quelquefois dangereuses, pourquoi ?

C’est toute la question du bénévolat. Un militant politique et/ou syndical sait pourquoi il milite : l’espoir de faire triompher ses idées ou de faire aboutir ses revendications... Mais se créer autant de contraintes pour simplement permettre à d’autres humains ayant en commun l’amour du chant choral de se rencontrer et de s’écouter les uns les autres ?

C’est pour moi une grande interrogation. Je ne vois pas d’autre explication que le plaisir de faire ensemble, de contribuer à sa place et à son niveau à une action collective - modeste et ambitieuse à la fois - dans leur ville endormie de ce week-end de l’ascension.

Bravo et merci à cette équipe du festival de chant choral de GERZAT ; parce qu’ils existent et des milliers d’autres de par le monde, la vie est possible.

commentaires

Plan climat, réunion le mardi 25 mai

Publié le 20 Mai 2010 par Thierry BILLET


La Ville d'ANNECY lance son plan énergie climat qui a pour objectif de réduire nos émissions de gaze à effet de serre et de s'adapter aux conséquences du réchauffement climatique que nous ne pourrons pas éviter compte tenu des tonnes de carbone que nous avons déjà rejeté dans l'atmosphère.


Une réunion publique d'information a lieu ce mardi 25 mai de 19 heures 30 à 21 heures 30 salle Pierre Lamy rue de la République à ANNECY pour présenter la démarche de la Ville et susciter la participation des annéciens à cette démarche qui doit mobiliser au-delà du périmètre des seuls services municipaux.


Charles MAGNIER, directeur de PRIORITERRE, présentera les enjeux généraux; tandis que des associations sportives annéciennes, comme celles qui organisent le MARATHON ou le tournoi de volley-ball de la PENTECOTE, présenteront ce qu'elles ont déjà engagé en ce sens.


Par exemple, pour le tournoi de Volley, l'association a mis en place les mesures suivantes pour l'édition 2010 :


- Compensation carbone sur les trajets des participants et les trajets de l'organisation auprès de ACTION CARBONE
- Affiches produites en papier recyclé
- Organisation de déplacement en vélos électriques (partenariat ERDF) pour les besoins de l'organisation
- Achat de vin biologique
- Utilisation de gobelets recyclés et recyclables ( 7000 pièces destinées au compost)
- Remise de sacs biodégradables et stylos biodégradables à chaque équipe
- Mise en place de récupérateurs de gobelets : fabrication par le club
- Mise en place d'une brigade sur ce thème ( 3 bénévoles)


Bienvenue à tou(te)s ce mardi pour recueillir vos premières impressions et vos inscriptions dans les groupes de travail que nous allons constituer sur les thématiques du changement climatique.



commentaires

Philippe MEIRIEU écrit à Bernard ACCOYER

Publié le 19 Mai 2010 par Thierry BILLET dans Environnement

Monsieur Bernard Accoyer

Président de l’Assemblée nationale

Monsieur le Président

Nous sommes très surpris par les articles parus ces derniers jours dans le Dauphiné Libéré ; articles qui relatent vos attaques et sommations prenant pour cible un écologiste à propos de la Loi Littoral.Vous semblez reprocher à Thierry Billet d’orchestrer une contestation citoyenne qui ne serait pas justifiée.Nous souhaitons vous rappeler M. le Président que,  durant notre campagne pour les élections régionales, nous vous avons alerté contre les menaces d’amendements destinés, dans le cadre de la loi Grenelle II, à changer les modes opératoires de  la Directive territoriale d’aménagement et de la loi Littoral. Thierry Billet n’est pas le seul à être inquiet des atteintes faites aux protections de l’environnement et de notre cadre de vie pour aujourd’hui et pour demain.  De nombreux Hauts Savoyards s’inquiètent des manipulations qui se jouent autour de la DTA comme de la Loi Littoral, et particulièrement les 20,89 % de votants qui ont choisi Europe Ecologie aux dernières électionsLa démocratie s’accommode mal de l’abus de position dominante. Vous êtes le troisième personnage de l’Etat, et M. Billet, 12e maire adjoint de la Ville d’Annecy.

Nous vous saurions gré, M. Le Président, de rester garant de la démocratie.

Philippe Meirieu

Pour Europe Ecologie Rhône-Alpes.

commentaires

Brûlage des déchets verts, c'est non !

Publié le 18 Mai 2010 par Thierry BILLET

 

De mes souvenirs d'enfance, je  garde l'image des feux que mon père allumait de temps à autre avec les déchets de jardinage. Le bulletin n°39  hiver 2009-2010 de Rep'Air, le magazine de l'Air de l'Ain et des deux Savoie, l'organisme en charge de la mesure de la qualité de l'air dans nos départements, rappelle avec pertinence que le brûlage des déchets verts est une infraction au réglement sanitaire départemental.

 

C'est de surcroît une source de pollution non négligeable. Brûler 1 kilo de déchets verts à l'air libre émet autant d'Hydrocarbures aromatiques polycycliques que d'emmener ses déchets verts à la déchetterie de MOSCOU (si elle existe !). Un détour à la déchetterie la plus proche de chez vous est donc la seule solution écologique.

 

Rep'Air publie un tableau des émissions de poussières inférieures à 10 microns le 6 mars 2010 : la courbe grimpe de 20 microgrammes par mètre cube d'air en moyenne sur la journée à plus de 400 microgrammes entre 8 heures 30 et 13 heures 30 suite au brûlage de déchets verts à proximité de la station de mesure de Saint Germain du Rhône. Cet histogramme est saisissant; alors direction déchetterie obligatoire. Parlez en à vos voisins et signalez les brûlages sauvages à la mairie de votre domicile.

commentaires

Anonymat & beuverie

Publié le 17 Mai 2010 par Thierry BILLET dans C'est personnel

 

Internet est un outil d'une remarquable efficacité pour le meilleur et pour le pire. La puissance de frappe et la vitesse de diffusion peuvent être au service de la liberté d'expression contre les tyrannies qu'elles soient chinoise ou iranienne. Mais elles peuvent aussi permettre la diffusion de n'importe quelles bêtises sur la toxicité des ampoules à basse consommation ou sur le Traité constitutionnel europée, relayées à foison sans aucun regard critique par un simple "transférer à" démultiplié quasiment à l'infini.


Accompagné du recours quasi systématique à l'anonymat, l'outil devient particulièrement dangereux. Cet anonymat est devenu la règle sur les forums, les listes de discussion, les commentaires sur les sites... Que cache t'il ? En quoi permet il des échanges plus pertinents ? Que craignent les "anonymistes" pour se protéger de la sorte ? Ce recours à l'anonymat me trouble car il permet toutes les manipulations. Il suffit de quelques internautes qui se donnent le message pour multiplier les commentaires sans aucune possibilité de déterminer si un courant d'opinion est né. L'exemple de la masse de commentaires sur le site du DL après la décision du SILA d'envisager d'accepter les déchets de CANNES est un excellent exemple, puisque le nombre de commentaires sur internet a alimenté...la version papier du DL. Pour autant, combien de gens différents ont ils commenté réellement l'artcile sur internet ? Il suffit de changer de pseudonymes et vous créez un pseudo mouvement d'opinion. Idem sur MEDIAPART et d'une manière générale sur tous les sites journalistiques. C'est la raison pour laquelle j'ai décidé sur ce blog de ne pas répondre aux commentaires anonymes.

Cela m'amène aux réseaux sociaux et à l'interdiction de la beuverie prévue sur le PAQUIER ces derniers jours. L'interdiction ne règle rien : elle empêche la survenance de la saoulographie qui semble le seul objectif de l'apéro géant; mais en cassant le thermomètre, elle n'empêche pas de mesurer l'ampleur de la maladie. Qu'est-ce qui pousse certains jeunes à envisager comme festif le fait de se saoûler le plus vite et le plus violemment possible ? Même si tou(te)s ne viennent pas pour se saoûler, la participation de tous permet aux autres de le faire, et donne à ce geste une reconnaissance de normalité. Qu'est-ce que cela dit de notre société ?

Dans le dernier numéro d'ALTERNATIVES NON VIOLENTES, Philippe MEIRIEU émet l'hypothèse que les jeunes ne se constituent plus en contestataires de l'ordre existant, opposés à l'autorité. Mais comme "à côté" de cette autorité, prêts à se livrer à d'autres autorités bien plus contraignantes ou aliénantes que celles des adultes. De sorte qu'ils ne ressentent plus le besoin ni l'envie de contester cette autorité, développant par ailleurs leurs propres règles transgressives.

Le mélange de l'anonymat et des réseaux sociaux aboutit à cette société bizarre où il ne s'est trouvé aucun jeune pour contester la décision du Préfet d'annuler cet apéro pour des motifs juridiquement bien fragiles, ou pour venir protester sur le PAQUIER contre cette interdiction liberticide. Non, cette jeunesse n'est pas l'héritière de Mai 68, elle est l'expression terrible d'un manque d'avenir.

 

L'indifférence, pire que tout.

 


commentaires
1 2 3 > >>