Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
thierry billet

Écologiste annécien

Le prochain concert du GEVA

Publié le 31 Octobre 2018 par Thierry BILLET

Le Grand ensemble vocal d'ANNECY (GEVA) donne la cantate 21 de BACH le dimanche 18 novembre à 17 heures à la Cathédrale. A ne pas manquer pour l'une des meilleures chorales annéciennes et pour découvrir une pièce d'Arvo PART qui vous décoincera les oreilles avant la cantate !

Pour bénéficier d'un tarif réduit : 

http://www.billetreduc.com/223511/evt.htm?nr=1

Le prochain concert du GEVA
commentaires

Suivisme des médias...

Publié le 30 Octobre 2018 par Thierry BILLET

Le Blanc : désert médical, désert journalistique

Cet article de Daniel SCHNEIDERMANN de l'excellent "ARRET SUR IMAGE" m'a intéressé. Je vous le fais découvrir pour ce qu'il dit du suivisme des médias les uns par rapport aux autres; mais aussi de la spirale de dégradation du service public.

Apparemment, l'expulsion s'est passée sans violence. Aussi ne fait-elle pas l'ouverture des journaux radio du matin. Avec quelques incidents, quelques belles photos, on en aurait parlé davantage. Mais Le Blanc (Indre), c'est loin de tout. L'expulsion par la gendarmerie de femmes qui occupent leur maternité menacée de fermeture, ça ne mobilise pas les medias parisiens. Surtout si elle se déroule sans violences. Pourquoi en parler ici, sur un site consacré aux medias ? Parce que les medias nationaux s'en fichent. Il y a un suivisme des sujets que tout le monde traite en même temps. Il y a aussi un suivi des sujets que personne ne traite. Les medias n'en parlent que lorsque 60 maires locaux démissionnent, accrochent les portraits de Macron aux grilles, ou que les habitantes manifestent, déguisées en servantes écarlates.

Le processus de fermeture va donc se poursuivre dans l'indifférence générale. Malgré les visites, le week-end dernier, de Benoit Hamon et de Philippe Poutou. Malgré le soutien de Jean-Luc Mélenchon. Malgré, surtout, la mobilisation inhabituelle du quotidien régional La Nouvelle République du Centre Ouest(dite la Nounou, à en croire la rumeur locale), qui non seulement suit l'affaire au jour le jour, mais s'est engagée, en fustigeant le "jacobinisme" du ministère de la Santé.

Contrairement à ce qu'on pourrait croire, la fermeture de cette maternité de treize lits (taux d'occupation 46%) ne serait donc pas une question d'argent, ni de rationalisation des coûts. Ce serait une question de sécurité. La ministre de la Santé l'a dit. Le "référent LREM de l'Indre", sans doute très compétent sur la question, l'a répété. Tous deux se fondent sur un audit, publié dans son intégralité par la Nounou. L'impression que l'on retire de cet audit, c'est celle d'une spirale. La désertification de la région du Blanc rend impossible l'organisation de gardes de nuit d'obstétrique. Du coup, on va fermer la maternité du Blanc, ce qui accélérera la désertification de la région du Blanc. Et conduira, un jour, après un  autre audit, à fermer l'hôpital tout entier. Et peut-être, un jour, à fermer la ville entière.

Moins spécialiste de l'obstétrique que "le référent LREM de l'Indre", je ne saurais me prononcer sur le fond cet audit, qui relève plusieurs manquements à des procédures de sécurité. Je note juste qu'aucun media (à ma connaissance) n'a tenté de savoir si cet audit était fiable, ou bien était un audit - alibi (par exemple en faisant réagir le personnel de la maternité). Au terme d'une rapide web-enquête matinale, je suis donc incapable de dire si la fermeture est justifiée. Le désert médical peut cacher un désert journalistique.

Capture d’écran 2018-10-30 à 09.23.09
commentaires

Des nouvelles de LA SOLAIRE DU LAC

Publié le 27 Octobre 2018 par Thierry BILLET

La Solaire du Lac, association pour le déploiement de centrales solaires citoyennes sur le bassin annécien accélère son développement grâce à de nouveaux soutiens

  • La Solaire du Lac se réjouit de l’attribution de subventions de la part de la Fondation Alpes Contrôles et de la Fondation de France

  • La Solaire du Lac prépare la transformation de l’association en société coopérative d’intérêt collectif (SCIC) pour fin 2018

26/10/2018 - La Solaire du Lac, association engagée pour le développement des énergies renouvelables sur le bassin annécien, se réjouit d’annoncer que son projet bénéficie désormais du soutien financier de la Fondation Alpes Contrôles et de celui de la Fondation de France. « Nous remercions vivement ces deux acteurs pour leur soutien, c’est une belle récompense pour le travail déjà réalisé par les équipes de bénévoles. La Solaire du Lac est un projet porté par des citoyens qui ont envie de contribuer concrètement à la transition énergétique, c’est un projet d’intérêt général dans le prolongement des valeurs défendues par ces deux institutions » déclare François DUFOURNET, Président de La Solaire du Lac. Les subventions seront respectivement utilisées pour le financement d’opérations de communication ainsi que pour la réalisation d’études de faisabilité techniques sur des toitures potentielles.

La Solaire du Lac a en effet déjà présélectionné une dizaine de toitures pouvant accueillir des installations photovoltaïques. « Il nous reste à affiner le potentiel de chaque toiture via des études plus approfondies, mais c’est déjà une grande avancée pour le projet, car nous pouvons réaliser des premières prévisions budgétaires » ajoute François DUFOURNET. L’association prévoit à terme l’exploitation d’installations photovoltaïques de forte puissance (36 kWc et 100 kWc) pouvant respectivement couvrir la consommation annuelle de 15 et 42 foyers (hors chauffage et eau chaude).

Afin de démarrer les études techniques, l’association La Solaire du Lac évoluera d’ici fin 2018 sous la forme d’une société coopérative d’intérêt collectif (SCIC) et réalisera sa première levée de fonds. « Nous étudions actuellement les différents aspects juridiques et financiers liés à cette transformation. L’une des caractéristiques de la SCIC et qui nous tient à cœur, est de permettre à toutes les parties prenantes de s’exprimer, avec le système d’une part sociale = une voix » déclare François DUFOURNET.

Forte d’une cinquantaine d’adhérents actuellement, La Solaire du Lac ouvre ses portes à toutes les personnes intéressées pour participer et soutenir le projet.

Deux présentations publiques sont prévues les 5 novembre (salle Yvette Martinet – 18h30) et 14 novembre (Forum ESS – Brise-Glace) dans le cadre du mois de l’Economie Sociale et Solidaire. Retrouvez toutes les informations de l’association sur son site www.lasolairedulac.frou sur les réseaux sociaux Facebook, Linkedin, Twitter.

A propos de La Solaire du Lac 

La solaire du Lac : un projet citoyen et participatif

La Solaire du Lac vise à mobiliser tous les acteurs du bassin annécien : citoyens, associations, acteurs publics, entreprises...souhaitant participer concrètement à la transition énergétique.

L'association s'attache à :

- Déployer et exploiter des installations de production d’énergie renouvelable sur le bassin annécien.

- Promouvoir la sobriété énergétique via un travail de sensibilisation auprès d’un public le plus large possible.

Créée début 2018, l’association sera dès que possible transformée en société coopérative d’intérêt collectif (SCIC) afin d’investir dans une première centrale solaire photovoltaïque de grande puissance (type 36kWc ou 100kWc).

Contact presse : Laura DARVEY-SAUCEY – laura.darvey@gmail.com– tel. 06.31.12.86.76

 

 

commentaires

Sécuriser toujours plus piétons et cyclistes

Publié le 26 Octobre 2018 par Thierry BILLET

Pour réduire l'insécurité routière,ANNECY va tester des passages piétons en relief. La Ville procède actuellement au marquage de cinq passages piétons innovants pour inciter les automobilistes à ralentir. Un test qui donnera lieu à deux restitutions, en décembre 2018 et en décembre 2019.

Peints en trompe-l’œil, ces passages piétons recréent l’illusion de la 3D et donnent l’impression que les piétons traversent en équilibre au-dessus de la chaussée. Il s’agit d’un processus d’expérimentation, initié par le ministère de l’Intérieur et pour lequel la Ville d’Annecy s’est portée volontaire.

Cinq sites correspondant aux critères du Ministère, (pas de carrefour ou de courbe à moins de 50 mètres)  seront expérimentés :

- L’avenue Gambetta à Annecy
- La rue des Ecoles à Annecy-le-Vieux

- L’avenue de Gevrier à Cran-Gevrier

- La route de Genève à Pringy

- La route des Emoges à Seynod.

Les travaux s’achèveront fin octobre. Un sixième site sur la commune déléguée de Meythet est en cours d’étude.

Sécuriser toujours plus piétons et cyclistes
commentaires

Opération "Cyclistes brillez !" le vendredi 02/11 à Annecy

Publié le 25 Octobre 2018 par Thierry BILLET

Quand les jours deviennent plus courts et que les déplacements
quotidiens à vélo se font dans l’obscurité, voir et être vu, c’est vital !
L’éclairage public donne le sentiment d’être vu, certes, mais ça ne suffit pas vraiment pour circuler en toute sécurité. Se déplacer sans éclairage efficace peut être source de désagréments pour les autres usagers et augmente nettement le risque d’accident.

Roule & Co, association pour la promotion du vélo sur le bassin annécien, sera présent devant Bonlieu vendredi 2 novembre à partir de 17h30pour sensibiliser les cyclistes à l’utilisation d’éclairages pour leurs déplacements. Ce sera également l'occasion de discuter du quotidien des cyclistes, de leur ressenti et de leurs conditions de circulation.

Cette opération s'inscrit dans le cadre de la campagne nationale "Cyclistes brillez !" portée par la FUB (Fédération des Usagers de la Bicyclette) dont Roule & Co est membre.
commentaires

s'informer à l'ère du numérique

Publié le 23 Octobre 2018 par Thierry BILLET

La deuxième conférence du cycle "le numérique c'est fantastique" qu'a lancé la Ville portait sur l'information à l'ère du numérique. Je regrette qu'il n'y ait eu aucun journaliste pour y assister car Marie RUMIGNANI a su intéresser son auditoire en racontant d'abord comment le numérique a ringardisé la presse écrite de manière déterminante en nous mettant en présence d'une "infobésité". 

L'information à l'ère du numérique est obèse : l'équivalent de 174 journaux papiers par jour pour un français. Mais elle est très souvent "low cost", produite à la chaîne par des éditeurs de contenu sur des plate-formes qui utilisent des algorithmes qui vont prédire ce que vous allez vouloir voir à partir de ce que vous avez déjà consulté. Ces algorithmes sont utiles à des analyseurs du web qui vont établir des profils correspondant à vos consultations. CAMBRIDGE analytica qui est mis en cause dans l'intervention dans la campagne américaine pour les Russes à partir des infos de FACE BOOK est un de ces analyseurs.

Le deuxième pilier est "l'économie de l'attention" : il faut nous garder scotché à l'application sur laquelle on se trouve en recommandant à la fin de chaque article ou de chaque chanson une nouvelle proposition étudiée grâce à votre profilage informatique.

Le troisième est "l'instantanéité": il n'y a plus d'heure de "bouclage" de l'information au delà duquel on attendra le lendemain. L'information est partout et tout le temps : il faut en permanence inventer du suspense, créer du sensationnel, générer du stress qui garde le lecteur, spectateur collé à son écran.

Dans ce modèle, j'ai retenu parmi tous les autres, une analyse du fonctionnement des réseaux sociaux : "on fait plus confiance à son proche qu'à la source". Autrement dit, si mon copain publie une rumeur infondée, je crois mon copain et je ne vérifie pas. Souvenez vous, comme moi, combien d'informations bidonnées sur les revenus des députés, sur l'éléphant qui fait traverser le lionceau parce qu'il a trop chaud aux pattes... nous avons crues, voir partagées ?

Au milieu de cette surabondance immédiate, Mme RUMIGNANI a attiré notre attention sur l'existence de médias, y compris des "pure players", c'est à dire des médias jamais passés par le papier, qui réinventent le journalisme. Chacun connaît MEDIAPART, mais qui connaît l'excellent choix éditorial de LES JOURS qui a choisi les enquêtes au long cours, un peu sur le mode de XXI dans la presse écrite; mais aussi ARRET SUR IMAGE pour l'analyse des médias ou REPORTERRE sur l'écologie. Tous ces titres apportent une valeur ajoutée journalistique qui fait plaisir et rend intelligents. Car le numérique permet une offre journalistique nécessitant moins d'investissements que la presse papier; et donc l'innovation de collectifs de journalistes lassés de devoir courir après le mauvais scoop de la journée.

Comme je soutiens tous ces titres, j'étais un peu content en sortant de la conférence....

 

commentaires

Fonds air bois, un premier bilan d'étape

Publié le 22 Octobre 2018 par Thierry BILLET

Le Fonds air bois mis en oeuvre par le GRAND ANNECY dans le cadre du plan local pour la qualité de l'air (PLQA) est maintenant  sur les rails. Le principe est de verser 1 000 euros pour le remplacement d'un foyer ouvert ou d'un insert polluant par un équipement labellisé flamme verte. 1 000 euros sont accordés en sus pour les personnes modestes.

Une réunion avec les professionnels (installateurs, vendeurs, ramoneurs) a permis de faire un premier point d'étape et de recueillir leurs questions et autres suggestions pour la réussite de ce projet essentiel pour la qualité de l'air hivernale : en hiver, 80 % des poussières fines sont émises par le chauffage au bois de mauvaise qualité.

Notre objectif est de remplacer 3 000 foyers d'ici 5 ans : nous en sommes au bout de six mois à 205 appareils qui coutent en moyenne 6 000 euros. Ces premiers dossiers montrent que les habitants ont fréquemment choisi d'en profiter pour changer leur mode de chauffage principal. Ils ont remplacé leur cheminée ou leur insert par des poêles plus efficaces capables de chauffer toute la maison. Là où le bois était un complément, il devient souvent le chauffage principal, notamment en remplacement des "grilles pains" électriques qui sont alors abandonnés. Il y avait 20% de poêles avant le changement et 72% après. 

C'est donc une bonne nouvelle pour la qualité de l'air; ce l'est aussi pour le climat car le bois est aujourd'hui pertinent contre le réchauffement climatique du fait des qualités de stockage du carbone du bois, énergie  locale qu'il faut valoriser plutôt que d'importer du pétrole et du gaz.

commentaires

Le bilan du programme de rénovation énergétique de la Ville

Publié le 21 Octobre 2018 par Thierry BILLET

Nous arrivons au terme du programme "J'éco rénove ma copropriété" lancé fin 2013, il s'achève en octobre 2018. Nous visions 2 000 logements réhabilités et nous aurons presque atteint l'objectif avec 1 930 logements rénovés. Un premier bilan est donc possible.

Le montant global des travaux généré par le programme sera de 29 millions d'euros réalisés par des entreprises locales pour 41 copropriétés. La Ville aura investi de l'ordre de 3 millions d'euros dans ce programme qui a atteint tous ses objectifs.

Sur les 1 930, 590 appartiennent à des propriétaires occupants qui sont éligibles aux aides de l'agence nationale pour l'amélioration de l'habitat (ANAH). Ce sont donc des propriétaires modestes, souvent des retraités qui ont pu acheter dans les années 1970 et qui disposent aujourd'hui de faibles retraites. 

Les économies d'énergie sont de l'ordre de 10 000 Mwh par an soit l'équivalent de 2 500 logements neufs et 2 500 tonnes de CO2 économisées par an. En effet, alors que l'obligation que nous avions fixée était de réduire les consommations de 25% au minimum, nous constatons une réduction de l'ordre de 35%.

Le relais va être repris par le GRAND ANNECY qui a la compétence HABITAT désormais et un volet du Plan local de l'Habitat sera dédié à la poursuite de cet effort de rénovation urbaine avec des modules complémentaires qui pourraient être le logement insalubre et le maintien à domicile en cas de perte d'autonomie. Mais d'autres initiatives sont en cours : favoriser la surélévation d'un étage de l'immeuble pour financer la rénovation énergétique par exemple, différencier l'aide selon le gain thermique réalisé pour aller vers des bâtiments passifs, etc.

 

 

commentaires

5° université des alpes à ANNECY, "L’eau des montagnes un bien commun, mais à quel prix ?"

Publié le 20 Octobre 2018 par

La cinquième "Université des ALPES" avait lieu à ANNECY jeudi et vendredi derniers avec la remise des prix à de jeunes chercheurs alpins en clôture des travaux. 

La matinée de vendredi a été exceptionnelle avec les conférences de Jean-Baptiste BOSSON sur l'évolution des glaciers dans les ALPES et sur le plan mondial et de Martin BENISTON climatologue, membre du GIEC, sur le climat.

La recherche académique suisse était fort justement mise à l'honneur.

Je vous propose deux photos dont vous m'excuserez la mauvaise qualité.

5° université des alpes à ANNECY, "L’eau des montagnes un bien commun, mais à quel prix ?"

GENEVE a aujourd'hui le climat de TOULOUSE en 1950...

5° université des alpes à ANNECY, "L’eau des montagnes un bien commun, mais à quel prix ?"

Les perspectives présentées par le GIEC il y a dix ans étaient exactement celles que nous rencontrons cette année : plus importantes précipitations l'hiver et diminution drastique l'été.

La seule différence est que cette prévision concernait l'horizon 2030-2050.. Et que nous y sommes déjà.

Nous aurons sans doute la chance d'accueillir désormais très régulièrement l'université des ALPES à ANNECY, une utile contribution à la rédaction de notre Plan climat air énergie du GRAND ANNECY, au moment où s'engage la mission co pilotée par la Direction départementale des territoires et par le SILA pour définir les moyens de nous adapter au nouveau régime climatique après l'accord de l'Etat pour remettre en question la fameuse cote 80 qu'il fallait maintenir toute l'année.

Le marnage naturel du lac étant maintenant un fait avéré, il convient de travailler pour qu'il soit le moins nuisible aux milieux naturels terriblement mis à mal par la sécheresse que nous connaissons : tous les torrents, ruisseaux, rivières et sources sont dans un état critique.

 

commentaires

Création de sites propres pour les lignes de bus de la Sibra

Publié le 19 Octobre 2018 par Thierry BILLET

Le vote en conseil d'agglomération ce jeudi soir de l'augmentation du versement transports va permettre de financer l'amélioration de notre réseau de transports urbains. Ainsi , à partir du printemps 2019,

la Sibra va enrichir son réseau de transports en commun et son offre de mobilité grâce, entre autres, à la mise en service de plusieurs lignes fortes et structurantes qui apporteront des cadences renforcées et un meilleur confort pour les usagers avec l’utilisation de bus articulés.

Plusieurs améliorations sont d’ores et déjà programmées cette fin octobre pour favoriser, sur certains secteurs, les approches des bus à l’arrivée dans plusieurs carrefours.

Ainsi, à partir du 22 octobre, la Ville d’Annecy va procéder à la création de sections de sites propres dédiés aux transports en commun et aux cyclistes :

         - Avenue de Genève en direction du centre-ville depuis le giratoire du Léman   jusqu’au giratoire du Fier, ce qui aura pour conséquence de dédier la voie de droite aux bus et vélos et la voie de gauche aux automobiles.

  • -  Avenue de Chambéry entre le Pont-Neuf et le giratoire de la Banque de France, ce qui aura pour conséquence de canaliser la circulation des véhicules dans un seul couloir d’approche en entrée sur le carrefour avec l’avenue du Rhône, laissant la priorité aux bus.

  • -  Place Carnot au carrefour entre le boulevard Decouz, l’avenue de Genève, la rue Carnot et le boulevard du Lycée :

    Sur le boulevard Decouz, en approche depuis le giratoire avec les avenues Berthollet et du Stand et dans ce sens, la voie centrale devient réservée aux transports en commun avec création d’un site propre,

    Sur l’avenue de Genève dans sa section sud en approche sur la place Carnot à partir de l’intersection avec l’avenue des Romains, la voie de droite devient également un site propre réservé aux transports en commun.

 

page1image2884256

 

page1image2883584
  •  

  •  
page1image2883808
page1image2885488
 
commentaires
1 2 > >>