Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
thierry billet

Vice président Climat Air Energie du GRAND ANNECY

Des nouvelles du loup en HAUTE SAVOIE...

Publié le 30 Juillet 2009 par Thierry BILLET dans Environnement



Je vous propose de lire l'éditorial de l'ami Eric FERAILLE, président de la FRAPNA, dans le "HAUTE SAVOIE NATURE" de juillet-aout 2009.

Eric ne mâche pas ses mots, mais soit le loup a tout mangé, et il ne faut pas demander d'étendre le plan de gestion, soit on demande l'extension et c'est que le loup n'a pas fait de dégâts dans la faune sauvage, en contradiction avec des déclarations intempestives de l'époque...

DES NOUVELLES DU LOUP…

Il y avait longtemps que l’on n’avait pas parlé du loup, mais nous sommes rassurés : la FDSEA, syndicat agricole majoritaire, nous rappelle, si on l’avait oublié, l’incompatibilité entre l’élevage et la présence du loup et demande l’adoption de zones d’exclusion du prédateur, en pratique tout le département !  

Pourquoi faire dans le détail ? Les positions caricaturales c’est tellement simple ; cela évite la réflexion qui donne la migraine ;  cela évite aussi de se mouiller à aider à la mise en place des mesures de protection des troupeaux (au cas où elles soient efficaces) ; et puis, on ne sait jamais, cela peut rapporter des voix !

C’est avec tristesse que nous voyons un syndicat agricole, que l’on pouvait penser responsable, s’engager dans une fuite en avant avec des positions extrêmes sans issue (même Bouvard et Estrosi ne parlent plus de zones d’exclusion, c’est dire !).

C’est dommage pour la Haute-Savoie qui mérite mieux que cela !

Côté chasse, après le psychodrame de l’hiver où l’on a bien cru que les chamois, cerfs et
autres chevreuils de la vallée de Borne avaient tous disparu sous la dent du loup,
soyez tous rassurés ! Les attributions de plan de chasse pour la saison 2009-2010 n’ont pas bougé d’un iota pour les communes du massif des Glières et de la vallée du Borne.

Mieux, la Fédération des Chasseurs demandait une augmentation du nombre d’animaux
à tirer au Petit-Bornand, épicentre du séisme.

Étant donné les qualités de gestionnaire incontestables de notre Fédération des Chasseurs, une seule conclusion s’impose : la faune sauvage n’a pas souffert de la présence du loup. Pour reprendre un titre de l’œuvre de William Shakespeare   c’était « beaucoup de bruit pour rien » ! Espérons que cet hiver nos amis chasseurs seront un peu plus philosophes et sauront garder raison.  
 
Éric Féraille, Président FRAPNA
commentaires

EUROPE ECOLOGIE se structure sur le plan départemental

Publié le 28 Juillet 2009 par Thierry BILLET dans Politique locale


EUROPE ECOLOGIE poursuit donc son chemin après l'excellent résultat obtenu aux européennes sur une base politique qui a été clairement définie par Dany COHN BENDIT lors de la réunion du 4 juillet 2009 : celle d'un recentrage de l'écologie politique sur la question écologique, et en particulier sur l'urgence climatique, qui nécessite que l'on crée des majorités d'idées dès maintenant, sans attendre que la gauche soit majoritaire dans notre pays.

En désaccord avec cette ligne politique, Mme Martine BILLARD, députée verte de PARIS, a décidé de quitter les VERTS et de rejoindre le Parti de Gauche. 

On ignore si les militants de son courant appelé "ECOLOGIE SOLIDAIRE" (bien implanté en Région SAVOIE) , la suivront ou préféreront travailler au sein d'EUROPE ECOLOGIE - entité bien plus porteuse électoralement en HAUTE SAVOIE qu'une alliance entre le Parti communiste, quelques socialistes et les trotskystes du NPA. Si j'en crois ce que je lis dans la presse ou dans les appels signés par les uns et les autres, j'ai l'impression que Mme BILLARD sera bien seule au Parti de Gauche pour représenter la mouvance écolo.

Dans son explication de texte annonçant son départ, Mme BILLARD stigmatise une fois de plus les alliances "avec la droite" dans certaines municipalités de militant(e)s écologistes. Comme elle a été fort active pour demander notre exclusion des VERTS, elle pense sans aucun doute à ANNECY.

Rappelons à Mme BILLARD qu'à ANNECY, rien n'est sous traité au privé : ni l'eau, ni les transports, ni la collecte des déchets, ni le traitement des déchets, ni les parkings... Alors que des municipalités socialistes ont largement sous traité et continuent de le faire.

Alors de droite ou de gauche, le transfert du service public au privé ?

Et ce n'est qu'un exemple parmi des centaines d'autres de l'obsolescence de ce type de grille de lecture de la société actuelle.

Comme l'a bien expliqué COHN BENDIT, la question centrale est celle de l'efficacité face à la crise écologique que nous rencontrons aujourd'hui : pouvons nous attendre que le PS se redresse pour changer les politiques publiques ? ou devons nous proposer une alternative politique pragmatique, selon les modalités particulières de scrutin, et selon les programmes politiques que nous arrivons à conclure pour participer à des majorités ?

Pour EUROPE ECOLOGIE, les choses sont claires.

Une réunion départementale des représentant(e)s des comités locaux a eu lieu fin juillet. Elle a permis de trouver un consensus sur le fonctionnement à venir de l'instance départementale. Une prochaine aura lieu début septembre et une réunion départementale des signataires est d'ores et déjà programmée pour le samedi 3 octobre 2009 après-midi.

Vous pouvez d'ores et déjà noter cette date sur votre agenda.

Enfin, vous pouvez soutenir EUROPE ECOLOGIE en vous inscrivant à l'association "les Amis d'EUROPE ECOLOGIE" qui vient de se créer en téléchargeant le bulletin d'adhésion sur le site internet des Amis, animé par Gabriel COHN BENDIT et parrainé par Eva JOLY et José BOVE.

link





commentaires

Lionel TARDY, député indiscipliné ?

Publié le 27 Juillet 2009 par Thierry BILLET


MEDIAPART, journal électronique auquel je vous recommande de vous abonner, publie un hit parade des députés UMP qui ne sont pas trop godillots.

Au 7° rang, on trouve Lionel TARDY qui s'est illustré en votant contre la loi HADOPI.

Voici le passage de son interview dans l'article de MEDIAPART.

Mais pourquoi si peu de frondeurs?


Lionel Tardy, 7e de la liste, très en verve cette année pour dénoncer les errements d'Hadopi, a sa petite idée. Chef d'entreprise, débarqué à l'Assemblée en 2007 sans l'intention de rempiler forcément, il estime que «la liberté de parole dépend surtout de la façon dont on est élu»: «Quelqu'un qui a subi des primaires dans sa circonscription, ça le verrouille» -puisque le malheureux songe aux prochaines législatives, à son indispensable investiture par le parti... En 2009, en plus, le gouvernement a décidé de sortir les ciseaux, pour redécouper les circonscriptions et redistribuer des cantons -un excellent moyen de pression sur les parlementaires.

 

«Quelqu'un qui a gagné avec 500 voix d'avance sur la gauche aura aussi tendance à suivre le gouvernement les yeux fermés, ajoute l'élu de Haute-Savoie. Moi, je peux retourner demain dans ma société».

 

Mais contrairement à Christian Vanneste, Lionel Tardy n'accable pas Jean-François Copé: «Cette année, j'ai toujours pu disposer d'un temps de parole en séance, même pour casser Hadopi». Aucune caporalisation, alors? «Copé travaille à mobiliser ses troupes, c'est son rôle...»

 

Ce gros bosseur a tout de même payé son impertinence. Lors des récentes élections internes au bureau du groupe UMP, sa candidature a été ignoré, ainsi qu'à la vice-présidence de sa commission. «Ceux qui bougent un peu ne montent pas dans l'organigramme, c'est clair».



commentaires

GPHS : une visite utile

Publié le 26 Juillet 2009 par Thierry BILLET dans Environnement


La visite du Groupement pétrolier de HAUTE SAVOIE le 19 juillet a été fort utile puisqu'elle a permis, sous la direction de M. le secrétaire général de la Préfecture, que tous les partenaires de la Commission locale d'information et de contrôle (CLIC), visualisent le fonctionnement du GPHS, depuis l'arrivée des hydrocarbures par le pipe line souterrain qui alimente le dépôt jusqu'à la livraison des produits aux camions de livraison aux particuliers et aux pompes à essence.

Cette visite m'a permis de rappeler mon souhait confirmé par M. Raffy de voir le Plan d'organisation interne mis en oeuvre sans délai, avec la mise en place d'un exercice sur site, en présence de la commission locale.

M. Raffy a exigé qu'il ait lieu dès septembre 2009 sous la responsabilité du GPHS.

Ma seconde interrogation portait sur l'efficacité d'un seul groupe électrogène, alors que l'accident de centrale nucléaire en Scandinavie avait révélé que seul le 4° groupe avait démarré après que 3 aient refusé de le faire.

Comme ce groupe commande les automatismes d'arrosage des cuves, je demeure circonspect et ai demandé à la DRIRE de valider explicitement qu'un seul groupe suffit dans le cadre de la révision en cours du PPI.

J'ai enfin attiré l'attention sur l'absence de deux extincteurs et l'absence de visite de contrôle d'un équipement "enerflow" depuis 12 mois : le remplacement et l'intervention étaient programmés pour le lendemain de la visite selon le GPHS.

A suivre à la rentrée.



commentaires

TERRES de lac : appel aux dons pour sauver les paysages du lac.

Publié le 25 Juillet 2009 par Thierry BILLET dans Environnement

 

Je vous ai déjà parlé de TERRES du LAC.

L'action de cette association qui se pésente comme un conservatoire des espaces agricoles de la cluse du Lac d'ANNECY en collectant des fonds qui permettront d'acheter des terres agricoles qui ne pourront plus être vendues à des fins de promotion immobilière.

C'est une action essentielle pour permettre aux agriculteurs des bords du lac de continuer à vivre et travailler dans ces espaces convoités.

TERRES du LAC sera présente lors de la journée LAC EN PARTAGE.

Pour plus d'information, visitez le site de TERRES DU LAC :

link
commentaires

Lac d'ANNECY : impact du réchauffement climatique sur la taille des poissons

Publié le 24 Juillet 2009 par Thierry BILLET


J'évoquais la question du réchauffement climatique sur la grosseur des féras pêchées dans le lac d'ANNECY dans un article paru hier.

Un article paru le
22 juillet 2009 dans une revue électronique environnementale confirme la pertinence de cette hypothèse.

Voici l'article :

Changement climatique
Les poissons des mers européennes auraient perdu 50%
de leur masse corporelle en 30 ans




Les banquises fondent, le niveau des mers monte et... les poissons maigrissent ! En effet, selon une étude publiée ce lundi 20 juillet aux Etats-Unis par des chercheurs français, les poissons des eaux européennes seraient deux fois plus petits ces dernières décennies.

La faute au réchauffement climatique, selon ces experts.

Publiées dans la revue "Proceedings of the National Academy of Sciences", les conclusions tirées par plusieurs chercheurs du Cemagref, institut public spécialisé dans la gestion durable des eaux et des territoires, sont assez alarmantes.

Dans les rivières européennes, en mer du Nord et dans la Baltique, les différentes espèces de poissons qui ont été étudiées auraient perdu en moyenne 50% de leur masse corporelle en seulement 20 ou 30 ans.

Par ailleurs, plus inquiétant encore, ces poissons seraient nettement moins nombreux dans nos mers. La masse totale des poissons présents dans ces eaux européennes aurait baissé quant à elle de 60%.

La communauté scientifique internationale était unanime dernièrement pour affirmer que les habitudes de reproduction des poissons en eaux chaudes étaient bouleversées, tout comme les flux migratoires. On savait aussi que les poissons évoluant en eaux chaudes étaient souvent plus petits. De là à s’imaginer que leur taille soit divisée par deux… 

Ainsi,  il semble que les poissons les plus petits pondent désormais moins d'oeufs et qu’ils sont devenus des proies plus faciles pour leurs prédateurs, y compris pour l'homme. Du coup, la chaîne alimentaire et l'écosystème seraient perturbés.

Qui est coupable ?  Principal auteur de l'étude, le scientifique Martin Daufresne estime pour sa part que la surpêche n’est pas l’unique responsable de la diminution de la taille des poissons. "Cela n'est pas la seule raison. Notre étude établit que la température joue un rôle majeur" insiste t-il.

Pour en savoir plus :

    * Plus d'infos sur le site officiel de la National Academy of Sciences of the United States

Mathieu Duchesne, pour Environnement-online pour Environnement Online
commentaires

Lac d'ANNECY : réunion du comité scientifique halieutique

Publié le 23 Juillet 2009 par Thierry BILLET dans Environnement



La réunion du comité scientifique halieutique du 16 juillet a été studieuse et s'est déroulée dans un climat d'écoute réciproque qui doit être signalé. Il réunissait les scientifiques, et les pêcheurs amateurs et professionnels sous l'égide de la Direction de l'agriculture (DDEA).

Les pêcheurs professionnels traversent une crise sans précédent car ils ne pêchent plus de féra: elles sont trop maigres ("efflanquées") et passent dans les mailles du filet.

Les scientifiques constatent que le stock de féras est présent dans le lac mais que les poissons ne grossissent pas suffisamment : ils n'ont pas cette année 2009 assez à manger dans le lac pour grossir suffisamment. Les féras n'ont commencé à grossir que fin mai alors qu'elles commencent habituellement dès mars.

On ne sait pas expliquer pour le moment ce phénomène d'insuffisance de la nourriture car le lac s'est bien oxygéné cet hiver et le taux de phosphore est stable depuis des années.

A noter que 1 poisson sur 6 pêché par les professionnels a déjà été pêché par les amateurs dans la pêche à la ligne parmi ceux qui ont été prélevés pour l'étude scientifique, puis rejeté car trop petit.

En conclusion,

   * la pression de pêche est forte sur le lac

    * la ressource halieutique ne trouve pas assez à manger pour se développer suffisamment rapidement, d'où le "trou" de cette année qui peut se reproduire.

   * des espèces mériteraient d'être plus pêchées : la perche qui est abondante ou les écrevisses US qui prolifèrent dans le lac alors qu'il n'y a pas de débouché commercial pour le moment autour du lac. J'ai proposé aux pêcheurs professionnels de se rapprocher de la Chambre d'agriculture  pour qu'une étude commerciale soit faite. Cette écrevisse invasive colonise la lac à grande vitesse et peut générer des conflits dans l'alimentation des poissons.

   * le climat entre pêcheurs amateurs et pêcheurs professionnels a été constructif et les deux parties reconnaissent la nécessité de modifier le réglement de pêche.

J'ai insisté sur la nécessité d'une gestion à long terme de la ressource halieutique qui constitue le socle d'accord entre les pêcheurs amateurs et les pêcheurs professionnels : il faut adapter la pêche à la ressource et pour cela que les deux parties fassent des efforts  d'adaptation de la pêche dans une perspective de long terme.

Sans que l'on puisse le prouver, les effets du réchauffement climatique sur des hauteurs importantes de la masse d'eau dans un lac transparent comme celui d'ANNECY sont sans doute significatifs sur le développement du zooplancton : cela ne s'arrêtera pas demain.

Rendez vous est pris pour la rentrée mais l'important est de se projeter dans l'avenir de la manière la plus rationnelle qui soit : assurer la gestion à long terme de la ressource halieutique et ne pas engager de processus de réduction de la taille des poissons susceptibles d'être pris pour ne pas empêcher le renouvellement de l'espèce, comme l'ont fait les pêcheurs en mer avec de nombreuses espèces.

Il faut nous féliciter que ni les pêcheurs amateurs, ni les pêcheurs professionnels ne se réclament de cette position : tous militent pour une gestion durable de la ressource et refusent des solutions de court terme qui mettraient en cause la pérennité de la pêche à la féra.

commentaires

PS-MODEM-écologistes...à AIX en PROVENCE

Publié le 20 Juillet 2009 par Thierry BILLET dans C'est personnel


Il est toujours amusant de voir que ce qui paraissait irréalisable il y a quelques mois, soit devenue une panacée aujourd'hui, voir le remède miracle d'un PS déprimé.

L'accord entre les listes du PS et du MODEM (dès le premier tour) et celle des écologistes au second tour pour tenter de barrer la route à l'UMP à AIX EN PROVENCE n'a donné lieu à aucune critique des appareils du PS et des VERTS.

Les mêmes, il y a un peu plus d'un an, s'y opposaient fermement, excluant à tout va ceux qui avaient l'impudence de dire qu'il n'y avait pas d'autre solution pour créer un rassemblement majoritaire.

Heureusement les faits sont têtus et la mathématique électorale sans faille.

On aura besoin de la même alliance pour conserver la Région RHONE ALPES et toutes les Régions de FRANCE à l'abri des politiques de casse du service public qui seront au programme de l'UMP.

Au premier tour, on se compte : chaque courant d'opinion est légitime à vouloir peser du plus qu'il peut dans la bataille du second tour.

Au second tour, on s'allie pour diriger ensemble sur la base d'un programme politique clair.

Ou alors on se contente de témoigner et de regarder SARKOZY gouverner en signant moults pétitions sur internet.

commentaires

Politique de gestion des déchets : la méthanisation (2)

Publié le 20 Juillet 2009 par Thierry BILLET dans Environnement


Le second axe de notre voyage d'étude en SUISSE portait sur la visite d'une usine de méthanisation et de compostage de la "fraction fermentescible des ordures ménagères" (FFEOM) et des déchets verts. En clair, les rebuts de notre cuisine et ceux des commerces de fruits et légumes ou les coupes de gazon, etc.

En SUISSE, ces déchets verts sont collectés séparément : lors du tri sélectif, les citoyens sont appelés à séparer les fermentescibles; ce que nous ne faisons pas à ANNECY.

Nous avons donc visité une usine qui fabrique du méthane avec la fermentation de la FFEOM, puis la partie solide de ce digestat est transformée en compost à l'air libre dans un hangar composé d'alvéoles.



A l'entrée des déchets verts, à la sortie du gaz qui est envoyé dans le réseau public et du compost qui est livré aux agriculteurs locaux.

Dans le projet politique du SILA de fermeture dans les prochaines années du 3° four de CHAVANOD, la recherche de solutions alternatives passe par une démarche de méthanisation et de compostage des déchets fermentescibles.

Un premier scénario est celui d'une usine de traitement mécano biologique : les ordures ménagères continuent d'être collectées "en vrac" et c'est à l'usine que la séparation des fermentescibles a lieu.

Un second scénario est de mettre à contribution le civisme des habitants et de trier les fermentescibles chez soi, comme nous le tentons avec l'expérience du lombricompostage à la C2A (au fait vous êtes vous inscrits au 04 50 33 02 12 ?).

Bien entendu, la structure des coûts est différente : la collecte est moins chère dans le scénario 1, mais le coût d'investissement est plus important.

Quant à la qualité du compost, est-elle la même après le tri mécanique ou avec un tri "à la source" ?

Mais aussi politiquement, préférons nous associer les citoyens à l'acte de trier, ou laissons nous faire des machines ?

C'est ce travail politique de choix qui attend le SILA dans les mois qui viennent.
commentaires

Gens du voyage, exploitation politicienne

Publié le 19 Juillet 2009 par Thierry BILLET dans Politique locale


Voir des parlementaires la fourche au bout de la tonne à lisier se préoccuper tout à coup de a situation des agriculteurs dont les terrains sont occupés par des gens du voyage, et soutenir leur menace de vider du lisier sur le PAQUIER alors que le problème est l'absence d'application de la loi par les élus de la communauté de communes de FAVERGES est une nouvelle illustration de la capacité de l'UMP à faire tout et n'importe quoi.

Rappelons les faits.

Le schéma départemental des gens du voyage prévoit un nombre de places par arrondissement pour les accueillir. Pour l'arrondissement d'ANNECY, c'est 70 places à RUMILLY, 100 places à ANNECY et 100 places à FAVERGES.

ANNECY et RUMILLY sont équipés.

FAVERGES ne l'est pas. Les gens du voyage en "profitent" pour s'installer n'importe où.

Qui faut il incriminer d'abord ?

La communauté de communes qui n'applique pas la loi ou les gens du voyage qui utilisent cette absence d'équipement public pourtant obligatoire de par la loi ?

C'est ce qu'a rappelé le Secrétaire général de la Préfecture aux agriculteurs et aux élus.

Heureusement l'agglo d'ANNECY a réquisitionné un terrain sur SEYNOD pour servir de terrain de remplacement à celui de FAVERGES.

Mais MM. HERISSON et TARDY ne devraient pas être fiers de leur attitude populiste dans cette affaire.



commentaires
1 2 3 > >>