Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
thierry billet

Maire adjoint au développement durable et à la Ville du futur d'ANNECY

Réchauffement climatique: +4° d'ici la fin du siècle

Publié le 31 Mars 2014 par Thierry BILLET

Alors que nos concitoyens votent avec leurs pieds ou votent pour le F-HAINE qui propose à ANNECY (une décoration de plus à leur bêtisier) de creuser un tunnel pour rejoindre BELLEGARDE et régler ainsi le problème du transport dans notre ville , le GIEC présente ce 31 mars son rapport sur l'évolution du climat : +4° d'ici 2100. Terrible déni de la gravité de la situation de la planète totalement absente des débats d'après premier tour des municipales.

Le Groupe intergouvernemental d'experts sur l'évolution du climat (Giec) vient de rendre son nouveau rapport, le plus alarmiste depuis 2007.

Les anomalies climatiques pour 2013 Organisation météorologique mondiale Les anomalies climatiques pour 2013 Organisation météorologique mondiale

Les impacts du changement climatique sont déjà là, parmi nous, et ne vont que s'aggraver si rien n'est fait rapidement, a averti lundi 31 mars le Giec dans son dernier rapport rendu public à Yokohama (Japon), le plus alarmiste depuis 2007.

Insécurité alimentaire, pénurie d'eau, déplacements massifs de populations, risques de conflits: "la probabilité d'impacts graves, étendus et irréversibles s'accroît avec l'intensification du réchauffement", avertit ce réquisitoire intitulé "Changement climatique 2014: impacts, adaptation et vulnérabilité".

Le document du Groupe intergouvernemental d'experts sur l'évolution du climat (Giec) de l'ONU, prix Nobel de la paix, est le fruit d'un immense travail - 12.000 publications passées en revue - et constitue l'état des lieux scientifique le plus complet depuis le rapport de 2007.

Depuis lors, le monde s'est réuni sans grand succès à Copenhague, Cancun puis Durban, pour tenter de trouver un accord international contraignant afin de lutter contre le réchauffement. Le prochain rendez-vous mondial se déroulera à Paris en 2015 avec en guise de "livre de chevet" le "Résumé pour décideurs", une synthèse du rapport du Giec.

Les travaux du Giec (195 pays) servent en effet de base à ces difficiles négociations internationales sur le financement des actions d'adaptation et la réduction des gaz à effet de serre: l'objectif est de limiter le réchauffement à 2°C en moyenne par rapport aux niveaux pré-industriels, la planète ayant déjà pris 0,8°C et la trajectoire actuelle nous conduisant vers +4°C à la fin du siècle.

"Nous ne sommes pas préparés aux risques liés au changement climatique", a estimé Vicente Barros, co-président du groupe de scientifiques auteurs du rapport.

Depuis Paris, le secrétaire d'Etat américain John Kerry a estimé que seules des décisions "rapides et courageuses" pourraient éviter la catastrophe.

"On ne peut se payer le luxe d'attendre. Le prix de l'inaction serait catastrophique. Nier la science est une erreur", a lancé le chef de la diplomatie des Etats-Unis, l'un des plus gros pollueurs de la planète avec la Chine.

Le dernier rapport du Giec souligne que ce sont les populations pauvres des pays du Sud qui souffriront le plus du changement climatique.

"La part de la population mondiale confrontée à des pénuries d'eau ou affectée par d'importantes inondations va s'accroître avec le niveau du réchauffement au 21e siècle", souligne-t-il.

Croissance économique ralentie 

Un climat plus chaud aura aussi des conséquences sur la sécurité alimentaire: "tous les aspects de la sécurité alimentaire seront potentiellement affectés", notamment la disponibilité de la nourriture et la stabilité des prix, et les populations des zones rurales seront beaucoup plus touchées.

Si les impacts économiques globaux "sont difficiles à estimer", le Giec estime toutefois que le changement climatique va "ralentir la croissance, (...) réduire la sécurité alimentaire et créer de nouvelles poches de pauvreté".

Une aggravation des événements climatiques extrêmes va engendrer des déplacements de populations, notent les scientifiques.

Moins d'eau et de ressources alimentaires, des migrations accrues, tout cela va indirectement augmenter les risques de conflits violents", met encore en garde le Giec.

Enfin, les problèmes sanitaires causés par des canicules vont empirer, tout comme - dans les régions pauvres - les maladies liées à la malnutrition ou la mauvaise qualité de l'eau.

- Toute la planète concernée -

Et aucune région du monde ne sera épargnée.

En Afrique, l'accès à l'eau sera déterminant. En Europe, ce sera l'aggravation des inondations et leurs conséquences sur les infrastructures et les effets sanitaires des vagues de chaleur.

En Asie, inondations et vagues de chaleur risquent de provoquer d'importants déplacements de population. L'Amérique du Nord va endurer davantage d'évènements extrêmes (canicule, inondations côtières, incendies). L'Amérique latine, comme l'Afrique, sera confrontée au problème de l'eau.

Les régions polaires et les îles seront particulièrement affectées par le réchauffement, via la fonte accélérée des glaciers et la montée des océans.

Nombre de phénomènes physiques sont engagés dans un mouvement irréversible (hausse de la température, montée et acidification des océans, recul des glaciers, etc.), et la nécessité d'agir "à court terme" est toujours plus pressante, dit le Giec.

Il faut donc agir. Le Giec suggère toute une panoplie de mesures d'adaptation à une planète plus chaude: protection des côtes, stockage d'eau, irrigation, nouvelles pratiques agricoles, systèmes d'alerte sanitaire, déplacement d'habitats, etc.

Pour Chris Field, co-auteur du rapport, les problèmes posés par le réchauffement "ne sont pas insolubles, le vrai problème est que nous ne sommes pas assez ambitieux et aggressifs pour les résoudre", dit-il à l'AFP.

(Avec AFP)

commentaires

Merci !

Publié le 31 Mars 2014 par Thierry BILLET

Belle idée des colistiers de remercier ainsi dès ce matin par un affichage matutinal les électeurs annéciens de l'élection de l'équipe de Jean-Luc RIGAUT à ANNECY avec 45% des exprimés.
Reste que le pourcentage d'abstentionnistes laisse pantois pour une élection locale : pourquoi ne sont ils pas venus voter ?
Désintérêt total pour les enjeux locaux ? Satisfaction du travail de l'équipe en place qu'on sait devoir gagner, alors pourquoi se bouger ?

 

 

Merci !
commentaires

Le grenier

Publié le 31 Mars 2014 par Thierry BILLET

ACTE UN Vous présente    
"Le Grenier" 
 
Une pièce de Rebecca Matosin
 
Avec 
Fabien Christ et Rebecca Matosin
Mise en scène de Florence Delorme 
 
L’histoire 

 Un couple, fraichement "ex", se retrouve par inadvertance enfermé dans un grenier et, du coup, incité, invité, presque obligé à se parler. Et comme tous ceux qui n'ont plus rien à se dire, il n'auront pas trop de toute la nuit.

 
Les mercredis 9 et 23 avril 2014 à 20h30
 
Théâtre de l’Echange, 
26 rue sommeiller 74000 annecy 
Comédie à partir de 10 ans  tarif : 10€, 8€  (groupes et FNCTA), 6€ (-de 18ans ) 
Réservation et informations : 
07 77 99 72 33 
Le grenier
commentaires

J'écologise mon immeuble dés 2014

Publié le 28 Mars 2014 par Thierry BILLET

La Ville a lancé un ambitieux programme de réhabilitation thermique des immeubles annéciens. Venez le découvrir en collaboration avec Act Habitat et le Pact ARIM du Rhône le mardi 8 avril 2014. La rénovation thermique des copropriétés annéciennes, c'est maintenant !

Autour de Delphine Agier, spécialiste reconnue des questions de rénovation thermique dans l'habitat, des professionnels de l'immobilier et de la construction interviendront pour témoigner de leur expérience en matière d'accompagnement des copropriétés aux travaux de performance énergétique.

Le nouveau programme de la Ville d'Annecy sera également présenté afin d'engager les acteurs de la copropriété (syndics, conseils syndicaux...) dans cette dynamique.

  • Mardi 8 avril 2014 à 19h30.

Lieu : salle Pierre-Lamy (12 rue de la République).

commentaires

Philippe Meirieu soutient Perrin-Gilbert contre les écolos

Publié le 28 Mars 2014 par Thierry BILLET

Entre l'exclusion en urgence d'Alain LIPIETZ par le Bureau national des VERTS parce qu'il veut mettre hors d'état de nuire une mairie communiste dépravée et le clash lyonnais de Philippe MEIRIEU qui se rend compte à quel point les grandes déclarations des leaders des VERTS se traduisent le plus souvent au 2° tour par des arrangements sans contenu programmatique, il y a comme un "remake" de ce que nous avons subi à ANNECY après les élections municipales de 2008.

Par Paul Terra


Meirieu ()
 

Dans un long communiqué, Philippe Meirieu, vice-président EELV du conseil régional, développe son incompréhension face à l’accord signé par son parti avec Gérard Collomb. Il en appelle à soutenir Nathalie Perrin-Gilbert, dont les idées sont, pour lui, plus proches des écologistes que de celles du maire de Lyon. Il dénonce aussi un accord construit pour garder des places plus que pour défendre un programme.

Dans un long communiqué en forme de cri du cœur, Philippe Meirieu, vice-président (EELV) du conseil régional et ancien président du parlement du parti écologiste, en appelle à voter Nathalie Perrin-Gilbert dans le 1er arrondissement contre Émeline Baume (EELV), nommée tête de liste suite à l'accord entre Les Verts et le PS signé lundi soir. "Pour satisfaire à l’oukase du maire sortant qui veut éradiquer tout ce qui pourrait compromettre son hégémonie et contester son modèle de développement, les négociateurs d’EELV ont accepté de conclure un accord qui impose à l’une de leurs militantes d’affronter et de tenter de faire battre Nathalie Perrin-Gilbert, qui est arrivée en tête avec près de 34 % des voix dans le 1er arrondissement", écrit le pédagogue. En fin de communiqué, il prend clairement position pour la maire sortante du 1er : "Je souhaite vivement la victoire de Nathalie Perrin-Gilbert. Pour qu’un vrai contre-pouvoir existe à gauche à Lyon. Pour qu’un arrondissement lyonnais porte clairement les valeurs d’une gauche citoyenne, écologiste et républicaine."

Baume et NPG, deux proches de Meirieu

Avec cette prise de position, Philippe Meirieu vient entériner le malaise qui plombe depuis lundi soir les écologistes lyonnais, plus que partagés sur l'accord signé avec Gérard Collomb. Il révèle au grand jour les divisions d'un courant divisé entre le pragmatisme politique de ceux qui pensent être plus utiles à l'intérieur et ceux qui considèrent que le maire sortant de Lyon ne comprend que le rapport de force. Le communiqué de Philippe Meirieu met aussi le feu au parti écologiste puisque celui que beaucoup considèrent comme un "vieux sage" les renvoie à leurs contradictions ou aux querelles de personnes. Philippe Meirieu a tranché entre deux de ses proches : Émeline Baume, qui l'accompagne depuis son entrée en politique aux régionales de 2010, et Nathalie Perrin-Gilbert, la seule socialiste qui l'avait soutenu aux législatives de 2012 quand le PS l'avait investi.

“Un accord sur des postes”

Mais Philippe Meirieu justifie son intervention par la signature d'un accord contraire à la méthode verte : "EELV avait indiqué que cette alliance devait se faire à partir d’un accord sur des questions de fond plutôt que sur des combinaisons d’appareil. C’est là une tradition des écologistes et, quand ils la respectent, elle contribue largement à leur crédit. Or, à ma connaissance, les choses ne se sont pas passées ainsi : l’accord a été conclu sur des postes avant d’envisager les moindres questions de programme."

Perrin-Gilbert plus proche des idées écologistes que Collomb

Pour enfoncer le clou d'un contrat mal ficelé, Philippe Meirieu dénonce l'incongruité politique de l'accord : "Les écologistes militent contre le Grand Stade et les grands travaux inutiles et imposés : Nathalie Perrin-Gilbert fait de même. Les écologistes ont milité pour le passage de la gestion de l’eau en régie publique à Lyon : Nathalie Perrin-Gilbert était à leurs côtés. Les écologistes militent pour le droit à l’accueil et à l’éducation des enfants sans papiers : Nathalie Perrin-Gilbert est exemplaire dans ce domaine. Les écologistes militent pour un droit universel au logement : Nathalie Perrin-Gilbert est à la pointe de ce combat. Les écologistes ne veulent pas d’une métropole qui siphonne les richesses du territoire régional au profit des plus nantis : Nathalie Perrin-Gilbert n’en veut pas non plus... Tandis que, sur tout cela comme sur bien d’autres sujets, Gérard Collomb – qui n’ose même plus se référer au socialisme et à la gauche dans ses documents de campagne – campe sur des positions opposées !" Et Philippe Meirieu d'en rajouter une couche : "Je ne saurais aujourd’hui entériner ce qui se passe. Pas seulement parce que je connais l’engagement et le courage de Nathalie Perrin-Gilbert. Pas seulement parce que nous avons subi ensemble la même vindicte et les mêmes méthodes détestables. Mais parce qu’il faut toujours, d’abord, mettre au centre du débat les questions de fond et se déterminer en fonction d’elles."

Balkanisation des écologistes

Dans le camp de Nathalie Perrin-Gilbert, ce communiqué a été accueilli avec grand plaisir. L'entourage de la maire sortante du 1er estime depuis lundi soir que les reports de voix des écologistes ne seront pas mathématiques en faveur de Gérard Collomb. Avec la prise de parole de Philippe Meirieu, Nathalie Perrin-Gilbert voit s'ouvrir un boulevard. Gérard Collomb a achevé sa balkanisation des écologistes, engagée en 2012 après la candidature de Philippe Meirieu sous l'étiquette PS-EELV aux législatives. Nous revient alors en mémoire cette phrase du créateur d'Europe Écologie, Gaby Cohn-Bendit (frère de...) : "Les Verts sont capables du meilleur comme du pire, mais c'est dans le pire qu'ils sont les meilleurs."

commentaires

Les Villes des Alpes et les entreprises font le climat

Publié le 28 Mars 2014 par Thierry BILLET

Des maires, des grandes et des petites entreprises, des responsables climat-énergie et des ONG ont discuté fin janvier 2014 à Brigue-Glis/CH de nouvelles approches dans la lutte contre le réchauffement climatique. Les débats ont été enrichis par les avancées du projet transalpin Alpstar. Des interviews d’experts et de participants sont aujourd’hui en ligne.

 

Le séminaire Alpstar a réuni à Brigue-Glis des villes et des entreprises autour de la lutte contre le changement climatique.
© Društvo Alpsko mesto leta

5034_WSBrig.gif

Comment les communes et les entreprises peuvent-elles inciter leurs employés et leurs administrés à laisser leur voiture au parking pour aller au travail à vélo ou en bus ? Cette question a été discutée parmi d’autres le 31 janvier 2014 dans le cadre d’un séminaire intitulé « Le changement climatique, moteur de l’économie : vers la ville zéro carbone », organisé dans la Ville des Alpes de l’Année Brigue-Glis. Daniel Öhry, chargé de mission mobilité au siège de la société Hilti à Schaan/LI, a expliqué comment sa société avait mis en place dans le cadre du projet Alpstar différentes mesures pour inciter ses salariés à se rendre au travail à vélo ou en transports publics : installation de douches, organisation de concours, campagnes d’information.

Le projet Alpstar a également permis la création de la plate-forme « Wirtschaft MOBIL », un groupe d’employeurs privés et publics du Vorarlberg/AT voisin désireux d’encourager la mobilité à vélo. Martin Reis, expert pour la mobilité et l’efficacité énergétique des communes à l’Institut de l’Énergie du Vorarlberg, a montré comment cette initiative permettait aux entreprises de profiter de leurs expériences mutuelles, de réduire leurs coûts et de contribuer à améliorer la qualité de vie.

Le projet transalpin Alpstar veut aider les Alpes à avancer vers la neutralité carbone en soutenant des initiatives dans différentes régions des Alpes. L’association « Ville des Alpes de l’Année » est partenaire du projet. Alpstar est cofinancé par le programme européen Espace Alpin et se poursuit jusqu’au mois de juin 2014.

Interviews, photos, présentations du séminaire et informations sur d’autres exemples de bonnes pratiques :
www.alpenstaedte.org/fr/projets/alpstar.

commentaires

Des paroles écolo ou des actes ?

Publié le 27 Mars 2014 par Thierry BILLET

Quelques informations sur des actions concrètes pour l'écologie à ANNECY dans les prochaines semaines :

Les paniers fraicheurs:

Le lancement de l'opération aura lieu:

Le jeudi 03 Avril à partir de 16h30

Sur le parvis de la gare d'Annecy

 

Le concours de cuisine à partir de produits locaux :

La phase d'inscription est lancée.Le concours se tiendra:

Le samedi 05 Avril à partir de 14h00

Place François de Menthon à Annecy

 

Le Village du développement durable 2014

Il se tiendra le vendredi 04 et samedi 05 Avril 2014

Sur la place François de Menthon à Annecy

Le déroulé du village et les éléments de communication sont disponible sur www.annecy.fr

pour que vous puissiez diffuser l'information dans vos propres réseaux.

 

Enquête de satisfaction du Club Climat

Après 18 mois d'existence, votre avis sur le club climat nous est primordial pour lui donner un nouvel élan dès le mois de septembre.

Pour ceux qui n’auraient pas encore rempli cette enquête, merci de prendre quelques minutes pour répondre à nos questions.

Cette enquête est en ligne jusqu'au 04 avril 2014 à partir de ce lien:

https://www.sondageonline.com/s/3fb4a6d

 

Merci beaucoup à vous tous

A très bientôt

 

commentaires

Second retour sur les municipales

Publié le 25 Mars 2014 par Thierry BILLET

Sur le vote F-HAINE et l'erreur de compréhension qui en ferait d'abord l'expression d' un vote ouvrier déçu par la gauche, je vous recommande l'article de MEDIAPART que vous trouverez ici. Cette analyse s'applique particulièrement bien à ANNECY me semble t'il.

La liste EELV de VILLEJUIF fait alliance avec l'UDI et l'UMP pour débarquer la maire communiste de la commune. L'emblématique Alain LIPIETZ va être exclu. Bienvenue au club, camarade Alain ! Les apparatchiks des VERTS se moquent comme de leur première chemise des enjeux locaux et de faire avancer les dossiers écologiques concrètement. L'important est de négocier des places d'élus pour la "firme" dans le renvoi d'ascenceur permanent avec les dirigeants du PS qui ont bien compris qu'ils avaleraient toutes les couleuvres.  Alain LIPIETZ qui ne ménageait pas ses critiques à l'égard de Mme DUFLOT et M. PLACE assume une rupture qu'il savait inéluctable.

Comme me l'avait dit une future présidente du groupe des VERTS à  la Région,  "on ne doute pas que tu fasses de l'excellent travail, mais tu n'as pas le droit de faire des alliances autrement qu'à gauche. Donc il faut t'excure". Exactement l'inverse du pragmatisme des verts allemands ou belges...

A GRENOBLE, les Verts et le Front de Gauche arrivés ensemble en tête ont vu le PS refuser l'alliance au 2° tour. Voilà qui promet du sport pour les derniers mois de la majorité au Conseil régional de RHONE ALPES. Et du suspense pour le 2° tour : les grenoblois prendront ils le risque d'une majorité municipale aussi radicale quand on entend M. MELENCHON et les déclarations à l'emporte pièce de la responsable régionale du Front de Gauche ?

commentaires

Retour sur le premier tour

Publié le 24 Mars 2014 par Thierry BILLET

L'analyse nationale du scrutin municipal nécessite d'y regarder à deux fois pour comprendre la croissance du F-HAINE. Si l'on prend l'exemple d'ANNECY, il n'est pas acquis qu'une liste conduite par un chef d'entreprise n'habitant pas la Ville ait séduit des électeurs de gauche en rupture de leur camp d'origine. Le score de la liste d'Alain BEXON montre qu'au contraire une partie croissante de l'électorat de droite est acquis à une posture extrêmement conservatrice, opposée à tous les changements et dans une vision passéiste du patrimoine. Ce courant déjà représenté en 2001 par la liste TANGUY retrouvera sa place au Conseil municipal en 2014.

Ces résultats à ANNECY montrent plutôt une radicalisation d'une partie significative de l'électorat de droite mobilisé depuis des mois sur la question du mariage des homosexuels.

Bien entendu l'autre dominante est l'abstention à une hauteur de 50% ce qui doit être le double mouvement d'un électorat centriste qui s'est dit que cela ne servait à rien de se mobiliser car l'élection de Jean-Luc RIGAUT ne faisait pas de doute; et de la profusion de listes de gauche dont a particulièrement souffert Denis DUPERTHUY qui n'a pas voulu regrouper le camp de la gauche en laissant une place au PCF pourtant demandeur. Tous y auront été perdants.

La liste verte tire les marrons du feu avec plus de 10%, ce qui est important et en même temps stérile. Ce résultat montre une sensibilité environnementale forte dans la Ville, ce dont personne ne doutait et qui est largement pris en considération par la majorité municipale actuelle. Mais nous sommes loin des scores d'EUROPE ECOLOGIE et ce vote de sympathie, en dehors de toute proposition concrète originale locale, n'offre aucune perspective majoritaire malgré la fusion des deux listes écologiste et socialiste.
On retiendra des résultats de ce premier tour que ni la question du Centre des Congrès, ni celle du Tunnel sous le SEMNOZ n'ont profité aux listes de gauche.

Reste le score de la liste de Jean-Luc RIGAUT qui avec plus de 40% des voix dès le premier tour, malgré 7 listes contre lui, sera le prochain maire d'ANNECY. Il était radicalement impossible de passer au premier tour avec une telle inflation de listes.

Dans ce contexte, le résultat obtenu est bon et permet d'envisager un excellent résultat le 30 mars.

commentaires

Semaine du développement durable à ANNECY

Publié le 20 Mars 2014 par Thierry BILLET

Du vendredi 4 au jeudi 10 avril, la Ville d'Annecy propose plusieurs animations lors de la semaine du développement durable qui a pour thème cette année :
"C'est moi qui l'ai fait !".

Vous trouverez le détail de ces animations à partir du lien suivant :

 
Plusieurs temps forts :
 
Vendredi 4 avril - 19h30 / Cinéma Décavision
Projection du documentaire de Yann Arthus Bertrand "Planète Océan" suivie de la conférence de Yves Paccalet, naturaliste.
Si vous souhaitez participer à cette projection, n'hésitez pas à demander des contre-marques à l'accueil de l'hôtel de ville.

 

Samedi 5 avril - 14h00 / village du développement durable - Place François de Menthon
Concours de cuisiniers amateurs : "Annecy en cuisine !"
Un concours de cuisiniers amateurs rassemblera 10 binômes qui proposeront des recettes originales de produits bio et locaux à un jury de professionnels. Règlement complet sur : http://www.annecy.fr/

Merci de diffuser largement ces informations autour de vous.

 
commentaires
1 2 3 > >>