Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
thierry billet

Maire adjoint au développement durable et à la Ville du futur d'ANNECY

FILIPANDRE expose

Publié le 31 Octobre 2014 par Thierry BILLET

FILIPANDRE expose
commentaires

Prêt de chez moi, la finance participative

Publié le 31 Octobre 2014 par Thierry BILLET

Un projet proche de chez nous a atteint 77% de son financement sur  www.pret-de-chez-moi.coop la plateforme de finance participative de la Nef. Il ne lui reste que dix jours pour finaliser sa campagne !
 
Monsieur Michel Didier est vétérinaire rural en avant pays-savoyard. Il privilégie l'approche zootechnique des élevages de vaches laitières et allaitantes: alimentation, conduite au pâturage, reproduction, prélèvements pour le diagnostic des pathologies afin de cibler les préventions et les traitements à bon escient.
C'est pour cette raison que nous avons retenu son projet sur la Plateforme Prêt de chez moi. 
 
Découvrez le projet et contribuez à son financement en suivant le lien ci-dessous: 
 
Michel portrait Chartreuse
 
Prêt de chez moi

La finance participative par la Nef
tél : 04 81 65 00 07
fax : 04 72 81 96 22

Société financière de la Nef 
Immeuble Woopa
8 avenue des Canuts - CS 60032
69517 Vaulx-en-Velin  Cedex

commentaires

Mourir pour sauver une zone humide...

Publié le 30 Octobre 2014 par Thierry BILLET

Un jeune naturaliste venu protéger une zone humide menacée est mort, victime d'une bavure policière, et sa mort en 2014 est terrible.

L'incompréhension des productivistes de droite et de gauche sur ces manifestations écologistes pour sauver des espaces naturels menacés ne l'est pas moins.

Quand j'avais 21 ans, j'aurais pu être à MALVILLE et j'ai appris en ECOSSE  la mort de Vital MICHALON et je me souviens combien cette nouvelle m'avait abasourdi.

J'en ai presque trois fois plus et celle de Rémi FRAISSE me renverse de honte pour ce gouvernement qui n'a rien compris à la mobilisation des jeunes contre un projet dont on savait que le dossier avait été bidouillé pour arriver à la conclusion qu'il fallait le réaliser.  Qui n'a eu aucun mot de compassion, aucun geste pour la famille, aucune excuse. MITTERRAND avait eu la clairvoyance politique et le courage moral d'aller présenter ses condoléances à la famille de Malik OUSSEKINE en 1986 (voir la vidéo de sa visite sur ma page FB).

Un mort pour arriver à décider de suspendre les travaux alors que Ségolène ROYAL avait mandaté l'inspection générale et qu'il suffisait d'attendre le résultat de cette expertise au lieu de tout raser en vitesse sous la protection des gendarmes avant qu'elle ne soit rendue publique. Mais il fallait montrer l'autorité de l'Etat !

Ce que les productivistes refusent d'admettre, c'est que l'opinion publique, et la jeunesse en particulier, ne veut plus qu'on touche à la nature sans aucun ménagement à SIRVENS, comme à ND DES LANDES et dans tant d'autres endroits en FRANCE.

Et que ce refus politique de droite et de gauche de prendre en considération cet attachement croissant à la terre nourricière et à la biodiversité conduit nécessairement à la contestation et au final à la nécessité de la violence pour imposer des choix contestés. Bien sûr, il y a des casseurs, mais il y en a toujours eu et en mai 1968 la police n'a tué personne dans un contexte autrement plus dur.

Ce qui change, c'est qu'une partie de la jeunesse, si elle n'entend plus se mobiliser pour des idéologies,  prend fait et cause pour des objectifs simples, concrets : sauver la zone humide,  refuser le gaz de schiste, respirer un air pur. Et que ces aspirations simples entrent en conflit violent avec l'Etat productiviste qui se donne pour seule raison d'être de sacrifier le long terme aux intérêts de court terme. La coupure entre l'opinion publique, les jeunes et le personnel politique n'aura peut-être jamais été aussi grande.

 

 

commentaires

"relativement stupide et bête"

Publié le 28 Octobre 2014 par Thierry BILLET

Interrogé lundi, le président socialiste du Conseil général du Tarn, Thierry Carcenac, qui défend le projet de barrage (de SIVENS), estimait que :

"Mourir pour des idées, c'est une chose mais c'est quand même relativement stupide et bête. Mais je tiens à dire que je comprends et je me mets à la place des parents dans cette situation."
commentaires

Ne manquez pas l'assemblée générale de la CIPRA

Publié le 28 Octobre 2014 par Thierry BILLET

Nous avons la chance d'accueillir à ANNECY dans le cadre du partenariat entre l'association des Villes des alpes de l'année et la commission internationale pour la protection des alpes, l'assemblée générale internationale de la CIPRA. Certains moments de cette réunion sont ouverts à tous : inscrivez vous notamment à la conférence de Hugues de JOUVENEL !
logo
Madame, Monsieur,
Les ressources naturelles sont limitées. Y compris dans les Alpes. Nous devons en faire un usage parcimonieux et raisonnable. Mais cela ne doit pas nous empêcher de bien vivre, au contraire, car avec notre créativité nous pouvons trouver des solutions qui respectent notre environnement. Parfois cela implique aussi de ne pas intervenir, de se « retirer », de ne rien faire. A quoi ressemblent ces solutions, qui n’impliquent pas une consommation toujours croissante de la nature et de ses ressources ? Comment pouvons-nous amplifier et démultiplier les nombreux concepts et initiatives qui existent déjà en termes de sobriété et de gestion durable des ressources ? Comment impliquer les différentes parties prenantes (Etats, Régions, ONG) pour que la nouvelle stratégie européenne pour les Alpes (EUSALP) prenne fortement en compte la raréfaction des ressources, afin que les Alpes s’orientent vers un avenir responsable ?
Nous vous invitons à participer au débat et à nous aider à renforcer la prise en compte de la raréfaction des ressources naturelles sur les agendas politiques.

La conférence annuelle 2014 de la CIPRA sur le thème « Bien vivre dans les Alpes ! Des solutions créatives face à la raréfaction des ressources » se tiendra du 13 au 15 novembre 2014 à Annecy. Vous trouverez de plus amples informations et le bulletin d’inscription sur www.cipra.org/fr/ca2014. Merci de vous inscrire au plus tard d’ici le 7 novembre.

Si vous vous êtes inscrit à la conférence annuelle de la CIPRA et vous n’avez pas encore reçu une confirmation, nous vous prions de vous réinscrire sur : www.cipra.org/fr/ca2014.

Nous nous réjouissons d'ores et déjà de vous retrouver à Annecy pour des débats passionnants !

Sincères salutations
L'équipe de CIPRA International et de CIPRA France
 
commentaires

En mémoire de Rémi

Publié le 27 Octobre 2014 par Thierry BILLET

La mort d'un manifestant à l'occasion d'une manifestation écologique nous ramène en 1977 quand la mort de Vital MICHALON avait symboliquement marqué la violence d'Etat pour imposer le nucléaire en FRANC. Le mouvement antinucléaire français ne s'en est jamais véritablement relevé.

Avec le décès de Rémi, qui était un militant pacifiste, écologiste de terrain, nous retournons 37 ans en arrière.

Et l'amalgame avec les casseurs violents est d'autant plus insupportable qu'il ne s'agit pas de cela, mais d'une violence d'Etat pour imposer un ouvrage contesté et contestable comme le montre le récent rapport du Ministère de l'écologie. C'est ce que nous rappelle FRANCE NATURE ENVIRONNEMENT.

FNE  
 
 
France Nature Environnement en deuil

C’est avec une intense émotion et la plus grande tristesse que nous avons appris la mort de Rémi Fraisse, 21 ans, dans la nuit de samedi à dimanche, à Sivens (Tarn). Rémi était un jeune militant investi au sein de Nature Midi-Pyrénées, association affilée à France Nature Environnement. Actif au sein du groupe botanique de l'association naturaliste, basée à Toulouse, il participait notamment au suivi de la flore protégée en Haute-Garonne où il assurait la coordination du suivi de la Renoncule à feuille d'ophioglosse.

Denez L’Hostis, président de France Nature Environnement : « Nos pensées vont d’abord à la famille de Rémi, à ses proches et ses amis de Nature Midi-Pyrénées. Nous nous associons à leur peine. Pacifistes par nature, nous condamnons fermement toute forme de violence : nul ne devrait mourir parce qu’il s’oppose à un projet insensé. C’est un jour de deuil pour le mouvement écologiste français et pour FNE. La responsabilité des pouvoirs publics et de l’Etat est engagée. »

Nature Midi-Pyrénées invite tous ceux qui le souhaitent à déposer un message à la mémoire de Rémi Fraisse sur sa page Facebook 

commentaires

Economie circulaire

Publié le 27 Octobre 2014 par Thierry BILLET

La revue de VEOLIA ENVIRONNEMENT "Planet" de juin 2014 est consacrée à l'économie circulaire. On a un peu de mal à croire qu'une des entreprises françaises les plus importantes consacre un dossier entier à ce sujet; mais le partenariat entre la fondation de la navigatrice Elle Mac Arthur qui s'est consacrée à promouvoir cette solution d'avenir et VEOLIA ENVIRONNEMENT semble solide et il ne faut pas bouder son plaisir de voir le PDG d'un leader mondial des déchets et de l'eau dialoguer avec Mme Mac Arthur de façon pertinente.

"C'est un système industriel dans lequel les matières, aussi bien techniques que biologiques, s'écoulent de manière continue. Les métaux et les polymères sont inscrits dans des boucles continues et ré-employées, avec un haut niveau de qualité, tandis que les éléments organiques retournent dans le sol en toute sécurité et contribue au capital naturel", explique Mme Mac Arthur. On voit bien l'enjeu : réduire le gaspillage, promouvoir la réutilisation des sous produits des process industriels (et pas simplement le recyclage).

VEOLIA a ouvert un site sur le sujet qui est fort intéressant. On comprend à sa lecture le réservoir de croissance que cette économie circulaire peut avoir pour un groupe comme VEOLIA. Plus d'infos ici :

commentaires

SAMSUNG fait encore travailler des enfants !

Publié le 27 Octobre 2014 par Thierry BILLET

Le géant Samsung ne doit plus faire travailler des enfants !

Faites pression sur Samsung pour qu’elle respecte la dignité de celles et ceux qui produisent ses smartphones

Des mineurs qui travaillent 11 heures par jour, des pratiques d’embauche discriminatoires, des heures supplémentaires non payées…  en matière de droits humains, la multinationale Samsung est décidément aux abonnés absents.

Déjà sous le feu des projecteurs pour les conditions dans lesquelles elle fait fabriquer ses smartphones, la firme sud-coréenne avait promis des améliorations. Mais une nouvelle enquête de notre partenaire, le China Labor Watch, pointe les écarts entre discours et réalité. 

Faites savoir à Samsung que vous avez été informé-e et que vous exigez des changements : signez cet Appel Urgent ! 

_________________________________________

En signant cet Appel Urgent, vous enverrez le message ci-dessous à M. Oh-Hyun Kwon, PDG de Samsung Electronics Co. (Corée du Sud) :

 

Monsieur,

 

Je viens d’apprendre que de graves violations des droits, incluant le recours au travail d’enfants, ont à nouveau été constatées dans plusieurs usines fabriquant des produits Samsung en Chine.

Ces violations, mises à jour par des enquêteurs de l’organisation China Labor Watch, sont en totale contradiction avec votre code de conduite et avec votre rapport développement durable de l’année 2014.

Je suis très préoccupé-e par cette situation et vous exhorte à prendre des mesures immédiates pour que :

- il soit mis un terme aux violations des droits des travailleurs dans toutes les usines qui produisent pour Samsung en Chine ;

- des élections démocratiques de syndicats de travailleurs soient organisées dans chaque usine ;

- une hotline, gérée par une ONG indépendante, soit mise en place pour toutes les usines qui fournissent Samsung en Chine et que les travailleurs soient informés de son existence.

Sincères salutations,

_____________Pour signer : http://bit.ly/1vXLlWB____________________________

Pour en savoir plus

Consulter le dossier complet sur notre site internet
 
 
commentaires

Quand les bornes sont franchies, il n'y a plus de limites

Publié le 25 Octobre 2014 par Thierry BILLET

Voilà que je lis hier matin que notre premier ministre a déclaré qu'il fallait un nouveau contrat de travail pour réduire l'opposition entre des CDI "trop protégés" et des CDD et des intérimaires précarisés. Notre premier ministre sait il combien de salariés en CDI sont licenciés chaque jour dans le cadre des procédures de rupture conventionnelle extorquée sans motivation et sans recours ? Notre premier ministre sait il qu'il est plus difficile de licencier un CDD qu'un CDI depuis les années 1990 ? Et il préconise un contrat de travail unique qui sera sans doute du type du contrat nouvelle génération que proposait VILLEPIN aux jeunes il y a quelques années avec une période d'essai d'un an pour un licenciement sans motif pendant toute cette durée et qu'il a dû abandonner. Vous vous souvenez de cet épisode piteux d'une loi promulguée et aussitôt ajournée ?

Quand les bornes sont franchies il n'y a plus de limites : on ne sait désormais plus jusqu'où ce gouvernement va aller. Annoncer que le modèle social du BENGLADESH est un but pour les socialistes aurait le mérite de la clarté puisqu'on y va tout droit !

Précariser encore plus les salariés alors qu'il n'y a plus aucune embauche directe en CDI mais la multiplication de stages plus ou moins rémunérés, d'interim et de CDD à rallonge, peut-il créer de l'emploi ? Non, toutes les statistiques européennes le prouvent : cela crée des travailleurs pauvres, incapables de faire face à leurs charges, et qui par dépit votent F-HAINE.

Je viens de lire "INSOUMISE", le bouquin de Delphine BATHO, j'y reviendrai. Mais la comparaison entre la compassion accompagnant le communiqué d'annonce de la démission du menteur et du fraudeur CAHUZAC qui avait si bien travaillé, et le licenciement de Mme BATHO, porte parole du candidat HOLLANDE, sans aucun commentaire, est plus parlante que de longs discours.

Pourquoi un tel renoncement ? Ce sera la question que les historiens se poseront sur ce quinquennat.

Quant à François BAYROU qui ose venir comparer à la télévision l'épaisseur du code du travail annoté qui contient plus de jurisprudences que d'articles du code au "code du travail suisse" qui n'existe pas puisque les Suisses n'ont pas codifié toutes les lois qui organisent la relation de travail est d'une malhonnêté qui rappelle son débat avec COHN BENDIT sur la pédophilie de ce dernier. Dans LE MONDE du 15 octobre, le professeur SUPIOT pointe en détail cette méprisable tromperie des électeurs. Malheur à celui qui se prétend sage et impartial et qui utilise ce genre de pratique honteuse !

commentaires

Club climat, nouvelle conférence le 16/12

Publié le 24 Octobre 2014 par Thierry BILLET

Une cinquantaine de personnes lors de la conférence du Club climat ce mardi, un petit compte rendu et une nouvelle date de conférence sur le blog du club, avec l'intervention de Nicolas LOUVET le 16 décembre. Spécialiste de la mobilité du futur et de l'urbanisme, il présentera ses travaux portant sur l'interaction entre les réseaux, les institutions et les territoires. Il étudie également l'évolution des mentalités face à l'utilisation de la voiture en prenant en compte les nouvelles formes de mobilité. Le club confirme ainsi sa bonne santé et l'engagement de ses membres.

commentaires
1 2 3 > >>