Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
thierry billet

Vice président Climat Air Energie du GRAND ANNECY

Conseil municipal du 29 juin 2009

Publié le 30 Juin 2009 par Thierry BILLET dans Politique locale


Beaucoup de sujets à l'ordre du jour de ce conseil municipal d'avant les vacances, dont de nombreux relatifs à l'environnement. J'ai déjà parlé de la politique d'aide au solaire.

Mais il faut aborder d'autres délibérations importantes :

  • le lancement du bilan carbone qui est la pierre fondatrice de notre prochain plan climat territorial municipal,
  • l'éco labellisation des manifestations qui se déroulent sur le domaine public de la Ville,
  • la mise en place de ruches en ville avec l'abeille savoyarde d'ANNECY
  • la transformation de tous les espaces verts de la Ville en refuges de la Ligue de protection des oiseaux.
Ces décisions doivent être mises en perspective car elles sont la partie émergée de la politique municipale en faveur de l'écologie active qui se décline d'une manière beaucoup moins visible dans la plupart des décisions concrètes que prennent les services municipaux au quotidien, à la suite par exemple des petits déjeuners "développement durable" auxquels est convié tout le personnel municipal, avec une animation par PRIORITERRE.

Pour ne prendre qu'un exemple, le principal investissement des prochaines années à ANNECY sera la nouvelle école de l'éco quartier VALLIN FIER d'un montant de plus de 10 millions d'euros et qui sera une véritable vitrine, tant sur le plan de l'efficacité énergétique que de la polyvalence des locaux.

Pour favoriser la sortie rapide de dossiers de permis de construire, et en particulier sur l'éco quartier, le conseil municipal a décidé de supprimer le PLD (plafond légal de densité) pendant un an. Cette taxe concernait les promoteurs qui produisaient un batiment dont la densité était supérieure à 1. Cette redevance perçue par la Ville pour éviter hier la surchauffe du marché foncier est aujourd'hui sans doute un frein en cette période où plus personne ne dépose de permis de construire à ANNECY.

C'est un choix ambitieux, pour une période déterminée, qui devrait permettre de relancer des projets de construction qui sont dans les cartons et sont aujourd'hui bloqués par les incertitudes sur l'avenir. Or nous avons besoin de logements dans la Ville pour lutter concrètement contre l'étalement urbain. Il ne sert à rien de rouspéter contre le trafic automobile domicile-travail si l'on ne mène pas une politique déterminée de densification urbaine.

Enfin, au cours de ce conseil, le plan prévisionnel d'investissements a été présenté pour la programmation indicative des opérations lourdes que la Ville mènera d'ici la fin du mandat. Un effort d'investissement important pour maintenir la qualité de vie des habitants est prévu qui concerne toutes les facettes de la vie municipale.




commentaires

Subventions au solaire à ANNECY

Publié le 29 Juin 2009 par Thierry BILLET dans Environnement


Ce soir, le conseil municipal a voté sa politique de subvention au solaire.

L'aide portera sur les travaux d'installation de dispositifs recourant à l'énergie solaire : panneaux solaires thermiques (chauffe eau solaire ou système combiné eau chaude/chauffage) ou capteurs photovoltaïques (revente à EDF de l'électricité produite).

Les bénéficiaires seront les propriétaires de maisons individuelles, les copropropriétés qui aurontr ecours à des dispositifs labellisés et installés par des organismes agréés.

Le montant des subventions allouées serait de 20% du coût d'achat et d'installation avec une subvention maximale de 1.500 euros pour les particuliers et de 4.500 euros pour les copropriétés.

Malheureusement, à la différence du conseil général de la SAVOIE, le conseil général de la HAUTE SAVOIE ne subventionne pas le solaire.

En revanche, la Région RHONE ALPES le fait, mais sous critère de ressources désormais.

En attendant, nous pouvons rêver en regardant ce toit de capteurs sur les toits de l'institut national du solaire au BOURGET DU LAC.

commentaires

Mont Blanc, état fébrile

Publié le 29 Juin 2009 par Thierry BILLET dans Environnement

 Le Comité International proMONT-BLANC a conçu un outil original pour mesurer les degrés de développement durable du Territoire du Mont-Blanc. L'outil nommé “Thermomètre du Mont-Blanc” est fondé sur une banque de données de 58 indicateurs et 14 index de durabilité.

La recherche a été conduite sur 15 communes (7 françaises, 5 italiennes et 3 suisses). On a recueilli les données relatives à 24 indicateurs environnementaux, 24 économiques et 10 sociaux. Ce grand choix d’indicateurs peut encore être amélioré voire élargi mais a déjà permis de réaliser une photographie évocatrice de la situation.

 Que dévoilent les données recueillies ?

Sur les 14 index de durabilité, 10 avertissent d’un état fébrile.

A. Les domaines contraires à un développement durable sont nombreux : Consommation d’énergie : l’augmentation reste continue avec une utilisation très réduite des énergies renouvelables (à part l’hydroélectrique). Mobilité et trafic : trop de poids lourds traversent le territoire et l’utilisation de la voiture pour les déplacements touristiques est excessive. Gestion des déchets : la production des déchets est très élevée avec un recyclage bien trop limité.
Gestion du territoire : l’urbanisation est croissante avec des programmes immobiliers sur de vastes zones.
Qualité de l’air : les limites européennes de la qualité de l’air sont respectées, mais certaines sources de pollutions sont incompatibles avec le caractère du Territoire. Changements climatiques : la fonte des glaciers signale la gravité du changement climatique.

B. La situation est médiocre pour : La qualité des eaux : l’épuration des eaux n’est pas toujours conforme. La gestion touristique : on déplore une offre touristique peu diversifiée avec une majorité de résidences secondaires. L’agriculture : le rôle et l’espace alloués à l’agriculture sont trop réduits pour cette activité première dans le Territoire du Mont-Blanc. L’instruction : le niveau d’étude et la diversité des filières sont peu élevés.

C. La situation est convenable en ce qui concerne: Les revenus : le revenu moyen est très élevé mais cache de fortes inégalités.

D. Les conditions sont satisfaisantes pour : La population : la croissance démographique est positive. L’emploi : le taux d’activité est élevé. La participation démocratique : le nombre de votants lors des élections municipales est élevé.

 proMONT-BLANC a mené ces travaux avec pour objectifs d’obtenir une première photographie de l’état du Territoire du Mont-Blanc et de proposer aux institutions (communes, cantons, régions… la Conférence Transfrontalière Mont-Blanc (CTMB)) un outil indispensable pour évaluer, poser des priorités quant aux interventions et faire les choix politiques et administratifs nécessaires.

Pour la première fois, un système d’indicateurs de durabilité est applicable sur un territoire alpin transfrontalier (France, Italie et Suisse). proMONT-BLANC propose aujourd’hui de rendre pérenne ce système en dotant le Territoire du Mont-Blanc d’un Observatoire transfrontalier permanent avec comme élément de base le Thermomètre (un set d’indicateurs et une Banque de donnée mise à jour chaque année). L’Observatoire du Mont-Blanc est initialement prévu dans le Schéma de Développement Durable de l’Espace Mont-Blanc et pourrait devenir une réalité grâce aux travaux réalisés par proMONT-BLANC et aux financements européens alloués à la réalisation du Plan Intégré Transfrontalier (PIT) de l’Espace Mont-Blanc.
commentaires

Le pire n'est pas sûr

Publié le 28 Juin 2009 par Thierry BILLET


Je trouve sur internet cet article ;

Les autorités de régulation chinoises pourraient s'opposer au rachat de la filiale de General Motors par le groupe Tengzhong.

L'agence de planification chinoise pourrait s'opposer au rachat de Hummer, une des filiales de General Motors (GM), par Sichuan Tengzhong Heavy Industrial Machinery. La première des raisons évoquées est la consommation de carburant des Hummer, d'énormes 4×4 initialement conçus pour l'armée américaine avant d'être déclinés en version « civile ». Leur taux d'émission de CO2 est bien trop élevé au vu des objectifs fixés par Pékin. Le gouvernement chinois a réduit les taxes sur les voitures les moins polluantes et veut promouvoir le développement de véhicules électriques. En outre, l'agence s'inquiète de la capacité de Tengzhong - qui construit des engins de chantiers, des toupies à ciment… - à devenir un constructeur automobile et, qui plus est, à respecter son engagement de développer des moteurs moins polluants pour les Hummer.

Tengzhong a beau être une compagnie privée, les autorités de régulation chinoises peuvent bloquer ses ambitions de croissance dès lors qu'il s'agit de l'acquisition d'une firme étrangère. Une telle décision viendrait contrarier les plans de GM, qui estime que la cession de cette marque au chinois permettrait de sauver 3 000 emplois aux États-Unis.

commentaires

ABUS de POUVOIR

Publié le 28 Juin 2009 par Thierry BILLET dans C'est personnel


Je viens d'achever la lecture du livre de François BAYROU "ABUS de POUVOIR".

L'algarade avec Dany COHN BENDIT, dont on sait maintenant qu'elle était préméditée, me l'a rendu bigrement moins sympathique.

Mais le livre ne manque pas d'intérêt. L'effort de mise en perspective est réel, et les anecdotes illustrent le personnage SARKOZY, mais aussi le caractère structurel de la confiscation du pouvoir auquel il a procédé au bénéfice d'un clan.

BAYROU écrit bien, d'une plume assurée et acérée, cela ne gâte rien.

Mais l'intérêt du livre est aussi de resituer le parcours d'une partie de la démocratie chrétienne vis à vis des gaullistes, y compris l'acte de contrition concernant le départ de la FRANCE du commandement intégré de l'OTAN.

 Quand BAYROU mouche Alain MINC sur son inculture ou quand il raconte que ce qui ferait renoncer SARKO, de son propre aveu, à se représenter en 2012, serait la perspective de faire BEAUCOUP d'argent, il fait mouche avec beaucoup de perspicacité.

Quand il raconte TAPIE, l'homme lige de MITTERRAND devenu le chevalier servant de SARKOZY qui lui fait obtenir 400 millions d'euros à la suite d'un arbitrage contraire à un arrêt de la cour de cassation, il est dans son rôle civique et moral.

A lire donc tant l'urgence de débarasser la France de ce personnage aussi nuisible que le fut BUSH aux Etats Unis et que l'est BERLUSCONI à l'Italie est réelle. Reste à trouver notre OBAMA.



commentaires

C2A : culture, finances & économie

Publié le 27 Juin 2009 par Thierry BILLET dans Politique locale


Débat assez surprenant à l'agglo ce jeudi soir à propos du plan pluriannuel d'investissements de la part des élus UMP qui mènent un travail de sape récurrent contre la mise en oeuvre d'une dynamique communautaire, d'abord sur les investissements prévus, ensuite sur la culture.

Tout d'abord sur le montant moyen annuel des investissements. Prudemment, Jean-Luc RIGAUT a tablé sur 12,5 millions d'euros. Et voilà que certains élus UMP trouvent que c'est trop, que l'on ne sait pas ce qui va advenir avec la suppression de la taxe professionnelle, qu'il vaudrait mieux tabler sur 10 millions, que le monde est vraiment trop incertain, etc. Au premier rang d'entre eux, Pierre HERISSON devenu suppléant attitré de Mme ANDRE, titulaire qui ne vient jamais aux réunions.

Je suis intervenu pour rappeler à notre sénateur que l'on pouvait être étonnés qu'il découvre soudain que le monde bouge, qu'il craint la suppression de la TP alors qu'il nous dit par ailleurs que l'Etat a compensé intégralement toutes les charges qu'il a transférées aux collectivités locales, et qu'il nous serine sur la reprise de l'activité économique dès 2010. Alors il y a un endroit où l'on ne dit pas la vérité : ici ou au gouvernement et au Parlement.

La vérité c'est qu'avec désormais 100 milliards d'euros de déficit public de l'Etat, l'UMP ne sait absolument plus où l'on va. Et que le grand emprunt à venir ne fera que creuser encore plus ce déficit abyssal alors que SARKOZY refuse de remettre en cause la loi TEPA et les cadeaux fiscaux aux plus riches. Plus personne ne maîtrise une situation en plein dérapage tandis que la mise en oeuvre de la taxe carbone -absolument nécessaire au demeurant- a pour vocation à réduire son champ d'application en taxant les pollueurs ce qui devrait les inciter à moins polluer...et donc réduire le périmètre des "taxés". C'est une taxe incitative, et donc nécessairement non pérenne si son taux est suffisant pour que les pollueurs réduisent leurs pollutions. Faire croire aux élus locaux que cela peut remplacer la taxe professionnelle est une plaisanterie sans nom.

Et puis, la taxe professionnelle avait l'immense avantage de fire accepter à des élus ruraux de subir des équipements polluants, disgracieux ou dangereux : centres d'enfouissement, centrales nucléaires, et, plus prés de nous comme à MONTAGNY LES LANCHES, un gros transformateur EDF. Sa suppression rendra bien plus difficile de faire miroiter aux conseils municipaux pour qu'ils acceptent une tel équipement, le paiement d'une superbe salle des fêtes...

Pierre HERISSON le sait parfaitement bien, tout comme Lionel TARDY. Mais ils voteront au Parlement comme un seul homme.

Ensuite sur la culture. Ce n'est pas la première fois que Mme GUICHARD, maire de METZ TESSY, intervient sur le sujet. Elle défend une thèse selon laquelle il faut mettre l'argent sur l'emploi et donc sur les logements et les zones d'activité. Et serrer la ceinture au budget du sport et à celui de la culture.

C'est bien le "et donc" qui est une magistrale erreur. Qui pense que les entreprises qui s'installent à ANNECY plutôt qu'ailleurs le font parce qu'il y a des zones industrielles ? Qu'est-ce qui fait la différence ?

Bien entendu, c'est notre cadre de vie et la qualité de vie dans l'agglomération. Nos équipements sportifs et culturels sont indispensables dans ce cadre à notre attractivité économique. Avoir de la place pour s'installer et vivre est une condition nécessaire, mais ce n'est pas une condition suffisante. Ce qui attire en HAUTE SAVOIE, c'est le cadre naturel et culturel; ce  n'est pas les zones d'activité !

Comme l'a justement rappelé Michel AMOUDRY, c'est l'investissement culturel dans le festival d'animation qui est aujourd'hui créateur d'emplois dans l'agglo. Pourtant les prédécesseurs de nos détracteurs d'aujourd'hui ont dû moquer nos prédécesseurs qui ont cru que les "dessins animés" pouvaient être un vecteur économique de notoriété de notre bassin de vie. Et ils ont eu raison contre les conservateurs de l'époque.

Culture et économie font non seulement bon ménage, mais l'une est une condition du développement de l'autre. La vision utilitariste d'un développement économique qui ne serait que le résultat de l'addition de zones industrielles et de logements date des années 1960 au moment où on a vidé les campagnes pour entasser les ruraux dans des cages à lapins auprès de grandes zones industrielles.

Elle est sans objet aujourd'hui quand les investissements économiques sont de plus en plus immatériels et fondés sur l'intelligence individuelle et collective.

Ne pas rénover  BONLIEU serait un signal catastrophique à l'attention de ceux qui font la richesse de ce département : celui d'une agglomération qui ne croit plus en ses atouts et sacrifie l'essentiel à l'utilitaire.











commentaires

Lombricompostage, un exemple.

Publié le 26 Juin 2009 par Thierry BILLET


Je vous ai déjà entretenu de l'expérimentation que lance la C2A pour du lombricompostage.
Téléphone 04 50 33 02 12
Vous pouvez trouver un exemple sur le site internet du Dauphiné.
Les composteurs de la C2A seront plus confortables que celui qui est présenté.



commentaires

Des vélos à contre sens des voitures à ANNECY

Publié le 26 Juin 2009 par Thierry BILLET dans Politique locale


La décision de la municipalité d'ANNECY de permettre aux cyclistes de remonter certaines rues de la Ville en contre sens des voitures est à marquer d'une pierre blanche.

Il est désormais possible à vélo de remonter la rue Jean Jacques Rousseau, la rue de la République (qui devra être recalibrée pour tenir compte de cette décision), la rue Royale ou la rue de la Poste en sens inverse des voitures qui se trouveront donc face à une circulation de cyclistes dans les deux sens de la marche de la rue.

Voilà qui va encore favoriser l'utilisation du vélo dans notre Ville et limiter la vitesse encore quelquefois excessive des voitures dans le centre ville.

Des continuités cyclables sont ainsi assurées : je n'aurai bientôt plus d'excuses pour rouler sur les trottoirs.

En complément la circulation cycliste sur le Faubourg des BALMETTES va être grandement facilitée par la suppression de 18 places de parking sur le côté EST de la rue; et en aménageant un itinéraire cyclable en lieu et place.

La Ville s'adapte donc petit à petit pour permettre la circulation de plus en plus aisée des vélos.
commentaires

Un million d'euros pour les études ferroviaires des JO 2018

Publié le 25 Juin 2009 par Thierry BILLET dans Politique locale


L'assemblée générale constitutive de l'association qui va porter la candidature française pour les Jeux Olympiques d'hiver 2018 a été un moment solennel dont je retiens personnellement l'annonce par Bernard SOULAGE, vice président de la Région en charge des transports, de l'engagement de la Région RHONE ALPES à financer les études ferroviaires pour les JO 2018 à hauteur de 1 million d'euros.

Un million d'euros pour préparer le dossier technique des liaisons ANNECY > AIX LES BAINS, ANNECY > GENEVE > VALLEE de l'ARVE d'ici 2011.

De quoi accélérer la réalisation des attentes des écologistes depuis 25 ans en HAUTE SAVOIE : avoir enfin des liaisons ferroviaires efficaces et renvoyer nos chères autoroutes au rang de dynausores de l'ére du carbone pas cher.

Cet engagement régional ferme est une excellente nouvelle pour tous les haut savoyards qui n'effectuent actuellement que 1% de leurs déplacements en transports collectifs, tellement l'offre de transports publics est nulle dans ce département.

Nous rattraperions ainsi notre retard en ce domaine, alors que par un centime d'euro n'est prévu au budget des JO pour la route ou pour le transport aérien.

Après les Jeux, le bilan carbone de notre département sera incontestablement amélioré par rapport à celui d'aujourd'hui. Pouvoir aller en train de CLUSES à GENEVE directement et sans le passage par LA ROCHE SUR FORON pour aller d'ANNECY à GENEVE, voilà qui renverra l'A 41 au rang des antiquités.




commentaires

Vers un marnage naturel cet été ?

Publié le 24 Juin 2009 par Thierry BILLET dans Environnement


La sécheresse que nous subissons depuis ce printemps commence à se mesurer sur les quais d'ANNECY : la baisse du niveau du lac de l'ordre d'une bonne dizaine de centimètres commence à inquiéter les loueurs de pédalos et de bateaux qui ont en mémoire la canicule de 2003.

Le vent fort et stable de ces derniers jours est encore pire que les fortes chaleurs que la météo nous annonce et le réservoir de la fonte des neiges est déjà oublié.

On assistera peut être cette année si la pluviométrie ne se redresse pas à un marnage naturel du Lac.



commentaires
1 2 3 4 > >>