Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
thierry billet

Écologiste annécien

Challenge mobilité

Publié le 9 Juillet 2018 par Thierry BILLET

La SIBRA a accueilli la remise des prix du challenge MOBILITES pour le département de la HAUTE SAVOIE la semaine dernière. J'ai été surpris de voir récompensées plusieurs entreprises de décolletage de la vallée de l'ARVE. La mobilisation sur la qualité de l'air a manifestement essaimé au niveau des entreprises dont certaines ont atteint des taux de participation et de transfert modal exceptionnels. Cela confirme que la qualité de l'air est un vecteur maintenant pleinement opérationnel pour un changement des comportements dans tous les secteurs : vélo, covoiturage, etc.

L'achat par le GRAND ANNECY de 5 véhicules électriques destinés à l'autopartage en dehors du coeur urbain dont la première sera installée à ARGONAY, et la suivante à THORENS GLIERES contribue à la même volonté : faciliter le transfert modal pour les habitants qui souhaitent s'engager. L'achat de 200 vélos électriques suivra pour des locations longue durée qui permettront aux annéciens de tester les VAE et de se rendre compte que c'est dans la commune nouvelle LE moyen de déplacement efficace.

commentaires

L'exemple de SAN FRANCISCO

Publié le 7 Juillet 2018 par Thierry BILLET

Si vous avez vu le film "DEMAIN", vous avez vu et entendu Robert REED exposer comment la ville de SAN FRANCISCO s'achemine vers le zéro déchet et comment elle valorise les déchets produits de manière exemplaire. Robert REED est venu à ANNECY dans le cadre de la stratégie "zéro gaspillage" menée par le GRAND ANNECY avec les communautés d'agglomération d'AIX et de CHAMBERY. Son exposé mérite qu'on s'y attarde.

D'abord, il faut prendre en considération que le mode de collecte est singulièrement différent du notre. Robert REED travaille dans une coopérative RECOLOGY qui collecte les déchets de SAN FRANCISCO depuis les années 30. RECOLOGY traite les déchets de tous les producteurs de la ville y compris les entreprises qui n'ont pas de filière professionnelle de traitement : RECOLOGY est en situation de monopole. Monopole qui est soumis à la consultation référendaire des habitants de temps à autre et qui valident à chaque fois plus largement la légitimité de son action (près de 80% en 2014). Des réunions hebdomadaires entre RECOLOGY et la Ville de SAN FRANCISCO ont lieu toutes les semaines pour améliorer encore et encore le système.

Il faut tenir compte de ces différences avec notre système fondé sur une distinction entre les ordures ménagères et les déchets des entreprises et la mise en place de filières nationales de valorisation des déchets ménagers auxquelles les collectivités doivent s'adresser.

Mais ces différences n'empêchent pas l'action. Et Robert REED a surtout insister sur l'enjeu des bio déchets qui doivent considérer de manière stratégique comme une ressource permettant de séquestrer du carbone grâce au compostage. Il nous faut retenir cette leçon pour l'action publique de la collectivité : ce devra être un élément déterminant de notre Plan climat air énergie. La démonstration de Robert REED est implacable et ce circuit circulaire entre les restes de nos repas et la terre doit devenir un axe central de nos actions. Déjà des choses sont faites en ce sens. Sans attendre vous pouvez comme des centaines d'annéciens vous équiper d'un lombricomposteur auprès du service valorisation des déchets du GRAND ANNECY. Et nous avons réalisé au SILA un modèle de méthaniseur cité en exemple pour traiter les boues des stations d'épuration. Mais nous devons aller plus loin encore et ce sera l'une des préoccupations majeures du plan stratégique du GRAND ANNECY en ce domaine.

 

commentaires

"Je me suis apprivoisé au GRAND ANNECY"

Publié le 3 Juillet 2018 par Thierry BILLET

Un samedi matin ensoleillé et malgré tout 120 habitants du GRAND ANNECY qui se réunissent pour débattre du projet de territoire avec une première synthèse des rencontres dans les quatre coins de l'agglomération, des contributions thématiques des parties prenantes, des ateliers thématiques...

Un travail d'animation qui prend tournure petit à petit dans une forme démocratique qui n'avait jamais été utilisée jusque là et qui permet des avancées dans la perception commune des habitants de l'agglomération vis à vis de cette nouvelle entité institutionnelle. Et au détour d'une intervention, un habitant qui avait fait part de ses réserves sur l'intégration de sa commune dans l'agglomération et qui lance "je me suis apprivoisé au GRAND ANNECY"...

Du benjamin de 11 ans qui ne demande pas de vivre dans une caverne mais veut entendre le bruit des cloches, à l'agricultrice qui rappelle que pour développer le manger local, il faut des terres et des producteurs, à la cycliste convaincue qui interpelle sur nos 30 ans de retard et demande un plan vélo ambitieux, ou à la dame âgée qui nous invite à réfléchir comme Hubert REEVES au sort de la 7° génération après nous, le consensus est net sur la volonté d'un projet commun du territoire autour de la préservation de nos paysages et d'une démarche exemplaire de développement durable.

Un intervenant dit : "après avoir livré nos angoisses quant à la création du GRAND ANNECY, est venu le temps pour beaucoup de projets et de sourires"

Le 6 décembre, le bureau de l'agglomération présentera, à partir de toutes ces contributions et débats, son projet de territoire et la manière dont il souhaite conserver cette dynamique coopérative qui lui aura permis d'enrichir sa vision et de prendre le pouls des attentes et des projets de la société civile.

D'ici là, vos contributions sont toujours les bienvenues par courrier ou courriel au GRAND ANNECY à l'attention de "J'imagine le grand annecy".

commentaires