Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
thierry billet

Maire adjoint au développement durable et à la Ville du futur d'ANNECY

Terres de lac = acheter les espaces agricoles autour du lac

Publié le 31 Janvier 2009 par Thierry BILLET dans Politique locale


Il nous faut soutenir cette excellente initiative soutenue par les agriculteurs de la Cluse du Lac qui font le constat que le foncier ne leur appartient pas, et qu'ils n'ont pas la possibilité d'acheter toutes les terres qu'ils exploitent.

Il convient donc d'acheter les terres classées agricoles par les Plans locaux d'urbanisme des communes du bord du Lac de manière à les préserver définitivement de l'urbanisation.

Pour cela, une fondation va permettre de les acheter en mutualisant les apports des citoyens qui veulent donner la main en la mettant à leur porte-monnaie.

Cet investissement est pour partie défiscalisable.

Une fois acquis par la fondation, les terres ainsi achetées ne pourront plus être vendues pour l'urbanisation.

C'est un moyen pérenne de conserver à l'agriculture des espaces qui font le paysage de la cluse du Lac.

Un premier achat est en cours. Il faut trouver rapidement les 10.000 premiers  €.

Vous pouvez vous renseigner au 04 50 68 63 70 ou à terresdulac@orange.fr ou par courrier à Terres du Lac 991 route de Lornard 74410 Saint Jorioz.

L'adhésion est à 10 € et un don "minimum" de 40 €.

L'ensemble des dons collectés par TERRES DE LAC sera affecté à l'achat de terrains et la gestion des terrains et leur acquisition sera réalisée en plein accord avec la profession agricole afin d'en garantir le bon usage.

Les terrains acquis ne pourront plus être revendus.



commentaires

JO 2018 et bilan carbone

Publié le 30 Janvier 2009 par Thierry BILLET dans Environnement


J'ai participé à la réunion organisée par la LCR contre les JO 2018 à ANNECY aux côtés de Gilles BERNARD, en charge de ce dossier à la mairie et de trois autres conseillers municipaux dont Catherine CHOTIN, conseillère municipale verte.

Environ 60 personnes étaient réunies qui ont exprimé leur rejet des JO pour des raisons sociales ou politiques.

Si certains arguments comme
la critique du fonctionnement du CIO sont parfaitement recevables, d'autres sur le plan environnemental sont plus que surprenants.

Tout d'abord, force est de constater que la plupart des personnes présentes (et la LCR en particulier) n'ont jamais participé à aucune action contre la modification de la loi LITTORAL, contre l'autoroute A 41, ni d'une manière générale en faveur de l'écologie sur le plan local.  Leur argumentaire est donc fort opportuniste en ce domaine.

Ensuite, certains arguments invoqués sont stupéfiants.

Une conseillère régionale verte appelle à l'aide un projet qui serait dans les cartons de doublement routier de la RN 508 le long du lac... sans aucun fondement réel et dont on ne voit pas le lien avec les JO. Un autre Vert regrette l'absence de toute politique de logement social alors qu'ANNECY est pratiquement au quota des 20%, l'une des rares communes de l'agglo en ce sens, et dont les efforts ont été loués par la Fondation Abbé Pierre en mars 2008.

Mais ce qui m'agace profondément c'est le bilan carbone.

On réclame des investissements dans le ferroviaire = c'est ce qui est prévu par le dossier de candidature et l'on nous dit que l'on ne pourra pas arriver à des jeux "zéro carbone".

Mais bigre, si l'on fait le bilan carbone du département en 2009 avec seulement 1% des déplacements en collectif et qu'on le fait en 2019 avec des liaisons ferroviaires correctes entre ANNECY et AIX LES BAINS, ANNECY et PASSY et ANNECY et GENEVE, on ne l'aura pas énormément amélioré notre bilan carbone ?

Qui ne voit pas que les Jeux sont un énorme accélérateur de projets ?

Jusqu'à présent, les Jeux ont servi, en FRANCE à faire des autoroutes; ceux d'ANNECY 2018 devraient permettre de faire du logement à énergie positive et du transport ferroviaire...

De quel droit se passerait-on de cet accélérateur tout en réclamant... du transport ferroviaire ?

C'est l'égoïsme de l'impuissance : pour ne pas se mouiller dans un projet, on le dénigre tout en exigeant que ses acteurs réalisent ce qu'ils y prévoient...mais sans le projet que l'on rejette.

Une vraie quadrature du cercle sur le plan intellectuel, on le voit bien.

Et donc cela finit nécessairement par "de toutes façons on ne vous fait pas confiance", ou bien "de toutes les manières, vous n'y arriverez jamais avec le conseil générale".

Alors que dans les quatre villes candidates, la candidature de LE PELVOUX est animée par le Président de l'alliance dans les Alpes Joël GIRAUD et ANNECY est la plus grande commune adhérente de l'alliance dans les Alpes... Ce n'est pas un hasard !

Les élus locaux, impliqués dans une gestion durable de leurs territoires, ont compris que les JO pouvaient être un catalyseur du changement de leurs politiques publiques en matière de transports et d'habitat, et un moyen de mettre en synergie des financements publics en faveur de la réduction de notre empreinte énergétique.

Si les villages olympiques sont passifs sur le plan énergétique, qu'est-ce qui pourrait justifier que tous les autres équipements du Conseil général ne le soient pas ? imagine t'on que l'école de l'éco quartier Vallin Fier ne le soit pas ?

C'est cette révolution culturelle que peut provoquer l'organisation des Jeux. Bien sûr, rien n'est gagné, l'égoïsme de l'impuissance peut encore gagner.

Il conduirait les écologistes à se replier sur eux mêmes dans une démarche uniquement contestataire; exactement le contraire de ce que nous devons faire contre le réchauffement climatique.









commentaires

Record de manifestants : 12.000 selon les RG

Publié le 29 Janvier 2009 par Thierry BILLET dans C'est personnel


On n'aura pas avant demain les chiffres de la participation à la grève et aux manifestations de ce jeudi 29 janvier.

Mais si ANNECY est représentatif de ce qui s'est passé ailleurs en FRANCE, les chiffres les plus optimistes des syndicats de salariés seront battus. Avec 12 000 manifestants selon la Police, tous les records sont battus : ceux du CPE, comme ceux de la manifestation "anti LE PEN" de 2002 entre les deux tours.

Beaucoup de monde en effet cet après-midi dans les rues de notre ville.

Je crois que, sur le plan social, la coupe est réellement pleine.

Elu sur une vulgate ultra libérale ( privatisations accélérées (La POSTE), démembrement du service public (revue générale des politiques publiques), abattements fiscaux aux plus riches (Loi TEPA), projet de permettre les crédits renouvelables au fur et à mesure du remboursement de l'emprunt de la maison,  dépénalisation des délits économiques, etc. Nicolas SARKOZY est rattrapé par une crise économique qui est causée notamment par cet ultra libéralisme financier, déconnecté de l'économie réelle, et contre laquelle il mobilise ce qu'il n'a pas encore détruit du rôle régulateur de l'Etat.

Bref, SARKOZY utilise l'Etat comme l'ultime bouée de secours, alors même qu'il n'avait de cesse de l'affaiblir...

En attendant, les dégâts sont là et la situation  est une réelle catastrophe pour des pans entiers de l'économie pour lesquels les dirigeants n'ont rien voulu entendre de ce qu'il aurait fallu faire pour s'adapter à la crise écologique.

On ne citera que les constructeurs automobiles français et allemands qui se sont arqueboutés pour empêcher les réglementations contraignantes en matière de protection de la qualité de l'air et qui sont maintenant incapables de produire des véhicules réellement moins polluants et réellement économes en énergie.

Les américains sont pires, me direz vous, mais que penser de la sortie d'un 4x4 par PEUGEOT il y a quelques mois ? Et de l'absence de tout véhicule hybride français ?

Ce refus d'accepter une régulation par le politique de l'activité économique pour qu'elle soit socialement acceptable et écologiquement responsable est la marque de la droite française... qui, pourtant, ne trouve aucune autre recette en temps de crise.

Reste que l'on calfeutre un navire qui prend l'eau de toutes parts, sans aucune garantie sur l'avenir à moyen terme, que l'aide de la collectivité permettra de sortir de cette crise "par le haut"; c'est à dire par un mode de développement respectueux des hommes et de la nature.

C'est l'enjeu du "New green deal" que proposera la liste EUROPE ECOLOGIE aux Européennes de juin 2009.




commentaires

Démission des VERTS

Publié le 29 Janvier 2009 par Thierry BILLET dans Politique locale


Je n'avais nullement l'intention d'annoncer publiquement ma décision de démissionner des VERTS pour m'investir à fond dans EUROPE ECOLOGIE.

Un représentant du Collège exécutif national des VERTS en a décidé autrement en venant spécialement en SAVOIE ce Samedi pour y annoncer mon départ et la menace d'exclusion qui pèse sur les trois autres élu(e)s vert(e)s d'ANNECY...

Il paraît même qu'ils seraient "suspendus" depuis des semaines, mais "on" a oublié de le leur notifier.

Drôle de décision un an aprés notre victoire aux élections municipales et malgré le bilan positif que l'on peut tirer de notre participation municipale.

De cela, il n'a nullement été question...

Ni d'ailleurs des décisions de refus de sanction réitérées depuis mars 2008 par les Verts Région SAVOIE lors de leurs réunions régulières.

Cela ne m'empêchera pas de continuer à travailler d'arrache pied pour faire prendre en compte l'urgence écologique dans les politiques publiques de notre bassin de vie...

Que cet épiphénomène ne vous empêche pas, bien au contraire, de rejoindre EUROPE ECOLOGIE en signant l'appel et en vous inscrivant au comité local annécien qui est ouvert à tous, dés l'instant où vous partagez notre souci commun d'une alternative écologiste au sein du Parlement européen.

link

commentaires

Etalement urbain (2)

Publié le 28 Janvier 2009 par Thierry BILLET dans Politique locale


En préambule, un remerciement aux lecteurs de ce modeste blog : vous n'avez jamais été aussi nombreux, et mon "blog rank", un algorythme qui est sensé représenter le nombre de visiteurs et leur satisfaction n'a jamais été aussi élevé.

J'ai déjà parlé du séminaire "étalement urbain" qui s'est achevé le samedi 17 janvier.

Etalement urbain (1)

Il convient d'y revenir au moment où l'agglomération va entrer dans une phase active de concertation sur le projet de mandat d'ici 2014; ce qui nécessite que la C2A se positionne non pas simplement sur les enjeux de ses 13 communes, mais sur ceux de l'ensemble du bassin de vie.

Les réunions de travail sur la mobilité ou l'habitat ont permis d'acter une convergence majeure entre les différentes intercommunalités et les représentants associatifs et d'usagers en ces domaines.

Si l'offre de transports collectifs au sein de l'agglo est considérée comme satisfaisante, elle est complètement insuffisante dès que l'on en sort. Venir de SAINT JORIOZ ou de LA BALME DE SILLINGY est une horreur : on a laissé construire sans mettre en place les transports collectifs en sites propres, et maintenant on crie au manque d'équipements... Il faut arrêter cela.

De la même manière dans l'ALBANAIS, la question de la réouverture de gares est devenue une priorité avec parking relais à proximité.

Dans ce cadre, la proposition d'un MORATOIRE ROUTIER a été actée de manière à investir dans les seuls transports collectifs et les modes doux de transports.

De même, un consensus rappelé par Jean BOUTRY consiste à considérer qu'il faut dissuader de l'usage de la voiture en rendant globalement payant le parking public et en réduisant le nombre de places de parkings offert : il faut rendre compliqué l'usage de la voiture en plus d'offrir des transports publics de qualité.

Il faut ANTICIPER, ce qui n'a pas été fait correctement jusqu'à présent.

C'est d'autant plus important que malgré l'effort de construction à ANNECY ou à CRAN GEVRIER, la population ne fait que se stabiliser.

De 1999 à 2006, CRAN a construit 500 logements sans gagner un seul habitant supplémentaire : les habitants actuels "décohabitent", mais cela ne fait pas venir d'habitants supplémentaires.  Le même constat est fait à ANNECY qui stagne autour de 50.000 habitants avec moins de 2 habitants par logement.

En périphérie, on construisait jusqu'alors 50 maisons individuelles par quinzaine, consommant 120 hectares par an de terre agricole.

Ce modèle n'est pas viable à moyen terme : il consomme trop d'espace pour peu de logements, mal desservis par des transports collectifs et que la collectivité n'aura pas les moyens de s'offrir, ce qui "justifie" une colère des nouveaux habitants à propos du manque d'équipements publics.

La troupe de comédiens improvisateurs a parfaitement illustré cette incohérence du comportement des périurbains. Mais il faut traiter la question en amont, pas en aval ! On a beaucoup construit par exemple à LA BALME DE SILLINGY sans prévoir de transports publics et maintenant tous râlent avec raison sur les embouteillages sur le RD 1501 nord...

Remettons les pendules à l'heure : d'abord du transport public, ensuite des logements en collectifs avec des performances énergétiques élevées...

Cela passe par une extension du réseau de bus à l'échelle du bassin de vie, et donc une "autorité régulatrice des transports" adaptée.

Je plaide pour une nouvelle compétence optionnelle TRANSPORTS au SILA pour lancer ce travail, de manière transitoire, en attendant une extension de l'agglo à tout le bassin de vie.







commentaires

Monique TREHARD, l'asile poétique

Publié le 27 Janvier 2009 par Thierry BILLET dans C'est personnel


Je vous recommande "Je demande l'asile poétique", le nouveau disque de Monique TREHARD. J'ai particulièrement aimé "Chien abandonné" et "SDF", mais les reprises de "Vingt ans" de Léo Ferré, ou de "Dans l'eau de la claire fontaine" méritent de tendre l'oreille.

Avec Rémo GARY ou Michèle BERNARD, sans oublier Julos BEAUCARNE, cette chanson française exigeante, engagée sans sectarisme, célébrant l'amour et la liberté, est l'un de ces petits bonheurs, de ces "petits matins câlins" que chante Rémo GARY, qui rendent la vie si précieuse.

Achetez vite ce CD produit localement, en attendant le plaisir d'entendre Monique sur scène.

Pour mieux la connaître, cliquez sur le lien vers son site

link
commentaires

EUROPE ECOLOGIE au travail à ANNECY

Publié le 26 Janvier 2009 par Thierry BILLET



Nous étions 16 participants à cette première réunion du comité local.


En voici un compte-rendu "opérationnel".


1. La réunion de lancement du 15 janvier à LYON :

Le groupe est OK sur l'orientation à donner à la campagne : EUROPE ECOLOGIE est ouvert à tous les écologistes et s'adresse à toute la population qui s'inquiète de la crise écologique, sociale et politique, sans a priori d'appartenance, et sur la base d'un projet européen qui valorise la construction européenne et soit "positive" et non une simple dénonciation.


2. Les modalités de la campagne locale :

On travaille sur une réunion thématique par mois (institutions européennes = comment ça marche ?, économie et social (LIPIETZ, CCI, Syndicats), coopération européenne (Politique agricole commune, programmes Interreg (Chambre d'agriculture, syndicats agricoles, etc.), convention alpine (CIPRA) sous la forme d'un "café européen" convivial et une grande réunion en mai avec Michèle RIVASI et Dany COHN BENDIT a priori au METEORE à Meythet.


3. La prochaine réunion a lieu le lundi 9 février à 20 heures. Le lieu sera précisé sur le site du comité local :


link


Vous pouvez y signer l'appel et vous inscrire au groupe et au "réseau social" sur internet qui va animer la campagne.


4. Vous pouvez noter également la date du 19  mars pour une réunion d'information sur la convention alpine.


link





commentaires

Conférence Lac : le retour des questionnaires

Publié le 25 Janvier 2009 par Thierry BILLET dans Environnement


Lors de la réunion du collège des associations et usagers du lac le 8 décembre, un questionnaire avait été remis aux participants de manière à recueillir leurs attentes et de définir les priorités qui pourraient être celles de ce collège pour traiter les dossiers du lac en pleine concertation avec la société civile.

Voir mon article

Conférence Lac : une nouvelle gouvernance

Les réponses sont arrivées au SILA en grand nombre et venant de toutes les catégories d'usagers et d'amoureux du lac : les loueurs de bateaux, les pêcheurs, les sportifs, les plongeurs, les propriétaires de bateux à moteur, les riverains et bien entendu les associations de protection de la nature.

De ce point de vue, l'objectif est atteint : tous se disent prêts à se mettre autour de la table de discussion pour aborder les sujets qui fâchent et trouver des consensus sur les solutions à apporter.

C'est un premier pas qui n'était pas acquis.

Mais il fait peser sur le SILA un devoir d'informations partagées sur ce qui est déjà engagé : la protection des roselières, le lancement de l'étude sur le marnage, le projet de piste cyclable sur la rive EST, etc.

Mais surtout de créer un lieu efficace de débat public qui permette d'avancer vers des solutions traduisant notre volonté commune de tenir tous les bouts de la chaine = protéger le lac pour qu'il reste un lieu de pratique des sports nautiques et de loisir, dans un équilibre avec l'activité touristique locale, sans que celle-ci ne remette en cause le fonctionnement de cet écosystème fragile menacé par le réchauffement climatique.

Le 2 février , le collège "Etat et collectivités territoriales" sera informé du dépouillement des questionnaires, puis une réunion du collège "usagers" permettra de lancer les groupes de travail utiles à partir des priorités émises par la société civile.

Ce mode de gouvernance exigeant car démocratique est un pari sur l'avenir, mais aussi le seul moyen sérieux de ne pas en rester aux anathèmes : si un point fait débat par manque de connaissances, il faudra saisir le collège scientifique pour qu'il nous apporte les réponses ou engage les recherches nécessaires, par exemple sur l'impact de la circulation automobile "circum lacustre" sur la pollution des sédiments en HAP.


commentaires

Vers l'écologie urbaine

Publié le 24 Janvier 2009 par Thierry BILLET dans Environnement


En validant le projet de service des espaces verts "pour une gestion raisonnée" des espaces publics de la Ville, le bureau municipal a fait encore avancer l'intégration dans tous les  aspects de la politique municipale de la question environnementale.

Alors que les espaces gérés par le service ont augmenté de 6,3 hectares depuis 2001, soit environ 10% de plus en 7 ans, les modalités de ce traitement ont été profondément modifiées déjà.

J'ai précisé sur ce blog les réductions drastiques de produits phytosanitaires développées depuis plusieurs années.

Il est maintenant décidé d'aller encore plus loin : cela nécessite de réorganiser le travail des agents et de le valoriser, d'accepter et de revendiquer que les pieds d'arbres ne seront plus "impeccables" mais laisseront de la place à l'herbe folle, que l'on place en premier lieu la protection de la santé publique et de celle du personnel municipal qui ne sera plus exposé à ces produits polluants, etc.

Bref, il s'agit de considérer ce service comme étant au service du développement de la biodiversité dans le respect de la vocation touristique d'ANNECY qui nécessite que quelques espaces prestigieux (Jardins de l'Europe, Parc Charles Bosson, Le long du THIOU) continuent d'être gérés comme des vitrines mettant en valeur le site exceptionnel qui est le notre.

J'ai personnellement beaucoup insisté sur la question de la fierté du travail fait, à l'image de celle des cuisiniers de BARJAC qui ne cuisinent plus que du "bio" et ne voudraient sous aucun prétexte revenir à une cuisine de décongélation où leur savoir faire était d'ouvrir des packs de surgelés, que l'on peut voir dans le film "nos enfants nous accuseront" que la Ville projettera dans le cadre de la semaine du devéloppement durable.

On va ainsi progressivement passer d'un service des espaces verts à un service d'écologie urbaine.


commentaires

les gens qui doutent

Publié le 23 Janvier 2009 par Thierry BILLET dans C'est personnel


Anne SYLVESTRE a bercé mon adolescence de chansons féministes du temps où l'avortement n'était pas encore un droit.

Elle aime comme moi les gens qui doutent.

Ecoutez cette reprise par Vincent DELERM, Alban de La SIMONE

commentaires
1 2 3 > >>