Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
thierry billet

Vice président Climat Air Energie du GRAND ANNECY

Bernard ACCOYER pesait 12 millions d'euros

Publié le 30 Juin 2013 par Thierry BILLET

On sait maintenant avec certitude que Bernard ACCOYER a pu distribuer en 2011, près de 12 millions d'euros dans le cadre de la réserve parlementaire. J'en étais resté à la somme considérable de 6 millions d'euros quand LE CANARD ENCHAINE avait annoncé qu'il avait donné 200.000 euros pour la protection contre les chutes de pierres de la commune de VEYRIER DU LAC où il habite. Mais en réalité, en 2011, Bernard ACCOYER a saupoudré 4 millions d'euros en HAUTE SAVOIE. Incroyable qu'il n'ait pas été réélu avec 80% des voix aux dernières législatives. Il faut vraiment que les gens ne soient pas reconnaissants !

Le maire de CRUSEILLES qui lui faisait remarquer qu'il n'avait eu droit qu'à 50.000 euros pour son aménagement de voirie se souvient encore des regards furivards qu'il dût essuyer.

Cette distribution à la tête du client par un parlementaire d'une somme qui correspond aux impôts des Français à hauteur de 12 millions d'euros est invraisemblable dans une démocratie. Les députés socialistes ont raboté un peu le système en le rendant plus égalitaire, mais sans supprimer ce privilège aberrant au service du député sortant pour assurer sa réélection.

commentaires

Quand FLOSSE licencie BARILLOT...

Publié le 29 Juin 2013 par Thierry BILLET

La CRIIRAD dénonce le licenciement de Bruno BARRILLOT
et s’inquiète de voir refermer, une fois de plus, le dossier de l’impact sanitaire et environnemental des essais nucléaires de la France


Bruno Barrillot est un expert indépendant, spécialiste des armements et notamment des armes nucléaires, co-fondateur en 1984 du Centre de Documentation et de Recherche sur la Paix et les Conflits, devenu depuis l’Observatoire des armements [1].

En 2005, il a été chargé par le gouvernement de Polynésie du suivi des conséquences des essais nucléaires français en Polynésie. Il avait pourtant obtenu des résultats concrets, en matière d’assainissement des sites et de reconnaissance des droits des victimes. Les autorités françaises ont longtemps soutenu que leurs explosions atomiques expérimentales étaient restées propres et n’avaient donc fait aucune victime. Bien que très insuffisante, la loi Morin de 2010 sur l’indemnisation des victimes des essais [2] constituait un premier pas vers la vérité et la justice. Bruno BARRILLOT a joué un rôle important dans son élaboration. L’une des premières décisions du gouvernement de Gaston FLOSSE, redevenu président de la Polynésie française le 17 mai dernier, a été de mettre fin, sans explication, à sa mission de suivi, pourtant loin d’être achevée.


Lire le communiqué

MORUROA E TATOU (Association des travailleurs et des victimes de Moruroa et Fangataufaa) a créé une pétition pour soutenir Bruno Barrillot : "Justice pour les victimes des essais nucléaires français"


Signer la pétition

[1] http://www.obsarm.org
[2] Loi n° 2010-2 du 5 janvier 2010 relative à la reconnaissance et à l'indemnisation des victimes des essais nucléaires français

commentaires

Condamner oui, humilier non

Publié le 28 Juin 2013 par Thierry BILLET

Le juge ordonne la libération d'un détenu à cause de l'insalubrité de sa cellule

le Jeudi 27 Juin 2013 à 21:17

Un détenu de la maison d'arrêt de Bois-d'Arcy réclame sa libération à cause des conditions insalubres dans sa cellule. © Maxppp

C'est une décision rarissime, une juge d'instruction du tribunal de grande instance de Versailles a ordonné la remise en liberté d'un détenu au motif que sa cellule est insalubre. Le parquet a fait appel.

Une juge d'instruction du tribunal de grande instance de Versailles a ordonné ce mercredi la libération d'un détenu de la prison de Bois-d'Arcy dans les Yvelines. La magistrate a jugé que les conditions d'incarcération du jeune homme de 24 ans étaient indignes. Cette décision fait suite à la demande du détenu.

L'homme de 24 ans a alerté son avocat qu'il souffrait de différentes infections à cause de l'insalubrité de sa cellule. Son avocat Maître Stéphane Sebag a ensuite envoyé un courrier à la juge d'instruction pour demander une remise en liberté. La magistrate du tribunal de grande instance de Versailles a accepté de se rendre à la maison d'arrêt de Bois-d'Arcy.

Me Stéphane Sebag salue la décision de la juge d'ordonner la libération de son client à cause de ses conditions de détention.  
 

Lecture
Partager

Le parquet a fait appel

La juge d'instruction a été choquée par les conditions de détention. Dans une cellule de huit mètres carrés, trois détenus s'entassent sans avoir la place de bouger et sans aucune sécurité. L'avocat du détenu raconte également que des trous dans le mur laissent passer le vent, l'air et même la pluie.

Après ce constat, la juge d'instruction a ordonné la remise en liberté du prévenu. Cette décision n'a pas plus à sa hiérarchie. Le parquet a fait appel de l'ordonnance de la juge. Le détenu placé en détention provisoire est toujours dans sa cellule. Le premier président de la Cour d'appel de Versailles doit trancher.  Il a jusqu'à ce vendredi.

Les explications de Pierre Loriou.  
 

Lecture
Partager
Par Justine Leclercq
commentaires

Monnaies locales & complémentaires

Publié le 28 Juin 2013 par Thierry BILLET dans Environnement

Pour comprendre mieux la démarche des monnaies locales et complémentaires, ce petit film de la Région RHONE ALPES est intéressant ou l'expérience de TOULOUSE le "sol violette". Un beau sujet pour le Club climat...

 


commentaires

IPER RETRO dans nos lacs

Publié le 27 Juin 2013 par Thierry BILLET dans Environnement

Rien à voir avec NOSTALGIE, IPER RETRO c'est le programme scientifique piloté par l'INRA de THONON LES BAINS à partir d'une analyse poussée des archives sédimentaires des trois lacs d'ANNECY, du BOURGET et du LEMAN.

L'idée était de tenter de déterminer l'impact du réchauffement climatique sur les lacs. Par exemple, les anomalies thermiques estivale et hivernale. De 1940 à 1960, on constate une augmentation de la température l'été seulement. Depuis 1985, la température augmente à la fois l'été et l'hiver. La croissance est importante : + 2% en moyenne.

Les sédiments permettent une finesse d'analyse dans lequelle les scientifiques savoyards sont devenus d'une pertinence rare.

Pour ne donner qu'un exemple, on peut retrouver dans les sédiments de nos lacs, la trace des essais nucléaires des années 1960 et l'accident de TCHERNOBYL par la marque d'un excès de césium.

Ou encore s'agissant des PCB, la sédimentologie permet de montrer les divergences entre le lac d'ANNECY où les PCB sont d'un niveau équivalent au "bruit de fond" des lacs d'altitude sans présence humaine alentour. En revanche le lac du BOURGET présente une source de pollution liée à la présence d'une usine LA SAVOISIENNE à partir de 1929 qui produisait des transformateurs qui continuait l'alimentation historique dans le lac au ruisseau du TILLET. Le TILLET est maintenant traité après de longs débats.

Plus d'infos :

http://www6.inra.fr/iper_retro


commentaires

Carmen de BIZET, par Zic Zac Zou

Publié le 26 Juin 2013 par Thierry BILLET

<iframe width="420" height="315" src="http://www.youtube.com/embed/96I_UrTOZF0" frameborder="0" allowfullscreen></iframe>

"> commentaires

Centrale biomasse, avis favorable du commissaire enquêteur

Publié le 26 Juin 2013 par Thierry BILLET dans Environnement

L'enquête publique sur la mise en service de la centrale biomasse "annecy bio chaleur" vient de se terminer.

Quelques personnes avaient participé à l'enquête, s'inquiétant essentiellement de la question des transports de la biomasse jusqu'à l'usine. Toutes les mesures ayant été prises pour réduire les nuisances des camions venant livrer la centrale de chaleur du fait de la proximité de la rue du Radar avec l'entrée Nord de la Ville, le commissaire enquêteur a donné un avis favorable à l'exploitation qui sera une des pièces maîtresses de la réduction de notre production de gaz à effet de serre.

commentaires

VILLENEUVE SUR LOT, le F-HAINE

Publié le 25 Juin 2013 par Thierry BILLET

Je trouve sur MEDIAPART cet entretien fort intéressant sur la "bataille culturelle" à mener contre le F-HAINE, dont je partage le constat de l'urgence.

 

Gaël Brustier est chercheur en sciences politiques, proche de l'aile gauche du PS. Il a publié Voyage au bout de la droite (Mille et une nuits, 2011) et La guerre culturelle aura bien lieu (Mille et une nuits, 2013), un ouvrage sur la déliquescence intellectuelle et politique de la gauche face à la droitisation de la société et ce qu'il nomme l' « idéologie de la crise », faite de peurs et d'obsession du déclin. Il revient sur la législative partielle de Villeneuve-sur-Lot, qui a vu le PS éliminé au premier tour et le FN progresser de 7 000 voix entre les deux tours.


Les résultats du scrutin de Villeneuve-sur-Lot sont-ils une surprise pour vous ?

Non, pas vraiment. Il faut relativiser sur le long terme la percée du Front national : en terme d'inscrits au premier tour, il progresse mais pas de façon spectaculaire, et pas partout. En revanche, le vrai phénomène culturel, le vrai basculement, se passe à droite. Nous assistons au basculement historique, culturel d'une partie de la population, en lien avec la mondialisation. Dans une grande partie du pays, les frontières entre la droite et l'extrême droite, entre les électorats FN et UMP, sont en passe d'être abolies. Un “bloc droitier” est en train de s'unifier du point de vue électoral.

C'est d'ailleurs ce que montre le mariage pour tous : une nouvelle génération de militants abolit les frontières culturelles entre droite et extrême droite. Des cadres nouveaux, jeunes, la génération de Marion Maréchal-Le Pen en somme, émergent. Leurs références ne sont plus celles de leurs aînés de 35 ou 40 ans : pour eux, la porosité entre droite et extrême-droite est réelle. La prochaine étape risque d'être le dépeçage de l'UMP. L'erreur d'une partie de la gauche est d'ailleurs de croire que le centre droit catholique, jadis le plus rétif à s'allier avec l'extrême droite, sera toujours immunisé.


D'où l'inutilité du front républicain, invoqué par le PS au soir du premier tour ?

Pour qu'il y ait front républicain, il faut… des républicains. Or les résultats parlent d'eux-mêmes :  + 7000 voix et 20 % de plus pour le FN entre les deux tours, dans le Lot-et-Garonne, département qui fait partie de la grande tache rose du sud-ouest ! Dès lors, deux analyses sont possibles. Celle du secrétaire national aux élections Christophe Borgel, qui, sans citer ses chiffres, affirme qu'il n'y a pas de problème de reports ou de déperdition de voix. Ou bien celle du chercheur Joël Gombin, qui, à l'aide de modèles statistiques, montre une déperdition importante de voix de droite et de gauche vers le Front national. On sait désormais que dans les deuxièmes tour UMP-FN, le Front national bénéficie d'importants votes de gauche. Par ailleurs, dans plus en plus d'endroits, le “bloc droitier” se livre sans coup férir au FN. Une partie de l'électorat est désormais capable de faire faire des bonds de 20 points au FN dans l'entre-deux tours. C'est un phénomène nouveau.  


Il faut donc abandonner la doctrine du front républicain ?

 

Le PS ne peut en tout cas plus utiliser le moulin à prières du front républicain, ce prêchi-prêcha qui ne veut plus rien dire et n'est surtout plus opérant. Il faut en particulier se battre contre une règle débile qui voudrait qu'il y ait forcément un consensus minimal “républicain” entre la droite parlementaire et la gauche. On n'est plus au temps des marqueurs gaullistes, des compromis sociaux de 1945. Entre Philippe Seguin et le PS, entre Léotard et le PS, il y avait des codes, un langage communs. On n'est plus dans cette période-là. Par exemple, dans le Vaucluse on a assisté récemment à une polémique stupide sur l'élection de Marion Maréchal-Le Pen en juin 2012 face à l'UMP Jean-Michel Ferrand (le député UMP sortant, membre de la Droite populaire et partisan d'une ligne très à droite, lire notre article – ndlr). Franchement, quelle est la différence entre les deux sur le plan des idées ? À qui peut-on faire croire que le rôle de la social-démocratie ou de la gauche radicale peut être d'appuyer l'élection de ce monsieur, qui appartient à la droite la plus extrême et suit benoîtement la droitisation de son électorat ?


Et le PS, lui, est éliminé au premier tour…

Si elle ne veut pas aller dans le mur, la gauche doit faire son aggiornamento. Et adopter une autre stratégie. Elle paie aujourd'hui des années d'aveuglement, de surdité volontaires. Elle s'est réfugiée trop facilement derrière la commodité de la diabolisation et de l'indignation, en traitant le FN de parti “fasciste” et “nazi”. Mais tout ça ne sert à rien car le pays est en profonde détresse sociale et civique ! La gauche doit aussi définir une autre ligne politique et mener un combat culturel. Quelle est la vision du monde de gauche à opposer aujourd'hui face à au “bloc droitier” qui apparaît et semble disposer d'atouts très solides pour l'avenir ? La question est vertigineuse et on aurait dû commencer à y réfléchir depuis longtemps. La gauche, en France comme en Europe, est dominée culturellement, tétanisée, en détresse idéologique, et ne fonctionne souvent que par slogans. On est au bord du gouffre et elle ne sait pas quoi faire. Le problème, c'est qu'il est déjà très tard…


Gaël Brustier, La guerre culturelle aura bien lieu, Mille et une nuits, 2013

commentaires

Territoire à énergie positive

Publié le 25 Juin 2013 par Thierry BILLET dans Environnement

Le dernier conseil d'agglo a voté l'adhésion de la C2A à la démarche "territoire à énergie positive" (TEPOS) lancée par le Conseil régional. Chaque commune de l'agglo est conduite à préciser ses engagements en la matière. Dans un premier temps, il s'agit de présenter ses actions "sans regret", c'est à dire celles qu'elle entend mener même si la démarche TEPOS n'aboutit pas.

C'est ainsi qu'ANNECY a pu présenter trois éléments déterminants : le programme d'intérêt général "améioration thermique des copropriétés privées", la construction de la chaufferie bois qui alimentera 2.000 logements, sans oublier l'étude sur les ressources hydroélectriques du THIOU et la boucle d'eau pour la climatisation.

Grâce à une collaboration avec le Parc naturel régional des BAUGES qui se positionne en pilote de l'opération s'associant à la fois à la C2A et à Chambéry métropole pour répondre de manière efficiente à l'appel à projet de la Région.

Une occasion à ne pas manquer d'entrer dans le concret.

commentaires

Le REQUIEM de Mozart

Publié le 24 Juin 2013 par Thierry BILLET

Venez écouter le fameux REQUIEM de Mozart ce dimanche 21 juillet 2013 à 20 heures 30 à l'église de NOVEL.

Organisé par le Grand ensemble vocal d'ANNECY (GEVA) qui chantera avec la chorale alsacienne le Choeur des Trois Frontières (souvenez vous du mémorable REQUIEM ALLEMAND de BRAHMS à l'Eglise Sainte Bernadette) et toujours sous la direction de Jean-Marie CURTY...

Les billets sont en prévente au prix de 18 euros à réserver par courriel à nicole-billet-lafond@orange.fr

Et à la rentrée de septembre, la "Misa Criola" de Ariel RAMIREZ...

http://geva.overblog.com/tag/Misa%20Criolla/


ob 5c5638cf21b17381e496f0ec039105cb affiche-requiem-2013bd


commentaires
1 2 3 > >>