Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
thierry billet

Vice président Climat Air Energie du GRAND ANNECY

2010, peuples solidaires

Publié le 31 Décembre 2009 par Thierry BILLET dans C'est personnel


Il paraît que les nouvelles années commencent par de bonnes résolutions !

En voici une excellente : Participer à la campagne de PEUPLES SOLIDAIRES sur l'industrie du jouet en CHINE et les conditions de travail des salariés chinois de ces entreprises

Et voilà le lien :
http://www.peuples-solidaires.org/cest-pas-du-jeu/


Et courez voir "les chats persans" au NEMOURS

Les chats persans

Bonne année solidaire à tou(te)s,

Thierry
commentaires

France inter et la taxe carbone

Publié le 31 Décembre 2009 par Thierry BILLET dans Environnement


Je n'écoute que FRANCE INTER et quelquefois FRANCE INFO. Mais le traitement de la décision du Conseil d'Etat sur la taxe carbone ce mercredi midi est tellement nul que cela me fait sortir de mes gonds.

La journalistes présente son papier uniquement sur le désaveu que cela représente  pour Nicolas SARKOZY, elle n'interroge Mme JOUANEAU que sur ce point, sans seulement présenter la position du Conseil constitutionnel, saisi par les parlementaires socialistes pour un tout autre motif que celui qui a donné lieu à l'annulation de la loi.

Bref, impossible de comprendre la décision du Conseil constitutionnel en écoutant ma radio favorie si l'on n'est pas déjà bien informé par ailleurs.

Que dit le Conseil constitutionnel ?


« Considérant que 93% des émissions de dioxyde de carbone d'origine industrielle, hors carburant, seront totalement exonérées de contribution carbone ;

    que les activités assujetties à la contribution carbone représenteront moins de la moitié de la totalité des émissions de gaz à effet de serre ;

    que la contribution carbone portera essentiellement sur les carburants et les produits de chauffage qui ne sont que l'une des sources d'émission de dioxyde de carbone ;

    par leur importance, les régimes d'exemption totale institués sont contraires à l'objectif de lutte contre le réchauffement climatique et créent une rupture caractérisée de l'égalité devant les charges publiques. »


Plus loin :

« Si certaines des entreprises exemptées du paiement de la contribution carbone sont soumises au système d'échange de quotas d'émission de gaz à effet de serre dans l'Union européenne, il est constant que ces quotas sont actuellement attribués à titre gratuit et que le régime des quotas payants n'entrera en vigueur qu'en 2013 et ce, progressivement jusqu'en 2027. »


L'argument du Conseil constitutionnel rejoint donc parfaitement les critiques des écologistes sur l'effet de leurre de la politique de l'UMP en matière de réchauffement climatique : le Parlement a exclu tellement d'activités industrielles (au prétexte de délocalisation pour aller polluer ailleurs) que la contribution carbone n'avait plus aucun sens opérationnel.

Le risque est que l'UMP décide de laisser passer les Régionales pour présenter un nouveau texte afin de ne pas donner au PS un argument de campagne démagogique contre la fiscalité écologique.

Cette décision parfaitement fondée du Conseil constitutionnel va ravir les "écolo sceptiques" de l'UMP qui vont revenir à la charge auprès de SARKOZY pour enterrer la contribution carbone.

Après l'échec de COPPENHAGUE, l'année 2010 commence mal.


commentaires

Subventions au solaire à ANNECY

Publié le 30 Décembre 2009 par Thierry BILLET dans Politique locale


Les deux premiers dossiers de subvention aux installations solaires thermiques et photovoltaïques ont été votés au dernier conseil municipal. Nous espérons que cette ligne budgétaire sera utilisée par les annéciens.

Pour lancer la démarche, aucune limitation de revenus n'a été décidée par le conseil municipal. Il s'agit d'initier un réflexe "solaire" lorsque les annéciens refont leur toiture.

L'aide de la Ville est un coup de pouce supplémentaire qui peut être décisif au moment de boucler le plan de financement en fonction de la valeur de rachat du kilowatt/heure par EDF.

Une aide concrète simple et efficace, loin des discours sur le développement durable, mais contredits par l'absence de toute politique concrète.

commentaires

Plan action énergie climat du bassin annécien

Publié le 29 Décembre 2009 par Thierry BILLET dans Politique locale


Le recrutement d'un simple chargé de mission sur trois ans pour animer la mise en oeuvre du Plan climat énergie du bassin annécien a donné lieu à des échanges surréalistes au bureau de l'agglo du 27 novembre.

C'est ainsi que le bureau s'est interrogé sur la possibilité de mener à bien les actions prévues dans ce plan "à effectif constant" (c'est à dire sans recruter personne !) puis grâce à des stagiaires venant de l'enseignement supérieur, puis à des CAE passerelles (ces nouveaux emplois aidés mis en place par le gouvernement, en vue de leur professionnalisation)...

Une fois de plus, la maison brûle et on regarde ailleurs : en l'espèce, empêcher la moindre embauche même temporaire dans les collectivités territoriales.

Heureusement, le conseil d'agglo a voté le recrutement d'un chargé de mission.

Mais cette incapacité du bureau à trancher rapidement et positivement une question aussi essentielle et simple, alors qu'il s'agit de mettre en oeuvre des préconisations qui ont été validées depuis plusieurs mois, est un autre signal inquiétant.

Sans chargé de mission, les actions prévues au plan climat ne verront pas le jour.

C'est la meilleure solution pour ne pas dépenser un centime.

C'est également la meilleure solution pour que rien ne soit entrepris pour lutter contre le réchauffement climatique à l'échelle de l'agglo.

On pouvait espérer un consensus sur du bureau sur une politique plus...dynamique.



commentaires

Piste cyclable rive EST, des propositions alternatives

Publié le 28 Décembre 2009 par Thierry BILLET dans Environnement


L'association pour la protection de l'environnement à TALLOIRES (ADEPT) par la voix de M. Edmond LUCA, rappelle ses propositions d’améliorations du projet de piste cyclable sur la rive est du lac d’Annecy afin de mieux répondre aux objectifs fondamentaux tout en réduisant le coût global. Il précise :

Nous avons tout particulièrement mis en évidence que l’utilisation optimale des voies communales entre Chavoires et Les Granges améliore considérablement la sécurité et le confort des cyclistes en évitant 6 « cisaillements » de route imposés par les pistes bidirectionnelles, les traversées sans pistes des bourgs, la pollution  et le bruit générés par un trafic pouvant excéder 15 000 véhicules par jour.

De plus, ces alternatives hors route évitent les surcoûts des expropriations, réaménagements des accès et limites de propriété, translations de route, abattage de plus d’une centaine de tilleuls cinquantenaires, etc.

Enfin, pour éviter la montée du Thoron à Talloires qui ne peut répondre à AUCUN des objectifs du projet, un « chemin forestier » entre la croix du Thoron et l’ancienne route d’Angon via la route de l’ex hôtel de l’Hermitage et avec l’accès au bourg par les 2 rampes de « Sur la Ville » offrirait aux cyclistes et piétons un passage sans nuisances, à faible déclivité et avec une vue splendide sur la baie de Talloires.

Compte tenu de l’urgence pour résoudre, à moindre coût, ce problème le plus critique de la rive est, des navettes lacustres entre Talloires et Menthon pourraient être mises en service rapidement. Avec une propulsion à énergie photovoltaïque « zéro pollution et bruit » (en service sur d’autres lacs), cette solution pourrait être un argument, dans le cadre de  la sauvegarde environnementale du lac, particulièrement médiatique !


commentaires

Directive territoriale des Alpes du Nord

Publié le 26 Décembre 2009 par Thierry BILLET dans Environnement


 

Le vice président EUROPE ECOLOGIE du Conseil régional à l'aménagement du territoire, Didier JOUVE, a fait adopter par le Conseil Régional un avis que vous trouverez ci-après.


L'avis du Conseil régional rejoint la prise de position de toutes les associations de défense de l'environnement que je tiens à votre disposition.

Quels sont donc les enjeux d’un avis régional ?

1. le 1er enjeu est celui du caractère d’opposabilité - ou non - de cette DTA..

De façon paradoxale aux regards de ses objectifs affichés, la loi grenelle 2 va en effet faire perdre aux DTA futures leur caractère d’opposabilité. L’enjeu de notre DTA est donc de savoir si elle sera une DTA ancienne formule,opposable aux SCOT et PLU, ou bien une DTA « grenellisée », c'est-à-dire non opposable, et donc s’apparentant plus à une charte qu’à une directive....Nous vous proposons d’affirmer la volonté du Conseil Régional que cette DTA soit opposable.

 

Note Thierry BILLET : L'opposabilité veut dire que les schémas de cohérence territoriale  et les plans locaux d'urbanisme doivent être conformes à la DTA; sinon il s'agit d'une énième étude sans aucun caractère contraignant.


2. L’autre enjeu de la DTA réside évidemment dans son contenu. Sur ce point nous formulons deux exigences principales :


- La 1ère, c’est que cette directive qui va concerner une partie très importante du Territoire Régional  soit articulée avec les politiques structurantes que nous avons adoptées. Nous pensons à la politique montagne, au schéma régional des transports, à la politique agricole, aux parcs naturels dont il convient de rappeler le caractère opposable de leurs chartes. Nous pensons également aux orientations régionales d’aménagement et de développement durable du territoire que nous avons élaborées et que nous appliquons.


- La 2ème exigence que nous formulons, c’est que cette directive soit ambitieuse et volontariste dans les faits, c'est-à-dire qu’au-delà des intentions louables, les formulations exprimées en gras (et donc opposables) soient de la plus grande clarté possible. Nous avons, par exemple, noté le glissement qui s’est opéré, au chapitre III, concernant les stations de ski (dans la 1ère rédaction, il était écrit :« Dans les grandes stations, la consommation supplémentaires d’espaces naturels n’est pas autorisée ». Il y avait ensuite des exceptions possibles sous certaines conditions.Mais dans la 2ème rédaction, la première phrase a tout simplement disparu... De ce fait, ce qui était une interdiction sauf exceptions devient une autorisation sous réserve ! Il s’agit clairement d’un changement de sens !


Nous demandons à ce que les projets d’extension dans les stations de montagne reposent sur un principe d’exception : Il y a bien assez à faire, avec la reconversion des stations de moyenne montagne touchées par le réchauffement planétaire et avec la réhabilitation de certaines copropriétés dégradées dans les grandes stations


Note Thierry BILLET : Le lobby des stations de ski a obtenu ce recul de l'Etat, qui a été dénoncé fermement par la CIPRA par exemple. La première version prévoyait que les stations ne pouvaient plus étendre leur domaine skiable, ce qui est aujourd'hui une priorité pour préserver les espaces naturels.


3. Nous souhaitons également que cette DTA soit renforcée sur un certain nombre de points clés:


- L’orientation du rééquilibrage entre route et ferroviaire doit être plus forte, conformément au protocole transport de la convention alpine. Nous rappelons notre d’engagement dans la liaison ferroviaire transalpine Lyon-Turin dans sa double composante marchandises et voyageurs Nous voulons rappeler notre engagement dans le projet CEVA et dans la modernisation du réseau ferroviaire desservant les villes alpines. Nous voulons également confirmer notre opposition aux autoroutes et liaisons routières nouvelles telles que nous les exprimions déjà dans notre délibération du 21 juillet 2005, et nous souhaitons que cette position soit reprise dans le DTA. Enfin, nous voulons rappeler notre opposition à l’accroissement du trafic routier transalpin et notre inquiétude concernant la perspective d’un doublement du trafic du Fréjus... Par ailleurs, la délibération soumise à votre vote souligne la dimension internationale de la DTA qui doit prendre en compte les démarches conduites avec les régions et cantons voisins tels que  la signature du grand projet Franco Valdo Genevois, mais aussi le schéma de développement durable de l’Espace Mont Blanc.


Les dernières lignes concernent la nécessité de construire les modalités les plus démocratiques de décision, d’évaluation et de suivi de cette DTA : faisons en sorte que la société ait enfin le droit de participer à la construction des décisions qui déterminent son paysage, son cadre de vie et l'avenir des ressources communes.

Je vous propose de voter cet avis équilibré, qui souligne à la fois l’intérêt de cette DTA, les améliorations que nous proposons, et, j’en termine en réaffirmant notre volonté que ce document soit opposable.

 

 La Région a voté en ce sens malgré l'opposition de l'UMP qui ne veut pas d'une DTA "opposable" pour permettre à ses commensaux locaux de pouvoir continuer d'urbaniser en rond.

commentaires

ANNECY, combien sommes nous ?

Publié le 25 Décembre 2009 par Thierry BILLET dans Politique locale


Nous sommes officiellement 51.023 habitants d'ANNECY.

La population active est de 24.630 emplois sur la commune.

Environ 50% des ménages ne comptent qu'une seule personne.

Un tiers des familles avec enfants sont des familles monoparentales.

Seulement 44% des annéciens sont propriétaires, au lieu de 57% en moyenne française. On aurait pu imaginer l'inverse.

ANNECY se caractérise donc par une proportion croissante de logements occupés par des personnes seules, ce qui est cohérent avec le vieillissement général de la population de la Ville.

commentaires

Zéro phytosanitaire : soutien de l'agence de l'eau

Publié le 24 Décembre 2009 par Thierry BILLET dans Environnement


Nous avions été déçus d'apprendre que la Ville n'avait pas été retenue dans l'appel à candidature sur l'expérimentation de la réduction de la puissance des émetteurs de téléphonie mobile.

Mais le nombre considérable de communes candidates et le faible montant de l'investissement financier de l'Etat sans critère objectif de sélection nous laissait sans pouvoir pour faire valoir les efforts engagés par la Ville, par exemple le refus de laisser installer des antennes sur les bâtiments publics.

En revanche, l'année se termine avec l'annonce du soutien de l'agence de l'eau à la Ville dans sa politique "zéro phytosanitaire" au service des espaces verts.

Cette excellente nouvelle devrait nous permettre de pérenniser les efforts engagés par le service depuis des années en faveur de la biodiversité et de la réduction des pollutions.

Rappelons que cinq espaces verts de la Ville devraient être labellisés "Refuges de la ligue de protection des oiseaux" en 2010, que l'installation des ruches devrait se poursuivre en 2010 au gré des opportunités de l'Abeille savoyarde annécienne, que le service disposera en 2010 de deux broyeurs qui permettront de réutiliser sur place les déchets verts issus de l'élagage.





commentaires

OPAH énergétique

Publié le 23 Décembre 2009 par Thierry BILLET dans Environnement


Le conseil municipal a validé le lancement de l'étude de faisabilité d'une opération programmée d'amélioration de l'Habitat (OPAH) énergétique.

Il s'agit du prolongement de la thermographie aérienne développée par la Ville et qui a donné lieu à une exposition très fréquentée dans le hall de l'Hotel de Ville.

Nous avons constaté la frilosité ou la difficulté des syndics et des copropriétés dans la mise en oeuvre de mesures de maîtrise de l'énergie après avoir constaté que leur immeuble était une passoire énergétique ou simplement qu'il consommait de l'ordre de 200 kw/h par mètre carré.

L'OPAH permettra de mobiliser des moyens techniques d'appui et de fixer des objectifs permettant d'assurer des aides publiques pour aller vers de la rénovation thermique des bâtiments.

Trop d'immeubles sont encore régis par une répartition au millième des charges de chauffage qui n'incite nullement à une réduction de la consommation énergétique; tandis que la faible proportion de propriétaires en ville est également un frein car le propriétaire cherche à limiter ses investissements ou est absent des réunions de copropriété.

Il s'agit donc de bousculer cet immobilisme dans une démarche collective qui se fixe des objectifs ambitieux en mutualisant la recherche des meilleures solutions techniques.

On peut espérer que les avancées du GRENELLE 2 vont se traduire concrètement comme l'obligation d'ici 2012 d'une individualisation des charges de chauffage et des modifications des majorités applicables aux travaux d'économie d'énergie.

Plus d'info sur

http://www.actioncoproprietaires.org/Plan-batiment-grenelle.6832.0.html

Un prochain voyage d'étude à GRENOBLE qui a déjà conduit une telle opération est programmé.





commentaires

Chauffer les rues

Publié le 22 Décembre 2009 par Thierry BILLET dans Politique locale


Alors que la panne généralisée d'électricité nous menace du fait de la mono production nuclaire de notre électricité, et que l'on peut penser que tous nos concitoyens sont maintenant conscients des enjeux de la maîtrise de l'énergie, certains de nos commerçants s'en moquent allégrement.

On ne compte plus les grandes enseignes qui laissent leurs portes ouvertes par grand froid.

Si vous protestez auprès des vendeuses, elles vous renvoient aux obligations posées par leur groupe, comme VERT BAUDET, qui exige cette ouverture des portes sous peine de sanctions.

Sans compter les chauffages radiants comme celui du bar du Quai Mme de Warrens à 2 mètres 50 du sol pour réchauffer d'hypothétiques clients fumeurs.

Ou les éclairages dispendieux qui tournent toute la nuit sans aucune plus value commerciale.

La Ville n'a malheureusement pas de pouvoir réglementaire à l'égard de ces pratiques anti écologiques.

Seule l'action des consommateurs qui devraient boycooter ces établissements  et leurs réflexions aux commerçants concernés peuvent améliorer une situation qui devrait tomber sous le sens.

Comme à COPPENHAGUE, certains pensent uniquement à leurs intérêts personnels à court terme. C'est démoralisant.
commentaires
1 2 3 > >>