Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
thierry billet

Écologiste annécien

Sites palafittiques des lacs alpins

Publié le 23 Mai 2010 par Thierry BILLET in Politique locale

 

Réunion légèrement surnaturelle hier après-midi sur le classement des sites palafittiques des lacs de l'arc alpin au patrimoine mondial de l'UNESCO. Palafittique vient de la traduction de l'italien "pieux fichés", c'est à dire les habitats lacustres qui se sont développés au néolithique et à l'âge de bronze (- 3000 ans  jusque - 800 avant JC) autour des lacs alpins pour assurer la protection des populations qui venaient se réfugier sur les parties émergées des lacs en s'isolant grâce à des habitations surélevées protégées par des haies de pieux vers le rivage.

De ces sites il reste les pieux au fond de l'eau puisque le niveau des lacs a monté depuis cette période, plus ou moins arrasés et quelques traces de mobilier.

On va donc classer au patrimoine mondial un bien "sériel" car il se retrouve en de multiples endroits de la FRANCE à la SLOVENIE, invisible et dans un état de dégradation avancé à l'initiative de la Confédération helvétique qui porte ce projet et a eu l'intelligence de lui donner une dimension international pour mieux aboutir.

Les experts de l'UNESCO vont venir autour du lac d'ANNECY pour ce classement des 5 sites proposés autour du lac, dont l'un au large du PAQUIER et l'autre du Petit port d'ANNECY LE VIEUX.

Je n'ai pas pu m'empêcher d'interpeller les représentants du Ministère de la Culture sur l'ironie qu'il y a à classer des biens qui n'ont qu'une valeur purement patrimoniale et préhistorique, déjà protégés par leur immersion et pour lesquels la protection ne répond à aucun enjeu pour l'avenir, alors que le même Ministère a planté le dossier du classement de la Cluse du Lac d'ANNECY à la suite d'une visite expresse d'une inspectrice du même Ministère qui a abouti à une liquidation sans voie de recours du travail réalisé par le SILA...

Classer des pieux envasés, mémoire de nos ancêtres néolithiques, et nullement menacés par l'activité humaine d'aujourd'hui, et refuser d'envisager le classement du site exceptionnel du lac d'ANNECY au motif que l'habitat y est banal, sans évoquer ni la qualité du paysage encore à préserver, ni la masse d'eau et sa protection exceptionnelle, il y a quelque chose qui m'échappe.

La réponse a été que le dossier était piloté par les Suisses et pas par la FRANCE.

 Heureux helvètes qui arrivent à convaincre l'UNESCO de classer des vestiges invisibles qui ne risquent plus rien et malheureux français qui ne se battent pas pour classer un paysage et une politique de protection exceptionnelle d'un lac alpin...

 Et tant mieux pour les sites palafittiques en espérant que dans 5.000 ans nos successeurs obtiendront le classement...du collecteur autour du lac et de l'action de MM. BOSSON et SERVETTAZ.