Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
thierry billet

Écologiste annécien

Jardins de poche, c'est parti !

Publié le 13 Avril 2016 par Thierry BILLET

Après le pot avec les citoyen(ne)s qui ont réalisé les tricots graffiti (qui demandent de renouveler l'expérience l'année prochaine) en présence du maire, ravi de cette expérience de convivialité et d'attachement à la ville, Réunion ce mardi soir avec les personnes intéressées par le nouveau projet municipal en lien avec les INCROYABLES COMESTIBLES : les jardins de poche. Kezaco ? Et bien l'autorisation donnée à des annéciens de cultiver des petites parcelles situées sur le domaine public dans le cadre d'une convention temporaire dans l'esprit des INCROYABLES COMESTIBLES : je cultive, j'associe mes voisins, ça discute, et chacun récolte ce qu'il veut quand c'est mûr en l'ouvrant au voisinage. En clair, je ne cultive pas exclusivement pour moi, je suis dans une démarche de partage a priori avec les riverains de l'espace concerné. La Ville met à disposition l'endroit, elle laisse ensuite la personne référente gérer l'espace de un mètre carré à quatre ou cinq dans l'esprit écologique de la Ville : pas de phytosantaire, pas de pesticide évidemment, et des légumes ou des fleurs pour le plaisir de tous. Une vingtaine de personnes présentes sur la cinquantaine qui s'est inscrite. Prochaine étape, le rapprochement des habitants et des lieux adéquats pour une mise en culture ce printemps.

 

commentaires

Retour de TOLMIN

Publié le 11 Avril 2016 par Thierry BILLET

Retour de TOLMIN en SLOVENIE pour l'assemblée générale des villes des alpes de l'année. TOLMIN succède à CHAMONIX, ville des alpes 2015. Notre association continue d'agréger de nouvelles villes alpines engagées sincèrement dans la transition énergétique et porteuses de valeurs de convivialité et de sincérité. Lors de la soirée de clôture au cours de laquelle Eric FOURNIER, le maire de CHAMONIX a remis son diplôme à Uros BREZAN, une longue discussion avec un maire adjoint de la capitale slovène LJUBLJANA, élue capitale verte de l'EUROPE en 2016, nous a permis de tomber d'accord sur le fait que les villes n'avaient rien à attendre des échelons supérieurs de l'organisation territoriale, nulle part en EUROPE. C'est dans nos collectivités locales que les choses se passent et c'est là qu'il faut concentrer tous nos efforts militants. Bain d'énergie positive, ces assemblées générales permettent de faire le point de nos projets communs et des réalisations de chacune des villes, en particulier cette fois sur l'économie verte. Prochains thèmes abordés : la densification urbaine, les moyens de limiter la croissance des residences secondaires (exemple suisse de la limitation à 20%), et l'agriculture urbaine.

 

commentaires

Concert choral

Publié le 5 Avril 2016 par Thierry BILLET

Faire partager l'émotion du concert d'une chorale nécessite d'essayer de faire partager l'alchimie qui se crée entre les choristes, de la même voix d'abord, de l'accord avec celles des trois autres pupitres ensuite.

Comment le son plus ou moins aigrelet que chacun peut émettre chez soi en répétant sa partition devient un souffle émouvant, puissant, tendre quand il est partagé par quarante.

Comment entendre le voisin rassure, recadre, donne de la confiance en temps réel, dans une modestie nécessaire, mais une même envie de faire belle oeuvre ensemble.

Quand, avec les solistes et le piano, un accordéoniste incroyable vient poser un morceau solo qui étonne le public, lui fait tendre l'oreille puis applaudir à tout rompre dans une « messe solennelle » qui ressemble à un opéra, on a le concert du Grand ensemble vocal d'ANNECY ce dimanche.

Et on a le bonheur d'être un choriste qui a cru ne jamais réussir à mémoriser les fugues de ROSSINI, et qui est sorti au bout d'une heure et demie de concert avec le sourire aux lèvres des quarante autres chanteurs heureux d'avoir su créer ce moment, juste pour le plaisir d'être ensemble et de faire partager le plaisir d'une musique gaie et joyeuse.

Et maintenant, au tour de CHARPENTIER de se faire massacrer avant de devenir audible dans un prochain concert...

commentaires

Quand la gauche se réinventait...

Publié le 4 Avril 2016 par Thierry BILLET

Oserais-je dire que ce fut sur le plan politique les plus belles années de ma vie ? En tous cas, celles qui m'ont le plus marqué par les rencontres de militants engagés pour certains dans le soutien à l'indépendance de l'ALGERIE, mais aussi de mai 1968, et pour ceux de ma génération dans LIP, le coup d'état de Pinochet (le 11 septembre pour moi c'est d'abord le CHILI), le LARZAC, la loi pour la légalisation de l'avortement... Et voilà que Bernard RAVENEL ranime ces souvenirs. Je cours acheter son livre !

Réduction du temps de travail, décentralisation et démocratie locale, émancipation des femmes, alternatives au nucléaire militaire et civil, solidarité envers le Sud et l’Europe de l’Est, égalité des droits pour les immigrés, importance du lien structurel entre crises de l’environnement et du capitalisme : sur tous ces thèmes, on découvrira à quel point, sur trente ans (1960-1989), le PSU a joué un rôle précurseur et visionnaire.
 

Le Livre :

Fondé en 1960 pour lutter contre la guerre d’Algérie, longtemps conduite par les socialistes, le Parti socialiste unifié (PSU) s’est rapidement donné les moyens politiques d’une stratégie authentiquement socialiste que ni le Parti communiste ni la SFIO n’étaient en mesure de proposer. C’est l’histoire méconnue de cette organisation visionnaire que Bernard Ravenel – qui en fut membre jusqu’à sa dissolution en 1989 – retrace dans ce livre, avec passion et rigueur. Il y montre comment un parti a pu, par l’action et la réflexion, interpeller la société, souvent à contre-courant, sur les enjeux cruciaux dont dépend l’avenir même de l’humanité, hier comme aujourd’hui.

Seul parti à soutenir pleinement le mouvement de Mai 68 et ses aspirations antiautoritaires, le PSU a tenté de tirer les leçons de cette formidable insurrection civile pour construire un projet de société mariant socialisme et liberté. Progressivement, à partir des mobilisations sociales et à travers des débats souvent intenses, il a avancé des propositions que la gauche historique a longtemps refusé de prendre en compte. Réduction massive du temps de travail, décentralisation et démocratie locale, émancipation des femmes, alternatives au nucléaire militaire et civil, solidarité avec les peuples du Sud et d’Europe de l’Est, égalité des droits pour les immigrés, importance d’agir en fonction du lien structurel entre crise de l’environnement et crise du capitalisme : sur tous ces thèmes, on découvrira avec surprise à quel point le PSU a joué un rôle précurseur de « lanceur d’alerte ».

Loin d’être un accident de l’histoire, le PSU, du fait aussi de sa composition plurielle initiale où se côtoyaient intellectuels, cadres, ouvriers, paysans et étudiants, chrétiens et athées, réformistes et révolutionnaires, a pu anticiper des problèmes qui restent irrésolus et même aggravés. Une lecture salutaire pour tous ceux qui entendent aujourd’hui participer à la construction de l’avenir.

 

L’auteur :  Bernard Ravenel, agrégé d’histoire, a été membre du PSU dès sa fondation, en 1960. Chargé des relations internationales du PSU de 1974 à 1984, il est l’auteur de plusieurs livres consacrés aux problèmes méditerranéens, dont Méditerranée : le Nord contre le Sud ? (L’Harmattan, 1990) et Méditerranée : l’impossible mur (L’Harmattan, 1995).

 

Quand la gauche se réinventait...
commentaires

Publié le 2 Avril 2016 par Thierry BILLET

Réunion du comité de pilotage de la commune nouvelle en présence de tous les maires sur le dossier du développement durable ce vendredi : le moment de l'oral de présentation des travaux des techniciens et des élus dans le domaines du climat, mais aussi de la ville intelligente ou de la direction épaysage, biodiversité et espaces verts".  Autrement dit, le comité de pilotage composé de tous les maires de la nouvelle commeune devait dire quels seront les objectifs de la commune nouvelle dans ces domaines essentiels pour l'écologie urbaine.

Les arbitrages rendus ont été en parfaite cohérence avec le travail collectif des maires adjoints et des techniciens : un service "ville du futur" intégrant toutes les dimensions écologiques, de veille prospective et de mise en oeuvre des solutions techniques permettant de réduire la consommation d'énergie dans l'avenir, en symbiose avec l'agglomération pour marcher du même pas dans cette direction; et donc une mutualisation rapide des moyens dès que la commune nouvelle aura été votée par les 6 conseils municipaux.

Avec un village du développement durable ces vendredi et samedi parcouru par des centaines de visiteurs enchantés par la multiplicité d'initiatives citoyennes en faveur du développement durable, voilà de quoi requinquer même le plus déçu des électeurs de François HOLLANDE...

commentaires
<< < 1 2