Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
thierry billet

Écologiste annécien

Parcs nationaux en danger !

Publié le 30 Novembre 2012 par Thierry BILLET



 

 Logo-MW.jpg
 

 

LES PARCS NATIONAUX EN DANGER !
Conférence de presse - Le 12 décembre 2012 à l'Assemblée nationale


 

Les médias se sont fait l'écho du refus des communes de Tarentaise de signer la future charte

du Parc nationalde la Vanoise. Mountain Wilderness avec les associations CIPRA France,

la Coordination Montagne, la FFCAM, FNE, FRAPNA, LPO et WWF reprenant le cas de la Vanoise,

veulent élargir le débat et lancent un appel à la mobilisation de l'opinion publique

pour que les Parcs nationaux ne soient ni pris en otage,

ni détournés de leurs missions de service public par les réactions de certaines collectivités locales.

De nouvelles règles pour les Parcs Nationaux
La loi Giran du 14 avril 2006, en modifiant la loi de 1960 créant les Parcs nationaux en France,

propose des solutions pour une meilleure appropriation de ces zones protégées par les résidents

et tous les acteurs de leur territoire.

La transformation des anciennes zones périphériques en zones d'adhésion comporte l'élaboration

de chartes à l'image de l'expérimentation réussie d'une charte de l'environnement

et du développement durable dans le Parc national des Écrins.
Ces chartes fixent des objectifs de protection des patrimoines spécifiques pour le cour du Parc,

et proposent des orientations et des mesures de développement durable et de mise en valeur des territoires.
Pour chaque Parc national, les chartes, véritables projets de territoire, sont élaborés dans la concertation, les conseils d'administration remaniés par la loi de 2006 donnant la prééminence aux élus locaux.


Dans la Vanoise, un rejet de l'idée même de protection
Malgré 5 années de concertation en Vanoise, les premiers retours avant le vote définitif des communes

devant adhérer sont négatifs. Aucune commune n'a émis d'avis favorable au projet de charte

lors de la consultation préalable.
Et pourtant le projet n'est pas bien ambitieux sur les questions d'aménagement et de domaine skiable.

En fait, pour tous « ces sujets qui fâchent », il renvoie même au droit commun :

on fera la même chose dans la zone d'adhésion du Parc qu'ailleurs en France.

Le cour du Parc bénéficie d'une protection forte mais, déconnecté du territoire voire cerné

par un développement industriel du tourisme, se trouve menacé indirectement.
Les organisations environnementales soutiennent le document, tout en soulignant la faiblesse de la charte,

soutiennent le document, car il constitue le plus petit dénominateur commun pour amorcer

une nouvelle dynamique.

 

Ailleurs aussi
Les Parcs nationaux des Cévennes et des Calanques sont malmenés.
Les diminutions de personnel et l'élargissement des missions font craindre une perte de protection

des cours des Parcs.
Les blocages que l'on observe nous emmènent bien loin des fondamentaux des Parcs nationaux

décrits dans les attendus de la loi de 2006:

« Le classement d'un parc national manifeste une volonté politique de donner une forte visibilité nationale et internationale à cet espace, d'y mener une politique exemplaire et intégrée de protection et de gestion, mais aussi d'éducation à la nature et de récréation, et de transmettre aux générations futures un patrimoine préservé ».

Un enjeu national
C'est clairement cette mission des Parcs nationaux qu'il faut défendre aujourd'hui.

L'enjeu est bien national et doit faire fi des appétits locaux. 

Il faut aussi expliquer au grand public que les Parcs nationaux sont de rares espaces

où la nature, libre et sauvage, est protégée et où doit se développer un projet de territoire

dans lequel solidarité écologique et territoriale joue pleinement entre zones cour et d'adhésion

et qu'ils constituent le patrimoine commun de tous les Français.
A l'occasion de la journée internationale des montagnes, les associations signataires

appellent à la mobilisation pour la défense des Parcs nationaux

et demandent aux collectivités territoriales et à l'État,

responsables direct des Parcs nationaux, qu'ils réaffirment leurs missions fondatrices et

leur donnent les moyens de les mener à bien.

Un mouvement d'opinion fort peut inverser la donne

et en particulier inciter les communes à adhérer aux chartes rédigées avec leur concours.