Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
thierry billet

Écologiste annécien

Mme LARDET couvre le conflit d'intérêt de M. TOE

Publié le 6 Octobre 2020 par Thierry BILLET

Amusante pour un juriste et affligeante pour un simple citoyen la réponse de Mme LARDET à JLR concernant le conflit d'intérêt de la désignation de M. TOE au comité de suivi de l'aérodrome de MEYTHET. Mme LARDET indique que M. TOE n'est pas propriétaire d'un avion. Mais elle ne nie pas que M. TOE est bien membre de l'aéroclub  "essentiellement dans une simple pratique de loisir" et qu'il "ne relève pas des informations en notre possession que celle-ci interférerait avec l'exercice indépendant, impartial et objectif de ses fonctions".

Il y a de quoi tomber de sa chaise, non ?

Mme LARDET reconnaît ainsi que M. TOE est pilote à l'aéroclub de MEYTHET, qu'il y pilote un avion de l'aéroclub et qu'il a donc un intérêt évident, personnel, à ce que rien ne change dans la gestion de l'aérodrome.

Mais il n'y aurait pas de conflit d'intérêt alors qu'il représente non pas le collège des usagers de l'aéroport dont il fait partie, mais celui des élus sensés défendre l'intérêt général !

Mme LARDET poursuit en précisant qu'il n'y avait qu'une seule liste (élaborée par ses seuls soins au demeurant puisque le maire délégué de MEYTHET, Pierre-Louis MASSEIN, a indiqué n'avoir pas été consulté sur le choix des représentants; il fallait bien remercier M. TOE de l'avoir suivie sur la liste de François ASTORG) et que donc, n'ayant pas le choix, la désignation de M. TOE serait "automatique". Autrement dit, si une seule liste est présentée au suffrage, le conflit d'intérêt n'existerait jamais du simple fait qu'une seule liste est présentée au suffrage. Aberrant !

Le Tribunal administratif statuera. Mais l'essentiel est ailleurs.

Il ressort de ce courrier que Mme LARDET, parlementaire de la République, n'a pas compris la législation issue de la loi n°2013-897 relative à la transparence de la vie publique. On peut même dire, à la lecture de sa réponse, qu'elle s'assoit dessus.

Au moment où l'utilisation de l'avion comme mode de transport est contestée de toutes parts, et où l'usage exclusivement d'affaires privé et de loisir pour quelques privilégiés de l'aérodrome de MEYTHET donne lieu à des interrogations fondées sur son utilité sociale au cœur de la commune nouvelle, Mme LARDET prend de facto partie pour que la collectivité publique se range à l'avis des utilisateurs que M. TOE représente.

  • La réponse de Mme LARDET est disponible à tous par simple demande par courriel.