Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
thierry billet

Écologiste annécien

Le vélo comme dogme, le cumul des mandats comme objectif

Publié le 16 Juin 2021 par Thierry BILLET

Que fait la Ville d'ANNECY ? Du vélo, du vélo, du vélo. Comme l'amie Séverine GRARD (pour les amateurs de Facebook je vous recommande ses articles) je ne me déplace qu'à pied et à vélo en ville. Je fus longtemps le seul à monter aux Conseils à CAP PERIAZ en vélo par tous les temps. Je ne sais pas ce qu'il en est maintenant. Mais faute d'autres projets à mettre en oeuvre, la Ville ne fait plus que cela. On pourrait s'en féliciter si cela ne devenait pas dogmatique.

Les aménagements tortueux devant la Mairie vont générer des conflits avec les piétons, poussettes, handicapés, etc. mais Mme LAFARIE, maire adjointe au vélo n'en a cure. Il faut que les vélos passent, le reste trépasse. Pour le moment on ne comprend rien aux travaux en cours, mais une fois en place, les conflits d'usage vélo/piéton/ automobiliste en pleine chaleur estivale vont être légions.

Et depuis quelques jours, je constate les abaissements de trottoir sur les "bateaux" déjà en place de sorte que le cul des cyclistes ne soit du tout plus secoué lorsqu'ils descendent sur la chaussée. A chaque fois, cela doit coûter bien plus de 1 000 euros pour un bénéfice nul pour le cycliste, et au détriment d'autres dépenses municipales.

Le vélo devient un DOGME, un casus belli  entre les habitants au lieu d'être pensé et construit comme un apaisement de la Ville.

Mais comme la Ville ne fait RIEN par ailleurs sur le plan environnemental, François ASTORG s'en contente. Et Mme LAFARIE, ancienne championne cycliste, se rêve à relier SEYNOD et ANNECY LE VIEUX en 10 minutes chrono même avec un vélo cargo ! Tout ceci ne fait pas une politique des modes doux, mais cela ravit sans doute les deux associations cyclistes qui ont soutenu RÉVEILLONS ANNECY et qui sont devenues les affidées de la nouvelle majorité municipale.

Pour Mme LAFARIE, les autres sont des imbéciles qui ne comprennent rien, les journalistes ne sont pas mieux lotis quand ils s'étonnent qu'elle puisse affirmer qu'il n'y a pas de problème que deux maires adjoints de la même équipe municipale s'affrontent aux départementales sur des programmes différents et donc sur la mobilité... Comme si la Ville ne dépendait pas des décisions du département sur les voies départementales qui traversent ANNECY. Mais, nous de la caste supérieure des élus d'ANNECY, nous n'avons pas de problème avec cela. IL n'y a que le petit peuple et les journalistes nuls pour penser le contraire, nous dit-elle textuellement sur FB. Cf. copie d'écran ci-dessous.

Comme si le ridicule de déclarer une partie de l'avenue de BROGNY en zone 30 et le reste à 50 n'était pas conflictuel entre la Ville et le département. Comme si le département (et les maires adjoints engagés sur des candidatures de droite aux départementales) ne soutenait pas le Tunnel sous le SEMNOZ contre le Maire. Comme si l'avenue du Rhône, le Crêt du Maure n'étaient pas de la compétence départementale ! Et là, il ne se passe rien alors que nous avions présenté au département un projet clé en mains dans le cadre des aménagements provisoires "post COVID" ... Il n'a pas été repris et rien n'est fait pour traverser en vélo l'avenue du RHONE, axe doux majeur entre CHORUS et la vieille ville.

Et bien entendu, tout ceci en luttant contre...le cumul des mandats ! En réalité, ces candidates alliées à la Ville et adversaires au Département sont d'accord sur un seul point; celui de l'élargissement du groupe des professionnelles locales de la politique, uniquement rémunérées par leurs mandats et donc prêtes à tous les équilibrismes politiques pour s'assurer des revenus très confortables et à géométrie idéologique variable.

Le vélo comme dogme, le cumul des mandats comme objectif